vendredi 25 octobre 2013

Un Diwali avec Shri Mataji

« A Moscou, en 1993, nous sommes restés à l'hôtel pour le Diwali avec Shri Mataji. Elle a séjourné dans cette chambre d’hôtel à ce moment là, il y avait aussi nos bagages et nous-mêmes y dormions, on y faisait la cuisine, etc.. Et comme nos saris étaient posés là aussi, Shri Mataji disait : "très agréables ces saris, très jolis colliers. " Je portais un collier et Shri Mataji m’a demandé d'où il venait. Elle était comme une mère, c’était un autre aspect que nous apprécions. Quand Shri Mataji m’a parlé comme ça, j’étais moins intimidée, mais dans mon cœur, je savais encore qui Elle était, mais cela me plaisait. Elle m’aidait à me détendre. Mais alors, j'ai réalisé que Shri Mataji est quelque chose de beaucoup plus que cela.

Shri Mataji a donné un programme public à Moscou et il y avait aussi le puja du Diwali. Nous sommes aussi allés à Saint-Pétersbourg et à Togliati. Elle y a donné des programmes. En 1993, le Diwali Puja s’est déroulé dans un grand stade. A cette occasion, tous les représentants de pays étaient là et Shri Mataji leur a donné une sorte de poudre à priser qui fait éternuer. Et comme chacun en avait reçu, tout le monde éternuait et riait.
Il s'agit d'une poudre faite à partir de quelques fleurs : si vous l’approchez du nez, vous commencez à éternuer. Cela dégage le nez, les sinus et c’est bon pour le rhume et le chakra de l’Hamsa.
Et quand vous avez pris cette poudre, vous continuez à éternuer pendant un certain
temps ! Donc, tout le monde était assis là à éternuer. Et, de temps en temps, ils faisaient des plaisanteries. Par exemple, Shri Mataji a lu la lettre de quelqu'un et qui avait un problème, et Shri Mataji a dit: " Que dois-je faire maintenant? " Et quelqu'un a répondu: " Mettez-la à vos pieds de lotus. " Et un autre a dit : "Débarrassez-vous en."
Tout le monde a ri, profitant du bon temps passé en compagnie de Shri Mataji. »
D'après le témoignage de Nirmal gupta
"Memories of our Divine Mother, an Oral History of Sahaja Yoga” page 172

Cette poudre faite à partir d’herbes, s’appelle hinkni hinkani de la médecine Unani.
Les principes de la médecine Unani ou Yunani sont plusieurs fois millénaires. Les Sumériens de Mésopotamie et les anciens égyptiens l’utilisaient déjà. Hippocrate et Pythagore en jetèrent les bases. Au VIIe siècle, les savants arabes et persans la développent et lui donnent le nom de Unani signifiant "grec" en arabe et en persan.
La médecine Yunani a été introduite en Inde et a connue son apogée au XVII° siècle à la cour de l'empire Moghol. Elle a intégré quelques données de la médecine ayurvédique (et vice-versa).
Selon la médecine Unani, la maladie est la réponse de l’organisme à un déséquilibre entre la chaleur et l’humidité de certains de ses organes. La thérapie prescrite doit rétablir cette harmonie.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire