jeudi 16 janvier 2014

"Prendre" les vibrations c'est interroger la Conscience Collective


Chercheur: Peut-on poser une question à Dieu lorsque l'on est connecté à lui?
Shri Mataji: Oui, bien sûr, naturellement ! Maintenant, disons que, comme vous êtes connecté, vous mettez vos deux vers Dieu (paumes vers le ciel) et vous demandez : "Y a-t-il un Dieu ?" Si vous posez une telle question, des vibrations formidables vont s'écouler (dans vos mains). Non seulement cela, mais si vous voulez demander, par exemple, comment va votre père, car il n'est pas là, vous ressentirez une piqûre quelque part ici (sur vos doigts). Ce sont ses centres (ses chakras qu’ont ressent sur les doigts). Immédiatement, vous saurez quel chakra est endommagé et si vous savez décodez (ces signes), vous saurez tout de suite quel est son problème. Vous en saurez ainsi sur tout le monde, pas seulement sur Dieu, mais sur vous-mêmes et sur les autres. Voici ce qu'est le commencement de la Conscience Collective, le fait de devenir un être universel.
Chercheur: Et on pourra voir Dieu comme je vous vois ?
Shri Mataji : Il ne s’agit pas de voir Dieu, ce n'est pas le sujet aujourd'hui. Car voir, n'est en aucun cas, être, voyez-vous la différence ? Quel est votre nom s'il vous plaît ?
Une autre personne: Bippin
Shri Mataji : Bippin. Donc, vous êtes monsieur Bippin : pouvez-vous vous voir vous-même, monsieur Bippin ? Or, vous n’avez pas vu (le moment) où vous êtes devenu monsieur Bippin,  vous n’avez pas pu le voir. Lorsque vous devenez une partie intégrante de Dieu vous ne pouvez rien voir mais vous pouvez agir. Voir, c’est être séparé.
Chercheur: Donc vous voulez dire que l’on devient un avec Dieu?
Shri Mataji : Oui, c’est cela, l’on devient un avec Dieu, avec l’Etre Primordial. On devient son pouvoir, on devient son instrument. Vous voyez, une fois que vous ne rentrez pas dans des dogmes - parce que, voyez-vous, il pourrait y avoir une querelle existant déjà à ce sujet, à savoir si vous devenez son instrument ou si Dieu devient votre instrument, sur tout cela voyez-vous - donc Je ne veux pas tomber dans ce piège, mais ce que Je voudrais dire, c’est que vous commencez à sentir l’énergie. Disons-le, vous devenez l'Esprit.
C'est pourquoi, voyez-vous, Bouddha n'a jamais parlé de Dieu. Il a dit : "Mieux vaut ne pas parler de Dieu, car alors, d'autres questions seront posées.  Mieux leur dire que vous devenez l’Esprit – c’est tout. D’abord, laissons-les devenir l’Esprit, ensuite nous parlerons davantage."
Une autre question s'il vous plaît?

Chercheur: Et voyez-vous les esprits, vous voyez les esprits?
Shri Mataji: Qu'est ce que c'est? Les esprits? Maintenant, pourquoi voulez-vous voir les esprits? Ils existent, c’est sans aucun doute, mais nous n'avons rien à faire avec eux. Ils viennent du passé, ils sont finis, ils sont partis. Pourquoi faudrait-il s’embêter à leur sujet? Bien sûr, Je veux dire qu'ils sont là, qu’y faire ? Ils sont très gênants. Nous avons eu beaucoup de problèmes à cause d’eux. Tous ces (faux) gourous les utilisent, c’est fait, ils sont là.
Chercheur: Y a-t-il ce qu’on appelle-
Shri Mataji: De bons esprits? Non! Non! Nous ne devrions rien avoir à faire avec eux, parce que maintenant, vous êtes une personne qui vit au présent. Qu’ils soient bons ou mauvais, nous n'avons rien à faire avec eux. Comment savez-vous qui est bon, qui est mauvais? Une fois que vous permettez à un bon esprit de venir en vous, un mauvais peut entrer, comment le saurez-vous ? Donc, il vaut mieux encore qu’aucun de ces esprits ne pénètre en vous. Mieux vaut être seul par rapport à eux. Peu à peu, vous en saurez sur eux, et vous serez étonné de voir à quel point vous savez qu’il faut se tenir loin de ces gens (morts). »
Shri Mataji Nirmala Devi, programme public, Birmingham, Angleterre, 09/07/ 1982

Pour voir quelque chose il faut avoir une certaine distance par rapport à cette chose. Lorsqu'on est uni à Dieu on n'est plus en position de voir Dieu mais on Le ressent et on agit en accord avec nos sensations, notre intuition, notre conscience.
Mettre ses mains devant soi en pensant à quelqu'un et ressentir les vibrations, c'est interroger la Conscience Collective. Ce serait comme utiliser un réservoir de connaissances, plonger dans un puits de savoirs qui serait à notre portée une fois que l'on est connecté, et apprendre la vérité sur les situations et les êtres.
Ce puits est-il extérieur à nous ou en nous ? La poule est-elle avant l'oeuf ? En fait, comme pour tout ce qui est spirituel, les contraires existent côte à côte sans s'annuler. On peut dire que les deux sont vrais car c'est en nous, dans notre cerveau que réside l'Esprit et les réponses.
L'Esprit est le reflet de Dieu en nous mais il est tout aussi vrai que Dieu est omniprésent et partout, donc hors de nous. Ces contraires et paradoxes existent dans le monde objectif de notre espace/temps. Hors de ces dimensions objectives, les choses sont différentes.

Une personne, qui ne médite pas,  a toujours des chakras plus ou moins endommagés et manquant d'énergie. La méditation doit commencer par l'éveil de la Kundalini, car c'est elle qui peut redonner de l'énergie à nos chakras. Ensuite, progressivement ou rapidement selon les personnes, les chakras absorbent toute l'énergie qu'ils peuvent.
Publié par dictionnaire sahaja yoga


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire