mardi 10 décembre 2013

Les faux gourous attisent la colère de Shri Ganesha



« Sur les sept centres subtils, le plus bas (si l’on part de la tête), est le chaka du  Mooladhara. Le Seigneur Ganesha, symbole de l'innocence, en est la Divinité qui y préside. En tant que dernier chakra, il est placé beaucoup plus bas que la Kundalini, et en face de la glande de la prostate. Ce centre important réside en dehors de la moelle épinière, et contrôle les quatre sous plexus du plexus pelvien. Ce plexus, à son tour, contrôle le sexe chez l'homme. Depuis le chaka du  Mooladhara, le Seigneur Ganesha protège le protocole de sa Mère Kundalini. Il est important de noter qu'il n'y a pas d'entrée de la Kundalini à partir du sexe, puisqu’elle est placée beaucoup plus haut que le Seigneur Ganesha, dans l'os triangulaire appelé (sacrum ou) Mooladhara. Donc, l’éveil de la Kundalini et le sexe n'ont rien à voir l’un avec l'autre.

Lorsque quelqu'un tente un acte coupable, comme celui de vouloir éveiller la Kundalini par l’activité sexuelle, le Seigneur Ganesha se met en colère et déverse sa colère sous forme de chaleur dans tout le corps. En fait, Sa colère excite le système nerveux sympathique droit ou gauche ou les deux ensemble. Ces deux systèmes se trouvent en dehors de la moelle épinière. Ils sont les expressions physiques des canaux Ida et Pingala du corps subtil, qui eux fonctionnent à l'intérieur de la moelle épinière. Comme le système nerveux sympathique est connecté à la fois sur la gauche et sur la droite par le chakra du Mooladhara, tout le système nerveux sympathique s’excite et enregistre une hyperactivité lorsque le Seigneur Ganesha se met en colère. Le système nerveux parasympathique est l'expression physique du canal subtil central, Sushumna Nadi, et ne peut être activé par les propres efforts du chercheur. A chaque fois qu'il fait un effort, son attention se déplace immédiatement vers le système nerveux sympathique, jamais vers le parasympathique.
Les effets de la colère du Seigneur Ganesha contre de telles personnes, excitées à mauvais escient, entraîne certains d'entre eux à entrer en transe, à se mettre à sauter et à crier de façon incontrôlable, ou à expérimenter une chaleur énorme. Certains en ont même des cloques sur le corps, d'autres souffrent tellement qu'ils ont l’impression d’avoir été mordus par des essaims de guêpes, ou que leur corps est douloureusement consumé par le feu. Ces symptômes sont souvent similaires à ceux rencontrés par les patients d’un cancer galopant, car le cancer est également causé par une hyperactivité du système nerveux sympathique. Ces choses ne se produisent que si des novices ou des personnes non autorisées tentent d'éveiller la Kundalini. Ce sont des manifestations de la colère du Seigneur Ganesha et non pas celles d’un véritable éveil de la Kundalini.

En tant que mère du chercheur, la Kundalini a attendu patiemment le moment du salut spontané, durant toutes les vies de la personne. En fait, la Kundalini ne torturerait jamais son unique enfant, et ne s’élèvera pas, à moins de rencontrer un Satgourou ou un (vrai) Yogi. …La Kundalini monte alors spontanément par le canal subtil central, la Sushumna Nadi, dans la moelle épinière, et donne ainsi la Réalisation du Soi.
Dans mon travail avec Sahaja Yoga, en Inde et en occident, des centaines de milliers de personnes ont expérimenté la montée de la Kundalini, et ont facilement reçu la Réalisation du Soi. Jusqu'à présent, il n'a pas eu un seul cas d’incident ou de l'un des symptômes douloureux décrits ci-dessus….

Après la Réalisation du Soi, les gens expérimentent la conscience sans pensée, "Nirvichar Samadhi", où ils ressentent les vibrations fraîches et apaisantes de l'Amour Divin, "Chaitanya Lahiri". Grâce à cette Conscience Collective, les Sahaja Yogis apprennent progressivement à décoder les vibrations, et à maîtriser leur propre Kundalini. Plus tard, ils développent la capacité de donner la Réalisation du Soi à d'autres par l'éveil de la Kundalini (aujourd’hui c’est tout de suite qu’on développe cette capacité). Beaucoup de Sahaja Yogis ont eux-mêmes guéri des milliers de malades chroniques, souffrant d'affections incurables comme le cancer. La guérison est un effet heureux de la Réalisation et non une fin en soi. On ne doit pas confondre ces conséquences positives avec le pseudo rétablissement spirituel de guérisseurs non Réalisés. »
Shri Mataji Nirmala Devi, chapitre 6 sur le Tantrisme, dernier livre de Shri Mataji, publication septembre 2013
Ecrit entre 1975 et 1977
Les faux gourous entretiennent un vrai commerce autour de la soi-disant connaissance de la Kundalini. Ils peuvent vraiment endommager la personne tout entière, comme ceux qui pratiquent la magie. Il faut vraiment être vigilant.
Dans les textes anciens, le sacrum, siège de la Kundalini est aussi appelé Mooladhara, là où réside Shri Ganesha, ce qui a entrainé beaucoup de confusions pendant des siècles, voir les articles à ce sujet sur le ckakra du Mooladhara.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire