mercredi 13 novembre 2013

Les femmes sont des déesses


« Mais quand la femme commence à devenir égoïste et égocentrique et qu’elle s’inquiète de l'argent et du reste, c'est une mauvaise chose. Elle ne devrait pas être déraisonnable pour ​​elle-même, comme aller à un endroit, acheter quelque chose de cher pour elle, puis aller quelque part et s'acheter autre chose de cher que pour elle. Mais elle devrait le faire pour son mari, pour ses enfants, le faire pour les autres et automatiquement ils le feront (en retour pour elle). Ils sont impatients de le faire. Il suffit de commencer à penser sous cet angle. Mais maintenant, les hommes doivent comprendre qu'ils doivent aussi posséder (ce sentiment de générosité).
Vous voyez, cette société axée sur l’ego est une société très rigide. Si vous dites simplement : "Très bien, faites ce que vous voulez. Vous aurez cet argent, vous dépenserez cet argent." Alors les hommes, voyez-vous, peuvent prendre cela pour argent comptant, ils sont dans l’ego voyez-vous, ils peuvent tout vous prendre pour acquis et dire: " Très bien, alors on ne lui donne rien." Donc, lorsqu’il n’y a pas de compréhension mutuelle, quand il y a un déséquilibre, alors ces choses surviennent.

Mais les pratiquants de Sahaja Yoga devraient comprendre, que vous devez prendre soin de votre épouse, de ses besoins, de tout. Vous devez lui donner le respect qui lui est dû. Vous ne devez jamais l'insulter en présence des autres, c’est absolument interdit. Mais les femmes devraient aussi savoir comment respecter leur mari, ne pas être provocatrices et utiliser la ruse contre leur mari. Vous voyez, J'ai vu des personnes s'asseoir et planifier comment insulter leur mari, quels moyens utiliser. C'est absurde, vous devez aimer votre mari. Vous devez aimer vraiment votre mari et lui pardonner comme vous pardonneriez à votre propre enfant, de la même façon.

Mais le mari aussi - c'est une chose vraiment réciproque. Je ne peux pas dire quelque chose aux femmes et non aux hommes. Il est absolument essentiel que les hommes respectent leurs femmes comme des déesses - comme des déesses. Mais les femmes doivent se comporter comme des déesses. Si elles se comportent comme des femmes des rues, alors la compétition s’engage. Les hommes se comportent comme des hommes des rues et les femmes se comportent comme des femmes des rues : alors ils se comportent comme des "personnes Soho" et puis ils se comportent comme des - Je veux dire que la compétition continue.
Mais, pour faire la synthèse, il faut trouver l'équilibre, puis les deux doivent décider ensemble qu'ils ne seront heureux  que s'ils ont trouvé le bon équilibre entre eux.
Une personne va dans un sens, l’autre personne va de par là, c’est sans fin. C’est sans fin et le char n'avancera jamais, vous voyez. Les deux roues doivent être équilibrées et prendre conscience que sans l’autre roue, elle ne peut pas exister. Donc, l’une est aussi importante que l'autre. Mais chacun se dit: "Je suis important." Non "Elle est importante, si je dois exister." Ou elle doit se dire : " Il est important parce que je dois exister." C'est une chose si réciproque.
Donc, pour en arriver au sujet de Gruhalakshmi, Je dois dire que la femme doit se comporter comme une Gruhalakshmi, avec sa dignité. Je veux dire qu’il est même vraiment indigne de demander quelque chose. Pourquoi ? Qu'est-ce que demander? Tout est à vous, à chaque fois que vous voulez quelque chose, vous l’obtenez simplement: essayez de développer cette gloire en vous. Et il est très bien que les hommes respectent leur femme comme une Gruhalakshmi. Respectez-la, occupez-vous d’elle. Et sachez qu'une fois que les divinités s'identifient à votre femme, vous n'aurez plus aucun problème.
Maintenant, de l'autre côté, Lakshmi présente une main qui protège. Ensuite, Lakshmi offre sa protection. Elle protège toujours tout le monde, même contre le mari. Même contre le mari, elle protège. Disons, par exemple, Je vais vous parler de ma propre belle-sœur qui est une Lakshmi, comme ça, ma propre belle-sœur était comme ça.
Et, si mon frère était un peu - parce qu'ils étaient beaucoup plus âgés que nous, voyez-vous – s’il était dur avec nous, alors, elle avait l'habitude de venir nous protéger. Elle disait : "Non, comment peux-tu leur parler ainsi?" Elle était si gentille, vous ne pouvez pas imaginer! Et puis au frère, Je veux dire à mon propre frère, vous voyez, elle disait : "Non, tu ne peux pas faire ça à ta sœur."

Pareil pour moi: ma propre belle-sœur était plus attachée à moi qu’à mon mari (son frère) pour la même raison, parce que J’étais toujours là pour la protéger, même contre le mari. Bien qu'il soit son frère- Je veux dire que, naturellement, ils sont très proches les uns des autres, bien sûr. Mais vous devez protéger leur intérêt jusqu’à cette extrémité, puis protégez votre personnel, protégez ceux qui viennent chez vous. C'est le devoir (d’une femme). Si elle le fait, elle peut faire de très bonnes choses. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Diwali puja, Bramham Garden, Londres, 27/10/1981   
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire