mercredi 27 novembre 2013

Pétiller de joie



« Donc, cette amitié,- pensez simplement que dans le monde entier, nous avons des milliers et des milliers d'amis, partout où nous allons- c’est ce que nous devons savoir, qu’en nous, il nous faut être d’un type très, très amical, très aimable. Il y a de la franchise entre deux amis. Il n'y a pas d’intimité, pas de tension, pas de formalité. Et il existe une telle interdépendance, qu’on peut parler à son ami de tout ce qu’on veut, de ce dont on a besoin et de ses problèmes.
J'espère que vous comprenez que l'amour signifie une totale liberté envers soi-même et à l'égard des autres.
Mais cet amour doit être très, très pur. Vous devez sentir cette amitié avec une compréhension totale. Et vous vous sentirez fiers d'avoir tant d'amis, et de vrais amis. Vous avez tant d'amis qui sont de vrais amis! Vous aurez le sentiment d'être comme quelqu’un d’important pour avoir tant d’amis dans ce monde. Vous n’êtes pas seuls
Imaginez, avant cette époque, nous avons eu tant de saints, tant de grandes âmes sont nées et on les a traitées comme des personnes bizarres, on les a torturées, tuées, empoisonnées. Ils étaient seuls, mais vous non. Vous êtes tous amis les uns avec les autres, et le plus grand ami que vous ayez, c’est le pouvoir Divin qui s’occupe de vous fait tout pour vous.
Si vous possédez cette sorte de vivacité d'esprit, belle et détendue, vous allez apprécier la vie, vous allez profiter de Sahaja Yoga  vous aurez de beaucoup, beaucoup plus de gens qui pratiqueront Sahaja Yoga. Et si vous n'éprouvez pas cela entre vous, alors les gens vont dire : "Oh, Mère, quoi que vous puissiez dire, les Sahaja Yogis ne sont pas bien."

Donc aujourd'hui, dans ce pays de France où nous avons obtenu la libération, où nous avons combattu pour elle, accédons à la véritable libération, la véritable libération de l'âme, de l’Esprit, afin de pouvoir apprécier et profiter de tout ce qui est disponible, avec intelligence.
Que Dieu vous bénisse.

Donc, en fait aujourd'hui, Je parle de l'ensemble de ce thème, celui de la collectivité, qui est la bénédiction de Shri Krishna et son essence, c’est "madhourya", c’est à dire la douceur, et Radha, qui est l’énergie de Shri Kirshna, est connue sous le nom de Allahdha Dayini. Allahdha Dayini signifie celle qui donne la joie - "allahd" signifie même plus que la joie – celle qui était "allahd". Pardon, voyez-vous, la "joie" est un mot (dont le sens est) assez étendu, mais "allahd" veut dire pétiller de joie.
Quand vous voyez quelqu'un qui bouillonne de joie, c’est le pouvoir de Radha, et elle était la puissance de Shri Krishna. Donc, lorsque vous rencontrez un ami, vous savez, vous avez juste envie de le serrer contre votre cœur, vous l’embrassez simplement. Vous ne savez comment (exprimer votre joie). Parfois, c’est tellement fort que vous avez envie de lui donner une tape, Shri Mataji rit très fort. De taper votre ami ou de vous taper. Ce genre de joie s’appelle "allahdhadayini", cela vient de Radha.
Alors aujourd'hui, ce pouvoir de la joie, prions pour ce pouvoir de la joie et ce pouvoir de la joie qui est "allahdhadayini" - bien sûr, nous faisons comme d’habitude mais avec l’idée que notre cœur puisse s'ouvrir grâce à Shiva - et une fois notre cœur ouvert, il s’exprime par la puissance de Shri Radha et de Shri Krishna. C’est la combinaison d’aujourd’hui, ayons cette attitude, qui est la combinaison d'un cœur qui s’ouvre (grâce à Shiva) et qui s’exprime grâce au Vishuddhi. Par exemple, certaines personnes, les femmes surtout, lorsqu’elles sont submergées par la joie, se mettent à pleurer : vous voyez, c’est cela "allahd". »
Shri Mataji Nirmala Devi, l'importance de l'amitié, Melun, France, 09/07/1989

Ce discours a été prononcé alors que la France fêtait ce juillet-là, l'anniversaire des deux cent ans de la Révolution française.
La vraie révolution, la pure libération, est celle du coeur.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire