lundi 23 septembre 2013

Comme des langues de feu



« Tout ce qui est vivant est si simple, vous ne pouvez pas l’expliquer mentalement. Vous mettez, comme je le disais, une graine dans la Terre Mère, la façon dont elle germe, devient une fleur, un fruit, toutes ces choses, vous ne pouvez pas les expliquer mentalement. Il s'agit d'un processus vivant fait par le Pouvoir Omniprésent, qui est l'amour de Dieu, et qui met en marche, fait fonctionner, et fait pousser ce que vous ne pouvez pas comprendre par votre processus mental, et que vous ne pouvez pas faire. Vous ne pouvez pas transformer une fleur en fruit.
Donc, ce qu'il faut comprendre, c'est que cela doit être un processus vivant en nous. Et un processus vivant est spontané. C'est pourquoi nous disons "sahaja" où "saha" signifie "avec" et "ja" signifie "né". C’est inné, c'est spontané. Comme votre respiration est innée, votre pulsation cardiaque est innée. Comme tout ce qui est inné, vous le prenez pour acquis, cela existe. De même, cette Kundalini est innée. Et aussi cet éveil est aussi un droit de naissance, en tant qu'être humain, vous avez le droit d'avoir cette éveil intérieur, et vous devriez l'avoir et vous devez le rechercher.
Mais, en raison d'un manque d’enseignement sur ​​ce sujet peut-être, traditionnellement, nous ne sommes pas éduqués à comprendre.
Le Christ est venu sur cette terre, quand il a voulu expliquer toutes ces choses, il a dû sen aller et il n’a eu que quatre ans pour parler aux gens et pendant ces quatre ans, la façon dont les gens se sont comportés et la façon dont ils ne l’ont jamais accepté, il était impossible de vous parler de la Kundalini. Mais dans la Bible, il est écrit : "je vais me présenter devant vous comme des langues", y compris dans tous les Torah, il est écrit que "je vais me présenter devant vous comme des langues de feu". Or, que sont ces flammes? Ce sont les chakras qui sont en nous. Quand vous les voyez , ils ressemblent à cela, à des flammes, vous pouvez les voir clairement. Mais ce n'est pas la vision qui est importante, c’est l’état d’être, les gens pensent que si vous voyez la lumière, maintenant vous devenez la lumière. Si vous regardez la lumière (Shri Mataji montre le plafond) vous devenez cette lumière? C'est une chose simple, simple à comprendre : vous ne devenez pas une lumière si vous regardez une lumière (Shri Mataji montre le plafond). Vous devez devenir la lumière, et quand vous devenez la lumière, ce qui se passe c’est que vous agissez comme la lumière, votre pouvoir agit comme une lumière. Quand vous êtes là, les gens peuvent voir comment marcher, ils savent comment comprendre la différence entre un tapis, un fauteuil et un être humain. Il y a du discernement. Quand il y a la lumière, vous discerner les choses et vous commencez à comprendre que ceci est la vérité et cela est un mensonge.
Ainsi, lorsque la Kundalini monte et traverse votre zone de la fontanelle, la première bénédiction que vous obtenez, c’est une bonne santé. C'est un minimum qui devrait arriver, mais c'est une conséquence secondaire. Mais Je ne veux pas insister davantage sur la bonne santé, parce que demain, nous aurons tous les hôpitaux qui vont me tomber sur le dos, c'est ce que Je ne veux pas.
Vous devez être d’abord l'Esprit et vous devez être les médecins et vous-même, pouvez traiter votre corps ainsi que le corps des autres ; devenir une personne saine, c’est le minimum qui devait se produire.
Or, qu’est-ce qui produit cela ? En nous réside un pouvoir qui est le pouvoir de l'évolution, au centre, et c'est la puissance que nous appelons le pouvoir de Mahalakshmi, c’est la puissance par laquelle nous entretenons notre propre caractère, par lequel nous devenons des êtres humains, à partir du charbon qui a quatre valences, (jusqu’à) l’être humain qui développe dix valences. »
Shri Mataji Nirmala Devi, premier programme public, Sydney, 15/03/1983

« 1 Moshè était pâtre des ovins d'Itro, son beau-père, le desservant de Midiân. Il conduit les ovins après le désert et vient au mont de l'Elohîms, au Horéb.
2 Le messager de IHVH-Adonaï se fait voir à lui dans une flamme de feu au milieu du roncier. Il voit et voici : le roncier brûle au feu mais le roncier n'est pas mangé !
3 Moshè dit : "Je m'écarterai donc, que je voie cette grande vision. Pourquoi le roncier ne brûle-t-il pas ?
4 IHVH-Adonaï voit qu'il s'est écarté pour voir. Elohîms crie vers lui du milieu du roncier : il dit : "Moshè ! Moshè"! Il dit : "Me voici"! »
La Bible, Exode 3, André Chouraqui

« 1 Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu.
2 Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d'un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis.
3 Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d'eux.
4 Et ils furent tous remplis du Saint Esprit… »

La Bible, Actes 2, chapitre 3, André Chouraqui
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire