dimanche 15 septembre 2013

La logique par le dialogue chez C.S. Lewis


Dans "Le monde de Narnia", suite à la guerre, quatre frères et sœurs se retrouvent chez un vieux professeur original à la campagne. Lucie, la plus jeune des enfants, découvre par hasard que le fond d'une vieille armoire est la porte d'un pays magique, le Narnia. Mais personne ne veut la croire et Lucie s'en trouve déprimée. Alors, sa sœur et ses frères, inquiets de son mutisme, consultent le professeur. Il s'ensuit un dialogue à la Socrate, où le maître amène son disciple à la compréhension par éliminations:
« - Cette question me dépasse, dit le professeur, mais accuser de mensonge une personne que l'on a toujours considérée comme franche est une chose très grave, une chose extrêmement grave, assurément.
- Nous avions peur que ce ne soit peut-être même pas un mensonge, dit Suzanne; nous avions pensé que sans doute Lucie n'allait pas très bien...
- Vous voulez dire, qu'elle était folle? dit le professeur très calmement. Oh! Rassurez-vous! II suffit de la regarder et de lui parler pour voir qu'elle n'est pas folle du tout ! - Mais alors... s'exclama Suzanne, et elle s arrêta. Elle n avait jamais imaginé qu'une grande personne puisse parler comme le professeur, et elle ne savait pas quoi penser.
- La logique! dit le professeur, en partie pour lui-même. Pourquoi n'enseignent-ils pas la logique dans ces écoles? II n'y a que trois possibilités. Soit votre sœur ment, soit elle est folle, soit elle dit la vérité. Vous savez qu'elle ne ment pas, et il est évident qu'elle n'est pas folle. Donc pour le moment, et jusqu'à preuve du contraire, nous devons admettre qu'elle dit la vérité.
Suzanne le regarda attentivement et fut certaine, d'après l'expression de son visage, qu'il ne se moquait pas d'eux.
- Mais comment cela peut-il être vrai, monsieur? demanda Pierre.
- Pourquoi posez-vous cette question? rétorqua le professeur.
- Pour une raison très simple, répondit Pierre. Si c'est vrai, pourquoi ne trouve-t-on pas ce pays chaque fois que l'on pénètre dans l'armoire? Je m'explique. il n'y avait rien lorsque nous avons regardé, et Lucie elle-même n a pas prétendu le contraire.
- Qu'est-ce que cela change? dit le professeur.
- Eh bien, monsieur, si les choses sont réelles, elles ne disparaissent pas.
- Le croyez-vous vraiment? demanda le professeur, et Pierre ne sut pas quoi répondre.
- Et elle n'a pas eu de temps, objecta de son côté Suzanne. Même si un tel lieu existait. Lucie n'aurait pas eu le temps d'y aller: elle a couru derrière nous juste au moment où nous sortions de la pièce. II ne s'était même pas écoulé une minute, et elle a prétendu qu'elle avait été absente pendant des heures.
- C'est justement la chose qui rend son histoire tout à fait susceptible d'être vraie, déclara le professeur. S'il y a réellement, dans cette maison, une porte qui conduit vers un autre monde (et je dois vous avertir que cette maison est très étrange, et que, même moi, je la connais très mal). Si donc, je répète, Lucie a pénétré dans un autre monde, je ne serais pas du tout surpris de découvrir que cet autre monde a un temps séparé, qui lui est propre; si bien que quelle que soit la durée d'un séjour là-bas, cela ne prendra jamais une seconde de notre temps. Par ailleurs, je ne pense pas que beaucoup de petites filles de son âge soient capables d'inventer cette idée toutes seules. Si Lucie avait imaginé son histoire, elle serait restée cachée pendant un certain temps avant de venir vous raconter son aventure.
- Mais vous voulez vraiment dire, monsieur. dit Pierre, qu'il peut exister d'autres mondes comme ça, tout autour de nous, tout à côté de nous?
- Rien n'est plus probable, dit le professeur, qui enleva ses lunettes et se mit a les nettoyer, tout en marmonnant pour lui-même. Je me demande ce qu'ils peuvent bien leur enseigner dans ces écoles.»
L'armoire magique, tome 2 des Chroniques ou chapitre 1 du Monde de Narnia.
Ici encore, la logique est différente de la rationalité ; par la logique socratique, qui dans le dialogue, défait petit à petit et un à un les nœuds d'incompréhension, on arrive à accepter une vérité difficile à admettre pour un mental conditionné à voir les choses comme il l'a toujours fait. Il faut donc un saut dans l'inconnu et l'irréel pour arriver à changer son regard sur la réalité. Ce saut est fait par l'imagination chez C.S .Lewis comme chez Blake, par le biais de l'expression artistique, mais pour Sahaja Yoga, la Réalisation du Soi permet cette même distanciation de la conscience.
 
Remarques:
"Le Monde De Narnia", reprend l'intégrale des "Chroniques de Narnia" publiées en sept tomes distincts, entre 1950 et 1956, avec toutefois un ordre différent.
L'ordre de lecture imposé par les éditeurs actuels (sans doute pour être en accord avec le film) respecte la chronologie des événements de l’histoire des "Chroniques de Narnia" mais pas celle de la publication. L'ordre de publication met plus en évidence l'évolution du travail de C.S .Lewis et l’aspect spirituel des romans. Même si les "Chroniques de Narnia" sont avant tout des contes pour enfants,
les nombreux passages inspirés de l'Evangile, les personnages et situations venant de la Bible, sont très profonds et en direction des adultes.
C'est le sens de la dédicace que C.S .Lewis écrit à sa filleule Lucy : "Finalement, tu es déjà trop âgée pour t'intéresser aux contes de fées et quand celui-ci se trouvera imprimé et relié, tu seras plus vieille encore ! Mais un jour viendra où tu seras suffisamment âgée pour recommencer à lire des contes".

Voici donc l’ordre des chapitres dans "Le Monde de Narnia" qui correspond aussi au film, avec leur numéro dans les premières éditions:
- 2 le Lion, la Sorcière Blanche et l'Armoire magique, The Lion, the Witch and the Wardrobe, 1950
- 4 Le prince caspian, Prince Caspian, 1951
- 5 L'Odyssée du Passeur d'Aurore,The Voyage of the Dawn Treader, 1952

- 6 Le Fauteuil d'argent, The Silver Chair, 1953
- 3 Le Cheval et son écuyer, The Horse and His Boy, 1954
-1 Le Neveu du magicien, The Magician's Nephew, 1955
-7 La Dernière Bataille, The Last Battle, 1956
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire