jeudi 12 décembre 2013

Bhaiya Kaya Taya

« Babamama sur la vidéo. "Je vais partager un secret avec vous, nos parents s’asseyaient le soir (pour faire une veillée) ma mère jouait de l'harmonium, et mon fier père prenait les tablas et allait chercher touts les enfants. C'est l'un des hymnes préférés de nos parents, et il est donc le favori -
Shri Mataji: C'est dans le livre des hymnes, le s hymnes en marathi.
Babamama: Il signifie: "Où est la peur si Dieu est avec vous." Quand Dieu est avec vous, où peut-il rester de la peur? C'est la signification de cette chanson. »

 


« Cette chanson, Bhaiya Kaya, a été écrite par quelqu'un de notre famille (un oncle de Shri Mataji). Il s’était converti au Christianisme; c’était une âme Réalisée qui n'a jamais pu adhérer à la manière dont on convertissait les Hindous, ni à la façon dont ils se traitaient entre eux avec ce système de castes et tout le reste. Et il a écrit de très bonnes choses, quelque uns des très beaux hymnes, Je dirais. Cette chanson est l’un de ces hymnes.
Cette chanson est quelque chose (d’important), quand J'étais enfant, je la chantais vraiment très souvent. Le thème de la chanson est ainsi :
"Celui qui a obtenu Dieu, ou celui qui possède Dieu, pourquoi aurait-il peur ?"
Celui qui avance dans sa recherche vers Dieu- Je ne sais pas quel est le mot anglais pour "voyage intense"- celui qui accomplit un voyage considérable pour l’amour de Dieu, et pour le bien des autres, celui-là n'appartient pas à ce monde, une telle personne n'a aucune peur, elle est au-delà. La langue Marathi, vous savez, est très, très intense, profonde, Je dois dire, et un seul de ses mots peut avoir de multiples significations. Par exemple, ceux-ci : "Adhi Vyadhi Varana Varati Paya Asha Purusha Chari", cela signifie :"la personne de ce calibre se tient au-dessus. Son pied est au-dessus de la maladie, des problèmes mentaux et même de la mort".
Mais quand vous dites qu'une telle personne a un pied au-dessus, cela signifie aussi, voyez-vous, le sens c’est qu’avec l’effet de son pied, elle peut en sortir. C’est un langage à double sens, vous voyez. Par exemple, une telle personne a un pied au-dessus de ces trois choses, c'est-à-dire la maladie, les problèmes mentaux, et la mort, un pied au-dessus signifie que la personne est au-delà de cela.

Ainsi, si vous rencontrez une telle personne et que son pied touche un malade, une personne mentalement dérangée ou un mort, cette personne pourra les élever, les sortir de leur condition. Cela a un double sens. Donc tout fonctionne ainsi : la personne qui appartient à Dieu, qui possède Dieu, ne devrait pas ressentir de peur ni de frustration.
J'en avais besoin beaucoup aujourd'hui. Parce que d'un côté, bien sûr, il y a la joie de voir tant de Sahaja Yogis, de vrais Sahaja Yogis, pas des disciples artificiels ou dramaturges, mais des Sahaja Yogis de très haut calibre, et (de l’autre) certaines des personnes qui se tiennent à la périphérie, sont en périphérie depuis si longtemps…
A ce moment, on a besoin d'une chanson comme ça et étant enfant, chaque fois que Je me sentais vraiment désespérée, Je chantais cette chanson, c'est une chanson très touchante. D’accord? Mais Je ne pourrais pas la traduire mot à mot. Je n’ai pas l’humeur à cela Je crois. Donc cela m’a beaucoup touché (d’entendre les Yogis chanter cette chanson). C'est Ritambara Pragnya. J’en avais très envie aujourd'hui. »
Shri Mataji Nirmala Devi, séminaire de Lodge Hill, Angleterre,  atteindre Ritambara Pragnya, (deuxième partie), Angleterre, 23/07/1983

Le groupe Nirmal Sangeet Sarita joue ici le bhajan dévotionnel (Marathi Hymn Book - Marathi 4)  'Bhaiyakayataya Jatsare Prabhu » La vidéo est un concert de musique donné lors d’un programme public de Sahaja Yoga à Brisbane en Australie, en 1990.
Guruji (Pandit.Prabhakar Dhakde) - harmonium
Babamama - Tablas
Dinesh - voix
Sandesh Popatkar - Tablas
Ashok Dhoke - dhoolak
Avec le Collectif australien de Brisbane
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire