samedi 29 juin 2013

S'occuper de ses enfants en famille




« Nous devons aider nos enfants, nous devons prendre soin d'eux, parce que vous savez quel genre d'avenir se prépare, quel genre d'atmosphère est en train de se mettre en place, même en Inde. Donc, nous devons veiller à ce que nos enfants grandissent bien dans la culture Sahaj. C’est très important, car ce sont Sahaja Yogis de demain. Donc, beaucoup d'entre eux sont nés Réalisés, nous devons donc les discipliner correctement, et nous devons les rendre "Allah", des Sahaja Yogis "Allah Ditta", comme décrits dans le qawwali.
C'est aussi notre famille qui est très importante. Il est choquant de voir qu’aujourd’hui, la vie familiale est devenue une sorte de chose stupide. Personne ne comprend l'importance de celle-ci. Avec Sahaja Yoga, nous devons comprendre que les petites querelles, les bagarres, devraient être abandonnées. La dureté doit être abandonnée, la cruauté doit être abandonnée. Et il devrait y avoir une relation appropriée entre mari et femme, pour commencer, ainsi il y a une entraide, et les enfants, aussi, voient cette entente et l’apprécient.

Dans nos vêtements, dans notre vie, nous devons être dignes et décents, respecter notre corps, c’est très important. Nous devons porter ce qui nous convient selon le pays où nous sommes. Je veux dire, imaginez qu’à Samarkhand (en Inde), quelqu'un veuille porter costume trois-pièces, que va-t-il lui arriver? Tout ce qui nous convient, qui convient à notre culture. Il faut essayer de porter des vêtements décents, des vêtements traditionnels. C’est surtout très important pour les femmes de porter des vêtements qui vont leur donner une allure plus digne.

Voici aussi un autre point dont Je voudrais parler: les dames surtout, doivent se mettre à lire, au moins des journaux. Si votre attention se pose sur les problèmes du monde, elle est très efficace, vous savez, votre attention est énergique, elle fonctionne, alors utilisez-la. Lisez les journaux, observez-les. Je sais que c'est terrifiant parfois. Vous pouvez faire un bandhan (convoquer les vibrations), mais vous devez savoir ce qui se passe, et où cela se passe, c’est très important.
Les hommes aussi ne devraient pas seulement lire les gros titres qui font sensation, mais lire ce qui arrive et aussi penser aux solutions possibles, comment des personnes telles que les Sahaja Yogis peuvent aider, d’une manière collective ou individuelle. Nous devons résoudre de nombreux problèmes de ce monde moderne.
On doit aussi lire de bons livres, voir de bons films et avoir une réflexion à leur sujet. Gardez votre esprit en éveil. Récemment, J’ai lu beaucoup de magnifiques poèmes venant de personnes dont Je ne me serais jamais doutée quelles pussent écrire des poèmes, très beaux, très subtils. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Birthday Puja, Inde, 21/03/1993
Vidéo: "Sochta Hoon Ke Woh Kitne Masoom Te", enregistrement Live à Allah Ditta Hall en 1985

Nusrat Fateh ali Khan chante avec son jeune frère Farrukh Fateh Ali Khan , qui sera le père de Rahat Fateh ali Khan
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire