vendredi 3 janvier 2014

Le péché contre le père


« Donc, Je m'en remets à vous maintenant pour prendre des décisions. Formez un comité, qui ira là où (vous l’aurez décidé). Ne faites pas de programmes simultanément. Concentrez vos forces sur un endroit, disons, sur Cardiff, vous - tant de personnes devraient y aller. Organisez-vous pour la nourriture et tout ça, payez pour cela, gérez cela en quelque sorte. Il y a des endroits bon marché où vous pouvez aller et séjourner. Débrouillez-vous. Vous pouvez avoir des fourgonnettes et des petits camions ou quelque chose, ou des camions, si vous voulez. Rires.
Nous sommes des charges de camion. Baladez-vous avec des bannières et faites le travail. Parlez aux gens, parlez aux gens sur les places de marché, partout. Vous pouvez tous le faire. Profitez de ces trois mois, comme ça.
Aussi, vous n' êtes pas obligés d'aller en Inde, si vous ne le voulez pas. Si vous voulez y aller, vous pouvez y aller. Ce n'est pas obligatoire. Au contraire, Je trouve que c’est difficile quand il y a un grand nombre de gens parfois. Mais c'est pour votre bien, vous irez en Inde pour vous y amuser, pour votre propre Soi.
Nous disons que nous ne prenons pas d'argent pour Sahaja Yoga. Cela me concerne, Je ne prends pas l'argent, c'est là la question. Je ne prends pas d'argent, mais cela ne veut pas dire que nous ne payons pas. Je veux dire que : " Nous ne payons pas pour notre nourriture ", ou comme si les Sahaja Yogis étaient à la charge de Mère. Est-ce ainsi? C’est le sens de cela? Nous devons payer pour notre nourriture, nous devons payer pour notre séjour, nous devons tout payer, comme des gens respectables. J'ai dit une fois que nous ne devrions pas être sans emploi, que ce n'est pas très bon pour nous. Mais maintenant, ce pays a tellement de chômage, il est préférable de s’y adapter aussi.
Certaines personnes, qui n'ont pas les moyens, ne devraient pas se priver pour cela. Je ne veux pas de cela. Si vous n'obtenez pas de travail, ce n'est pas grave. Vous pouvez rester au chômage jusqu’à ce que vous retrouviez du travail. Ne vous privez pas de nourriture. Ce n'est pas ce que Je veux dire non plus. Si vous n'obtenez pas d’emploi, alors vous pouvez être au chômage ou faire ce qui se fait dans ce pays. Mais ne vous privez pas de manger et n’ayez pas des moyens insuffisants. Vous pouvez être au chômage, mais cela ne signifie pas ceux qui ont un emploi, doivent renoncer à leur emploi. Rires… Une autre question?
Sahaja Yogi : Mère, quelle est la relation entre Mahakali et le chakra du Mooladhara ? Et comment pourrait-on renforcer cette énergie dans le côté gauche ?
Shri Mataji : Qu'est-ce qu'il a dit?
Warren : Il demande quelle est la relation de Mahahakali avec le chakra Mooladhara et comment nous pouvons renforcer cette énergie du côté gauche.
Shri Mataji : Mahakali est la mère de Shri Ganesha. Elle est la mère. Elle est la puissance de Shri Ganesha. Il existe (en tant que tel)  car pour lui, il n’y a personne d'autre que sa mère. Et il sait qu'elle est la plus puissante.
Je vous ai raconté l'histoire de Shri Ganesha et de Shri Karttikeya. C'est quand Parvati – Mahakali,  Shiva leur a demandé : "Si l'un de vous peut faire le tour de la Terre Mère, alors je vais vous donner un prix, et celui qui arrivera en premier obtiendra le prix."
Donc Karttikeya avait un paon, tandis que Ganesha avait juste une souris, une petite souris. Donc, il ne savait pas comment le faire. Alors il a mobilisé sa sagesse. Il a juste pensé : " Qui est plus grand que ma mère Mahakali ? Personne. Pas même mon père, parce qu'il ne peut pas exister sans elle. Il n'a pas de lumière sans elle, il n'a pas de pouvoir sans elle, alors elle est la plus élevée." Il s’est dit " Alors pourquoi aller faire le tour de cette Terre Mère ? Elle est la plus élevée des plus élevées." Il a contourné sa mère et il a reçu le prix. Rires.
Mais le Mooladhara est le gros problème, Je dois dire.
Aurais-Je une autre occasion de vous parler?
Deux Sahaja Yogis : Plus tard. Tout le week-end.
Shri Mataji : Alors Je pense que Je vais le faire plus tard, parce que Je veux parler beaucoup de cela. Je pense que nous avons parlé d’un aspect, celui du péché contre le Père – celui de se sentir peu sûr par rapport à l'argent. Regardez Rustom. Il économise de l'argent. (Il dit) : " Mère, tout ce que vous voulez, je l’économise. " Je veux dire que Je ne veux pas cela, hors de question, Je veux dire. Mais il dit: " J’économise de l'argent pour cela." Il a un bon travail et il économise de l'argent pour cela!
Ceux qui sont peur de manquer d'argent doivent savoir : "Qu'est-ce qu'on économise sur tout ce que nous avons?"
Je n'ai aucun besoin en ce moment. Mais il m'a écrit : "Mère, j'ai obtenu ce travail grâce à  vous. Sinon, je n’aurais pas pensé obtenir ce poste."
De cette façon, nous devons penser au péché contre le Père, celui de ne pas être sûr de l'argent, de parler d'argent, de soucis d'argent.…Bien que Je ne vous aie jamais demandé de l'argent à ce jour. Je n'en ai jamais demandé. C'est un aspect des choses.
Le péché contre la mère, Je veux vous en parler plus tard. »
Shri Mataji Nirmala Devi, séminaire national sur Mahamaya, première partie, Birmingham, 20/04/1985
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire