jeudi 5 décembre 2013

Chitta, l'attention permet la purification de l'Agnya

 

 « Restreindre votre attention, "chitta", ne signifie pas que vous utilisiez la force. En observant votre attention dans la lumière de l’Esprit, celle-ci devient illuminée. Vous devez observer votre attention ostensiblement.
Par exemple, prenez ce poteau, il y a nombreuses et belles fleurs dessus. On peut les observer d’un seul coup d’œil. Je me les rappelle toutes, comme un décor qui serait placé devant moi, car mon attention, "chitta",  est capable de se focaliser. C’est seulement de cette façon que votre mémoire se renforce. Ce n’est que par votre attention que vous pouvez comprendre toutes choses. Mais si l'attention est instable, vous ne pouvez pas comprendre la profondeur des choses.
On a demandé à un occidental de vingt ans quel était son nom. Il a réfléchi un moment sur le sens de la question puis a seulement pu répondre sans enthousiasme son nom. C'était comme s’il était drogué. Cela vient non pas tant à cause de la drogue que de son attention. Lorsque l'attention est instable, vous ne vous souvenez de rien. Une attention pure est focalisée sur un seul point. Une telle attention n’absorbe que ce qu’elle est sensée absorber. Ce qui ne doit pas être absorbé n’est même pas remarqué, l’attention va s’en éloigner (spontanément) car elle est si pure qu’elle ne peut être souillée. Le "tapa" de Sahaja Yoga consiste à observer où se pose votre attention : "Où va mon mental?" Lorsque vous avez fait ce "tapa", alors vous irez au-delà de l’Agnya. "Ensuite, au Sahasrara, la question ne se pose pas….

Le chakra de l’Agnya est très étroit et s’en extraire est très difficile. Il est donc très important de faire ces austérités, "tapas", sinon vous pourriez (vous aussi) développer un cancer. Comment un Sahaja Yogi pourrait-il avoir un cancer? Une dame Sahaja Yogini a eu un cancer. La raison en est qu'elle est venue à tous les programmes, mais n’a cessé d’être obnubilée par ses problèmes, plutôt que de se concentrer sur ce qui était dit. Elle n'arrêtait pas de penser à ses propres problèmes et s'est perdue. A quoi utilisons-nous notre mental? Quelles pensées passent par nos têtes? Seulement au fait que nous ayons ce problèmes ou celui-là ?Comptez vos bénédictions. Il suffit de penser qu'il y a des centaines de milliers de personnes, mais combien ont reçu la Réalisation par la Méditation Sahaja Yoga? Nous sommes des gens spéciaux : on devrait garder une pensée, un souvenir de cela à l’intérieur de soi. Il faut aller en profondeur. Par cela, toutes les fausses limites se cassent. Si vous ne les cassez pas, alors certaines expériences se produiront qui les casseront.

Tant que vous ne serez pas profonds, Je ne pourrais pas croire que vous êtes des Sahaja Yogis parce que le premier signe d'un Sahaja Yogi, c’est qu'il est "shanta chitta" (venant de "shanti", la paix et de "chitta", l'attention)– qu’il a un tempérament paisible et extrêmement puissant, il n'a peur de personne, sa vie est très pure, son corps et son esprit sont purs. Par la lumière de l'Esprit, il propage ses rayons dans le monde entier. Celui qui ne peut pas aimer ne peut pas être un Sahaja Yogi. Il n'a même pas gravi le  premier échelon. Shri Krishna a dit en ce jour de Holi : "riez, sautez, et profitez, car le monde entier est une pièce de théâtre." Mais il y a des limites établies pour cette pièce, pour cela vous devez faire des austérités au niveau de l’Agnya. Par exemple, (lors du festival de Holi), il y a beaucoup de cerfs-volants dans le ciel – on les tient d’une seule main. Si on lâche, ils s'envolent. La main, c’est l'Atma - l’Esprit. Alors gardez votre attention sur votre Atma. Les austérités de Sahaja Yoga, c’est de continuer à devenir pur.
Lors d’un Havan, le feu dévore tout. De même, par les "tapas" (les austérités au niveau de notre attention) toutes les pensées négatives et les limites  erronées (maryadas) vont rompre. C’est votre droit d’obtenir la joie, mais pour partager cette joie, vous devez avoir cette profondeur intérieure. Si vous prenez une très petite tasse et la remplissez d’eau venant du Gange, alors vous ne pouvez remplir qu’une tasse. Mais si vous prenez une énorme cruche, alors vous pouvez remplir complètement un pichet. Si vous pouviez faire que tout le flux du Gange s’écoule tout autour de vous, alors l’eau vous entourerait tout le temps.
Vous devez continuer à vous observer pour voir à quel niveau vous êtes. Est-ce que vous ne prenez qu’un verre d'eau de Sahaja Yoga ?»
 
Shri Mataji Nirmala Devi, Holi Celebration, synopsis traduit du Hindi, Delhi, 28/02/1991

Il faut veiller à avoir de bonnes pensées envers soi et envers les autres pour avoir un chakra de l’Agnya qui soit pur et ouvert. Pour cela, il ne faut pas laisser notre attention courir n’importe où, suivre n’importe quelle pensée ou direction, sans être conscient de ce qu’on regarde.
C’est à ce niveau qu’on peut dire qu’il existe des austérités dans la Méditation Sahaja Yoga : on doit savoir où se pose notre attention et être vigilant avec notre mental, donc s’observer soi-même. Si la Kundalini est un événement spontané, la pureté du mental se travaille par la vigilance.  
Photo: http://photosazur.wordpress.com/
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire