lundi 24 mars 2014

II Quel est le sens du puja?




« Lorsque vous offrez autres choses (que les fleurs qui représentent la Terre Mère) comme- vous les appelez, "akshadas" (l’offrande de riz cru coloré)-  A part : comment les appelez-vous ?  Curcuma. Ce riz au curcuma, vous voyez, ces choses jaunes, vous voyez. Lorsque vous les offrez- vous savez que la couleur jaune est celle du chakra du Swadhishtan et que le riz est très apprécié de tous les Dieux- en fait il y a de la malice derrière cela, car c’est un tour humain : les Dieux sont friands de riz, donc, (les hommes) mettent du curcuma sur le riz, ce qui signifie : "Nous vous offrons du riz qui est de couleur jaune", c'est-à-dire : "vous devriez nous donner des bénédictions pour notre créativité." Lorsque vous le mangerez, il se répandra plus de créativité et nous serons bénis par la Divinité. C'est un truc. Le puja dans son entier est un tour des saints humains, voyez-vous, sur la façon de leurrer Dieu pour qu’il offre plus de bénédictions. Rires.
Mais, ce que Dieu aime doit être propice et saint. Donc, finalement, cela œuvre pour la sainteté des saints et de leurs cœurs simples.
Maintenant, le Puja ne peut pas être fait par une personne qui n'est pas une âme Réalisée. Quelqu’un qui prêche doit aussi être une âme Réalisée, celui qui accomplit les "namas"(salutations) doit être une âme Réalisée, celui qui prie doit être une âme Réalisée. Ainsi, tous les ustensiles qui sont utilisés doivent être vénérés dans le sens où ces objets doivent être des objets sanctifiés, on doit  respecter ces choses. Vous ne pouvez pas utiliser n'importe quoi, disons un objet que vous utilisez dans la salle de bain, vous le prendriez pour le Puja, ce serait absurde.
Il y a trois choses qui sont très importantes, le "ghata" (broc d’eau), c'est-à-dire le récipient, le contenant de la Kundalini, le récipient qui contient le désir primordial, en nous, de rejoindre Dieu, c’est cela qui doit être vénéré en premier, notre désir. C’est le "ghata", celui qui est préparé ici (Shri Mataji le montre), et sur ​​le dessus, on appelle cela une "shriphala" (une noix de coco). "Shriphala", cela veut dire qu’il y a aussi de l'eau à l’intérieur (de la noix de coco) vous voyez. Cette noix de coco, cela représente, la noix de coco représente la même chose (l’eau). Maintenant, dans une forme plus subtile, c'est l’eau de toutes les rivières du monde, les fleuves. Et la noix de coco, c’est l'eau de tous les océans. L'eau des océans ou des mers (après le processus d’évaporation)  monte par le tronc de l'arbre jusqu’à la noix de coco et devient cette eau sucrée de la noix de coco. C'est une chose symbolique. Donc, ceci est le récipient appelé "ghata-puja", c’est le "ghata-puja" (le récipient pour le puja).
Mais Je ne veux pas entrer dans les détails aujourd'hui, car nous devons parler de Ganesha.
C’est la même chose- car ceci est de l'eau, d'accord?

Ensuite, nous devons vénérer "ghanta" (la cloche) et "shankha" (la conque ou "zagkha") ces sont deux représentant le son. En fait, "shankha" représente l'éther. Ensuite, nous avons la "deepa", qui signifie quoi? C'est la lumière, cela représente l'élément lumière, appelé "tejas" (la flamme).
Normalement, on donne aussi à la Déesse un éventail, qui représente l'élément air. Donc, c'est comme cela que tous les cinq éléments sont satisfaits avant leur utilisation. Ainsi, l’essence de ces éléments, les essences causales de ces cinq éléments devraient être satisfaites à ce stade, pour soutenir le puja….

Maintenant, nous en arrivons au second aspect qui est la question que Je vous ai posée : "Qu'est-ce que vous, comment obtenez-vous les bénéfices du puja?" Donc, en dehors de cette technique, pour obtenir en nous le meilleur effet des bénédictions ou le meilleur flot de la Grâce, nous disons des mantras. Le son des mantras - le son - le son résonne dans l'Etre de Dieu. Et il se répète en retour sur ​​nos chakras et ensuite, les chakras commencent à s'ouvrir davantage. C'est ainsi qu'est reçu le flot de la grâce de Dieu. Mais seule une âme Réalisée devrait psalmodier un mantra, parce que sans connexion, comment ce mantra peut atteindre Dieu? C'est un cercle vicieux.   
Pourtant, on pourrait dire : "Mère, vous ne pouvez pas obtenir la Réalisation à moins d'obtenir la grâce de Dieu. Et les chakras ne s'ouvriront pas au contact d'une personne qui n'est pas une âme Réalisée. Et sans ouvrir les chakras, vous ne pouvez pas obtenir la Réalisation."
C’est comme ça que le jeu de la Mère se met en place, et (celui de) tous les saints comme vous. Je dirais que c’est aux Sahaja Yogis de briser ce cercle vicieux. Vous devez élever vous-mêmes la Kundalini. Une fois que vous élevez la Kundalini, la Kundalini ouvre les chakras un petit peu, parce que vous avez donnés vos vibrations aux chakras. Donc une fois que la Kundalini sait qu’il y a un Sahaja Yogi qui se tient derrière  chercheur, elle s’élève. Mot inaudible. Elle sait que vous êtes ses frères et sœurs, et que vous appartenez à la même famille qu’elle. Elle connaît la terre où elle doit se développer, vous voyez, elle peut ressentir cela, puis elle s’élève dans sa dignité. Voilà comment elle rompt ce cercle vicieux. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Ganesha puja, Genève, 22/08/1982

Le "ghata" est un synonyme de "kumbha", c’est un récipient qui contient de l’eau. Le récipient qui contient la kundalini c'est le sacrum, et l’eau de la Kundalini, c’est la matérialisation de notre pur désir de retrouver Dieu. Donc, ces trois choses importantes sont : le pot ou "ghata" qui représente notre sacrum et notre etre intérieur, la noix de coco qui représente notre désir pur et l’eau qui représente le mouvement fluide et ascendant de la Kundalini.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire