mardi 5 novembre 2013

La beauté de l'amour vient du cerveau

« Par exemple, cette pièce a une atmosphère qui est propre, donc, lorsque le soleil se lève, la lumière brille très bien à l'intérieur. L’Esprit est immuable, ne peut en aucun cas être rendu impur et ne peut être détruit. Mais si l’attention n'est pas nette, il se peut que vous ne distinguiez pas du tout l'Esprit. Nous pouvons dire que l'abat-jour, disons, c'est le foie qui délimite l'espace qui est l'attention. Alors, si vous allumez (l’ampoule) contenue dans l'abat-jour et que l'abat-jour n'est pas propre, alors vous ne voyez aucune lumière. Si l'abat-jour est tout à fait noir, vous ne ressentirez même pas l'existence de lumière à l'intérieur –  c’est une analogie avec des choses morte , mais nous parlons des choses vivantes, alors quand la Kundalini s'élève, elle sent en premier votre Swadhistan.

Or, le Swadhistan est (le chakra) qui s'occupe de votre attention. Le Swadhistan nettoie votre attention grâce à votre foie, votre pancréas et vos reins. Et il la soutient grâce à votre rate et il la rend plus riche en transformant les cellules graisseuses en cellules de votre cerveau. Cependant, les cellules du cerveau humain sont très spéciales. Elles ont une attention qui va vers l’extérieur. Si un homme regarde quelque chose, il crée lui-même une onde de pensée sur cela. Donc, toutes les dimensions de l'esthétique et de - on peut dire, la forme et la couleur, et toutes les dynamiques sont dans le cerveau humain, alors que les animaux n'ont pas cela. Car si un artiste voit cet arrangement floral, il peut projeter son attention de telle façon qu'il voit au-delà de celui-ci et, en utilisant quelques lumières, vous pouvez créer l'atmosphère que cet arrangement produit.

Par exemple, un dramaturge peut écrire une pièce et assembler le tout de telle manière à créer une ambiance. Ou un musicien peut vous faire entendre une mélodie et créer une atmosphère de joie abstraite. Donc, seul l’esprit humain peut créer l’abstrait. Bien sûr, il y a des êtres humains très triviaux aussi, mais ils peuvent se développer en de très beaux êtres humains qui peuvent projeter leur esprit sur l’abstraction. Je veux dire qu'il n'y a pas de fin aux dimensions du cerveau humain. Par exemple, un chercheur peut découvrir  ce qui existe derrière cette feuille, mais un animal ne peut rien voir au-delà de cette feuille, si ce n’est que c’est une feuille, c'est tout. L’animal ne connaît aucune (bonne) manière ni aucune méthode pour exprimer un amour qui ne blesse personne, qui a de la considération, toute la beauté d'un être humain vient des cellules du cerveau. Ainsi, cette cellule du cerveau multidimensionnelle est soutenue par votre attention. »
Shri Mataji Nirmala Devi, discours aux Yogis. Paris, 20/06/1981
Photo appartenant à Divine Cool Breeze
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire