samedi 7 septembre 2013

Shri Ganesha, origine de toutes choses


« Le plus innocent vous êtes, le plus heureux vous serez. Or, beaucoup de gens devraient essayer ceci: s’asseoir dans un groupe ensemble, méditer en disant le mantra de Shri Ganesha, pour essayer de l’établir. Ceux qui cogitent trop devraient aussi essayer de se dire: "Pas ceci , pas cela". Même quand le surperego vous donne des pensées, vous devriez dire: "Pas ceci, pas cela" et vous développerez cet état où vous vous tenez fermement-vous et rien d'autre. Donc, l'innocent s’amuse mais n'est pas impliqué. Il voit la dramaturgie, il l’observe simplement, il l’apprécie, l'apprécie simplement.

Donc, aujourd'hui, en pensant à Shri Ganesha, désirons simplement qu’en nous sa grande puissance d'innocence soit illuminée.
Et, d'un autre côté, il est la source de l'amour, la source du sentiment de sécurité. Il est comme un enfant, un très charmant et bel enfant, et les gens se sentent extrêmement charmés - un enchantement maternel. Parce que le mot "charmant" est aussi un mot très bizarre, car en Occident, les gens ne comprennent même pas ce qu’est l’innocence envers les enfants.
Vous devez donc être comme des enfants, pas enfantins, il ne faut pas faire de confusion. Mais certaines personnes confondent les deux (l’innocence et l’enfantillage). Ils pensent que c’est comme être un gros bébé, voyez-vous, et qu’on doit être traité comme un gros bébé tout le temps, du biberon aux langes ; en marathi, on appelle cela faire "Motha Bal" - et cela n'en finit pas. Si on fait ce genre de choses à quelqu'un, il en deviendra rapidement idiot.

Mais le charme de Ganesha a de la dignité. Il peut ressembler à un enfant, mais c’est un homme âgé. Il est l'aîné de tous. Et malgré toutes ces années, il a gardé son innocence intacte.
Alors, parfois, les gens confondent (le respect de l’innocence) avec une surdose de soins ou le fait d’être gâteux- ce que quelqu’un d’innocent n'apprécie pas beaucoup- mais même si une personne est comme ça, gaga, cela ne le dérange pas car l'autre personne en tire du plaisir. Mais cela ne lui monte pas à la tête ou autre chose.Au contraire, quand vous êtes gaga d’une personne, vous commencez à apprendre.
Il y avait quelqu'un comme ça, c'était une experte en massage des pieds. Alors elle a dit: " Mère, donnez-moi simplement une heure, un jour, et je viendrai masser vos pieds, parce que j'ai appris l'art du massage." J’ai dit : "D’accord, venez tel ou tel jour. " Et quand elle a commencé à me masser les pieds, voyez-vous, elle a dit: "Qu'est-ce qui se passe! C'est moi qui suis détendue ! "

Donc, voilà la beauté de l'innocence : lorsque vous essayez de prendre soin de l'innocence, que vous essayez de dorloter l'innocence, cela émet de la beauté, cela détend. S’il y a un petit enfant, et que vous voulez l’embrasser, le prendre dans vos bras et l’aimer, c'est vous qui désirez cela, pas l'enfant. Si vous ne souhaitez pas le faire, vous n’êtes pas normal. Mais si vous voulez dorloter quelqu'un, cela devrait vous déstresser. Mais si c'est le contraire, que l'autre personne se raidit et commence à en tirer de l’ego, alors tout est faux, c’est absolument sens dessus dessous.
Vous vous stressez parce que vous pensez que rien ne devrait déplaire à la personne, vous pensez que la personne en a besoin. Vous essayez de dorloter un enfant, pensant que l'enfant en a besoin. C’est vous qui en avez besoin. Si vous vous souvenez de cela, si vous vous souvenez que c’est vous qui en avez besoin, alors pourquoi avoir peur de faire une chose en particulier qui pourrait déplaire à autrui ?

Ainsi, en vous faisant plaisir, vous faites vraiment plaisir autrui - il faut le voir de cette façon. C’est cela la sagesse : voir les choses selon la bonne perspective. Et c'est ce qui devrait arriver spontanément à chacun ; lorsque cela se produit, vous devenez une personnalité complète. Ganesha est suffisant pour vous rendre complets, parce qu'il est lui-même complet. Et en fait, pour vous, c'est plus facile, parce que vous êtes déjà arrivés à un point où Ganesha est content, ou, on peut dire,  vous êtes (déjà) heureux avec vous-mêmes. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Ganesha Puja, Tivoli, Italie, 11/09/1983
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire