jeudi 11 juillet 2013

La peur est le salaire de la colère


« Il est très important pour un Sahaja Yogi de développer un état de témoin (une distanciation avec soi-même), mais normalement, ce qui arrive, c’est que les Sahaja Yogis développent cet état de témoin pour les autres.
Or, vous savez, dans le Sahaja Yoga, la porte est ouverte à tous. Des gens furieux,  des gens bizarres y pénètrent aussi. Des gens ayant très mauvais caractère y viennent aussi, toutes sortes de choses.
Alors maintenant, vous devriez voir ce qui vous embête. Vous inquiétez-vous des gens qui ont des problèmes, qui ne sont pas biens ? De qui vous ne pouvez pas dire qu'ils seront des Sahaja Yogis ? Ou bien vous réjouissez-vous des personnes qui pratiquent Sahaja Yoga?
Ce tempérament colérique a parfois poussé les gens à se mettre très en colère, Je vous le dis, il peut vous monter à la tête et peut vous rendre furieux et nous avons quelques fous parmi les Sahaja Yogis, nous en avons encore. Mais ils sont devenus tellement fous qu’ils ne sont plus en colère, ils ne sont plus désagréables. Ils sont tout simplement fou, c'est tout. Pour ces personnes, vous ne devriez pas vous inquiéter.
Inutile d'être le témoin des autres, soyez témoin de vous-même.
Et parfois, J’ai l’impression que la colère provient de trop de rigueur, d’une nature trop extrême, aussi. Certains Sahaja Yogis sont extrêmement austères, sévères à propos de tout. C'est agaçant. Avec Sahaja Yoga, tout est "sahaj", spontané. Vous n'avez pas à être austère, vous ne devriez pas être méticuleux.

Je viens de dire maintenant qu’il serait mieux de ne pas porter de sari noir ou quelque chose de noir (pour ne pas alourdir le canal gauche). Si Je dis cela, alors que cela ne devienne pas une phrase de Brahma. Supposons ensuite que quelqu'un vienne et porte un sari noir, vous allez tous fuir cette personne - ou si elle porte des vêtements noirs. Ce n'est pas comme cela (que ça fonctionne). Vous êtes vous-mêmes des gourous. Pourquoi auriez-vous peur de quiconque qui vient à vous ? Qu’il soit noir, blanc ou d’un tout autre type? Pourquoi devriez-vous avoir peur?
L'autre aspect de la colère, c’est la peur. Un homme qui a un tempérament colérique a toujours peur, parce qu'il se voit lui-même chez les autres. Il pense qu’une autre personne doit aussi avoir le même genre de tempérament et il l’attaquera. Donc, il est toujours sur la défensive. D'une manière "sahaj" (naturelle, spontanée) ce que nous faisons, c'est vivre sans crainte. On dit que le salaire du péché, c'est la peur. Mais Je dirais que le salaire de la colère, c’est la peur. Ces gens qui étaient très agressifs, disons, par exemple, développent des frayeurs, toutes sortes de peurs. Les gens des pays qui ont envahi d'autres pays et dirigé d'autres pays et ont expérimenté leur ego, leur colère, deviennent des gens extrêmement effrayés, surtout les soldats qui sont allés à la guerre, qui ont tué tant de personnes et qui reviennent au pays, ils ont peur.
J'ai demandé à l'un d'eux en Amérique, Je lui ai dit:
- De quoi avez-vous peur?
- J’ai l’impression d’avoir tué tant de gens que maintenant beaucoup vont me tuer.
- Mais, pourquoi pensez-vous comme ça? Pourquoi quiconque devrait-il vous tuer ?
- C'est parce que- pour quelles raisons ai-je tué d'autres personnes? Pourquoi ai-je tué d'autres personnes? Parce que j'ai tué autrui, n'importe qui peut me tuer, n'est-ce pas ? Sans rime ni raison.
J’ai été d’accord avec lui d’un point de vue logique. Mais sa peur était si importante, que lorsqu’il s’est trouvé en ma présence, il ne faisait que trembler, son corps entier tremblait de peur.
Donc quelque soit l’agression dont nous faisons preuve, elle revient sur nous comme un boomerang et nous devenons craintifs, au sujet de tout. Avec Sahaja Yoga, vous prenez de la distance avec vous-même comme avec une identité séparée. Tout votre passé est révolu, disparu, vous n'êtes pas inquiet. Et vous conservez un état sans peur. On doit atteindre cet état grâce à la pratique de Sahaja Yoga…
Sahaja Yoga ne consiste pas à conquérir les autres, ni à les contrôler, mais à se conquérir soi-même. Si vous ne l'avez pas fait, que vous soyez un Sahaja Yogi auto proclamé: "Oh, je suis un Sahaja Yogi (depuis longtemps). J'ai été si important. J'ai été ceci" ne fait aucune différence. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Gourou puja, Cabella, 24/07/1994


Chaque chakra est lié à une couleur et ces couleurs ont un effet sur nous. Le noir représente le canal lunaire ou canal gauche, donc une personne déprimée, dépressive, aura un canal gauche plus fragile, sera plus sensible et gagnera à porter des couleurs. Cela ne signifie pas que les habits noirs doivent être bannis. Une attitude extrême n'est jamais la réponse.
La notion de "retour du baton", ou de karma de ses propres actions répond à celle de passé et de culpabilité. Elle fait partie du cycle de la vie et est liée au chakra de l'Agnya. Or, lorqu’on est en conscience sans pensée, dans cet état méditatif et alerte, on n’engrange par de réactions. Le cercle cause/effet se rompt au Sahasrara car on est le témoin des choses. Il est difficile de le comprendre sans avoir expérimenté la conscience sans pensée. Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire