samedi 7 décembre 2013

La connexion entre l'Agnya et le Vishudhi

« Est-ce que votre joie est limitée ? Où est-elle pour le bénéfice de tous? Êtes-vous, vous-même, la source de celle-ci ? Alors vous comprendrez que pour profiter du festival de Holi, il vous faut de la profondeur. Pour profiter de ce bonheur, il faut de la profondeur.
Il existe une relation très étroite entre le chakra de l’Agnya et celui du Vishudhi, comme entre un père et son fils. Le chakra du Vishudhi s’abîme si vous faites toujours la tête, ou si vous parlez trop ou bien pas du tout. Mais vous devriez dire de bonnes choses pour donner de la joie aux autres. Vous devriez dire des choses gentilles pour encourager l'amour entre les uns et les autres, des choses agréables pour arrêter de vous battre entre vous. En faisant cela, le chakra du Vishudhi se porte bien. Puis, lorsque vous parlez aux gens, voyez si vous les rendez heureux superficiellement ou profondément. Si c'est superficiel, alors sachez que vous n'avez pas encore atteint votre propre profondeur.

Si on offre même une petite fleur du fond du cœur, cela peut avoir un effet très profond avec Sahaja Yoga. Faites les choses avec le coeur. Vos amitiés ne devraient pas être superficielles.

Tant que la profondeur de l’Agnya ne sera pas descendue sur le vishuddhi, votre chakra du Vishudhi sera mal en point. Il est important d'avoir la profondeur de l’Agnya : c’est à dire que vous faites les choses sans réfléchir ni calculer. Par exemple : "Si je donne 5 roupies, je vais en obtenir 100 en retour. Si je fais ceci, alors cela se produira." N'agissez pas ainsi. Cela devrait être : "En moi, je sens que je devrais faire cela. Je dois donner. Je n’ai encore rien donné, juste pour le geste." Quand vous faites quelque chose du fond du cœur, sachez que votre profondeur agit alors sur le chakra du Vishudhi. Lorsque vous arriverez à ce stade, alors à travers vous, la bienveillance de l'humanité, les relations entre vous, la fraternité universelle seront établies.
 
Durant le festival de Holi, nous devrions brûler toutes ces choses qui gâchent notre attention et endommagent notre chakra de l’Agnya. Cette attention va alors se nettoyer et nous célébrerons le festival de Holi avec joie et intelligence. Le jour où cette combinaison sera totale, alors ces deux chakras seront similaires. Puis, au Sahasrara la question ne se pose pas. Mais les problèmes se posent au niveau du Vishuddhi, où les deux nadis (canal gauche et droit) commencent à se croiser puis montent jusqu'à Agnya où ils se croisent et le traversent.
 
Lorsque votre attention se pose sur le chakra du Vishuddhi, alors vous voyez la shakti de Shri Krishna qui est Shri Radha,"Allahad-Dayani" celle qui donne la joie. Les gens se sentent heureux rien qu’en la regardant. Elle est la Shakti "Allahad-Dayani" qui se trouve dans les fleurs, chez les enfants et qui peut vous éveiller. Tant que vous n’aurez pas atteint cette profondeur, cette "Allahad - Dayani" (cette douceur qui donne la joie) n'en sera qu'au niveau des mots. Pensez à la combinaison de ces deux chakras, l’Agnya et le Vishudhi. Il est très important pour nous d’avoir cette profondeur intérieure et donner cette joie qui vient de notre profondeur est tout aussi important. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Holi Celebration, synopsis traduit du Hindi, Delhi, 28/02/1991
 
La profondeur au niveau de l'Agnya, c'est de ne pas décider les choses par un processus mental analytique, mais de savoir immédiatement, par intuition, ce qu'il faut faire. Le mental est parfait pour les calculs de toutes sortes, mais pour décider de notre comportement, l'intuition qui vient du cœur est notre voix intérieure. Sinon, si on ne suit pas son cœur mais une "autre" voix qui est peut-être celle de l'ego ou du superego, mais qui n'est pas "divine", c'est à dire, intuitive.  Si l'on perd sa connexion avec soi-même, sous le coup de la colère, de l'angoisse ou de la fatigue par exemple, il faut se remettre en conscience sans pensée, et être à l'écoute de soi-même.
C'est ainsi que pour Shri Mataji, la similitude entre le Vishudhi et l'Agnya, c'est lorsque les paroles sont agréables aux autres, qu'elles nourrissent l'Esprit de l'autre et par conséquent notre propre Esprit, et sont l'expression d'un Agnya illuminé.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire