mardi 20 août 2013

Prenez sur vous les problèmes des autres

« Il existe une histoire au sujet d'un saint en Inde, dans le Maharashtra (Saint Eknath). Donc, tous les gens prenaient de l'eau dans un récipient, appelé "kavad", et le portaient sur tout le chemin jusqu’ à un temple de Shri Krishna dans le Gujarat. C’était considéré comme, dirais-Je, une grande (preuve) d’obédience envers Shri Krishna.
Alors, ce saint prit également de l'eau dans ce récipient appelé "kavad". Il le porta tout le long du chemin, depuis son village dans le Maharastra et quand il atteignit le temple, au pied de la colline du temple, il vit un âne vraiment assoiffé, mourant de soif. Alors il donna cette eau à l’âne. Tout le monde dit : "Imaginez! Vous avez porté cette eau sur des kilomètres, pendant des jours entiers pour la verser sur la divinité ici et maintenant, vous l’avez donnée à cet âne ?" Il répondit: " Vous ne comprenez pas. Dieu a fait tout ce chemin jusqu’ici pour prendre l'eau."
Voyez l'attitude qu’il a suivie. Ainsi, pour une personne Réalisée, la compassion devrait être comme ceci : d’une nature très généreuse. Si vous n’êtes pas généreux, toujours inquiet de votre argent et de (savoir) comment l’économiser, alors, tout d'abord, vous n'êtes pas mûr en tant que Sahaja Yogi. Vous n'êtes pas mûr. En dehors de cela, ce genre d'argent ne vous donnera jamais de bonheur. L'avarice est contre l'Esprit. L’Esprit est extrêmement généreux, extrêmement généreux. Il ne s’efforce jamais d’épargner quelque chose, de tromper les gens ou de voler quelque chose, c’est hors de question. Parce qu'il ne reste aucune cupidité en lui. Il n’existe en lui aucune cupidité et c'est pourquoi une telle personne, qui est une âme Réalisée, ne peut pas être avide, elle doit être extrêmement généreuse.
J'ai vu beaucoup de gens comme ça qui se sont montré extrêmement généreux et très compréhensifs envers les problèmes des autres, alors qu'un Sahaja Yogi,ayant ses propres problèmes, n'est pas du tout un Sahaja Yogi.
Il est là pour résoudre les problèmes d'autrui et non pour résoudre les siens et aller en parler : "voici le problème que j'ai". Maintenant, c'est le nouveau mot qui s'est développé dans les temps modernes. On n’a jamais utilisé ce mot "problème" avant, Je vous le dis. Ce n’est qu’en géométrie qu’on utilisait ce mot "problème". Mais maintenant, cela a commencé avec cela : "il n'y a pas de problème ". - Shri Mataji sourit. - Ils sont tous dans des problèmes. En fait, ils sont des problèmes Je pense-
Donc,  ce que vous devez faire, c’est comprendre que vous ne devez pas donner vos problèmes aux autres. Vous ne devriez rien demander. "S'il te plaît, fais ceci pour moi. S’il te plaît, fais cela pour moi."
Il est très étonnant que les gens essaient de tirer plus ou moins profit des autres.
Certaines personnes aiment à visiter certains pays, alors elles vont vous demander : "S'il te plaît, appelle-moi, j’aimerais beaucoup venir dans ton pays". Et un Sahaja Yogi généreux dira : "D’accord. Viens, donc". Or, celui qui est en porte-à-faux ici, c’est la personne qui demande. Vous ne devriez rien demander parce que vous êtes complet. Non pas que vous soyez satisfait seulement, mais à un être complet, qu'est-ce qu’on peut lui donner?
Les désirs disparaissent simplement lorsque vous êtes en une forme complète. Par exemple aujourd'hui, quand Je suis arrivée, J'ai vu que beaucoup d’étoiles étaient visibles. J'ai dit, "dès que la lune viendra, elles vont toutes disparaître".
De même, lorsque vous êtes complet, vous ne vous attendez pas à ce que quiconque fasse quelque chose pour vous. Au contraire, vous voulez découvrir ce que vous pouvez faire pour les autres. Vous devenez autrui, dans le sens où, quel que soit le problème des autres, vous le prenez sur vous. Vous y plongez.
Il s'agit d'une évolution très, très intéressante qui devrait pénétrer en vous. Elle devrait se produire pour chacun d'entre vous parce que vous avez la Réalisation du Soi.
Vous développez une sorte de personnalité qui ne vit que pour les autres, pas pour elle-même. Vous serez étonnés de pouvoir vivre n'importe où ! Vous pouvez dormir n'importe où, vous pouvez manger, vous n’êtes pas obligé de manger, et quel que soit le type de nourriture que vous obtenez, cela ira, parce que vous êtes si satisfait. -Shri Mataji sourit. -
Au contraire, vous aimeriez cuisiner pour les autres, leur donner à manger, vous essayez de faire tout ce qui est en votre possible. Aussi longtemps que vous pouvez le faire, vous le faites.
Mais il y a des gens qui n'ont que leurs propres problèmes. Ce ne sont pas des Sahaja Yogis. Comment l'Esprit peut-il avoir des problèmes? Comment cela peut-il arriver? Alors comprenez seulement que vous êtes désormais l’Esprit, et au-dessus de tout. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Krishna Puja. Cabella, Italie, 20/08/2000
Le grand saint de cette histoire était Saint Eknath (1533 - 1599). Il a enseigné que la dévotion, bhakti, et la connaissance, djnana, sont comme les fleurs et les fruits, inconcevables séparément. Il était célèbre pour sa patience sans fin, ainsi que pour sa tolérance et compassion.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire