mercredi 19 juin 2013

Le karma est une pensée

Journaliste: Quelle est votre tradition, je veux dire celle de Sahaja Yoga ? Depuis quand cette idée existe-elle?
Shri Mataji: Depuis des temps immémoriaux, Je pense, parce que c'est la seule façon de pouvoir élever la Kundalini, grâce à une âme Réalisée. Mais ce n’était habituellement qu’une seule, que pour une seule personne, peut-être deux personnes, peut-être. Par exemple, on peut dire que l’arbre de vie n’avait une ou deux fleurs pour commencer. Mais aujourd'hui c’est le temps de la floraison. C'est ce dont Je tire avantage.
Journaliste: Oui. Il n'y a pas de fondateur ou quelque chose, une personne mythique?
Shri Mataji: Non, non, non, il n’y a rien de mythique, non, rien de mythique. Mais Nanaka en a parlé, Kabir en a parlé, Adi Shankaracharya en a parlé. Il y a quatorze mille ans, Markandeya en a parlé. Mais le seul problème, c'est qu’aujourd'hui, ce que Je fais c’est de la donner aux masses. Toute découverte, si elle n’atteint pas les masses, n'est d'aucune utilité.
Journaliste: Ne va pas à quoi?
Shri Mataji: Aux masses, en masse, les masses, beaucoup de gens.
Journaliste: Beaucoup de personnes. Et quand je parlais de yoga traditionnel, ce n'est pas seulement du Hatha Yoga dont je parlais, il y a aussi le Raja Yoga, le Jnana Yoga.
Journaliste: Quand je parle de yoga traditionnel, il ne s’agit pas seulement du Hatha Yoga, il y a aussi le Raja Yoga, le Jana Yoga.
Shri Mataji: Maintenant, le Raja Yoga est aussi une autre chose, nous en avons vraiment une fausse idée, les gens ne savent pas ce qu'est le Raja Yoga…Ils ont fait appel à quelque chose de très artificiel.
Pour donner une analogie, je vais vous en parler de cette façon. Lorsque la Kundalini s’éveille automatiquement en nous…c'est un mécanisme qui fait fonctionner tout ça parfaitement, automatiquement, spontanément. Ce que les autres font, c'est comme bouger les roues d’une voiture sans l’avoir démarrée. La voiture ne va pas rouler. Ils reproduisent toutes les choses qui se font lorsque la Kundalini est éveillée. Mais c’est un événement spontané, qui se produit d’une façon innée en vous, ce n'est pas que vous puissiez le faire de l'extérieur…Il n'est pas besoin de torturer votre corps. ..
Journaliste: Comment dire, le Raja Yoga est très extrême.
Shri Mataji: C’est un style extrême qu'ils avaient…Sinon, ils demandaient aux gens de s'asseoir pendant des heures, en se tenant l’estomac, ou le cou. Ils leur demandaient de faire toutes sortes de choses horribles à ce corps que Dieu a créé. Vous n'êtes pas obligés de vous torturer. Dieu ne vous a pas créé pour vous rendre malheureux, pour que vous vous torturiez ou que vous vous fassiez souffrir. Il veut que vous profitiez de chaque chose.
Journaliste: Qu'en est-il du Karma Yoga, du Bhakti Yoga?
Shri Mataji: Vous voyez, le Karma est une idée.
Journaliste: Ils travaillent tous avec des techniques.
Shri Mataji: Oui, mais le Karma Yoga, c'est seulement pour les êtres humains (qui pensent) quoi que nous ayons fait, nous devons souffrir dans cette vie et tout ça. Mais maintenant, dans cette vie-là, quand la Kundalini monte, elle monte jusqu’au chakra de l’Agnya. Le chakra de l’Agnya est celui où réside le Christ. Et le Christ est mort pour nos karmas, une fois pour toutes.
Une fois qu’il est éveillé (en nous) - il est mort pour tous nos karmas, pour nos péchés – le chakra de l’Agnya s'ouvre, vous en sortez. En fait, nos Karmas créent en nous ce que nous appelons l’ego et le superego, comme décrits par Jung. Et ces deux choses referment notre os de la fontanelle. Mais dès que la Kundalini traverse l’Agnya, entre le chiasma optique, ces choses s’ouvrent comme un lotus, la Kundalini émerge et vous pouvez ressentir la brise fraîche du Saint-Esprit au-dessus de votre tête. Ainsi, l’axe central, c’est l'éveil de la Kundalini.
Journaliste: Mais, je veux dire, vous pensez alors tout le problème du Karma est ainsi résolu?
Shri Mataji: Oui, bien sûr, bien sûr, c'est ce que Je dis,
Journaliste: Ce serait très facile à vivre.
Shri Mataji: Cela doit en arriver là. C'est comme ça. Rires
Journaliste: Mais ça à l’air trop facile pour moi. Rires
Shri Mataji: Non, non, ce doit être comme cela, ce doit être ainsi parce que c’est tellement vital. Tout ce qui est vital doit être facile. Par exemple la respiration est si vitale pour nous. Pour cela, si vous deviez aller voir un gourou ou lire des livres, que se passerait-il? C’est donc si essentiel que nous devrions l’obtenir. Et c’est ce qui se produit maintenant.
Journaliste: Maintenant, ce que Bouddha a dit, par exemple? Il parlait du chemin qui est facile au début, facile au milieu et facile à la fin.
Shri Mataji: Oui, il l'a dit, mais l'époque de Bouddha n’existe plus aujourd’hui. Nous sommes passé par là aussi. Ces temps sont maintenant révolus.
Bouddha avait, voyez-vous - parce que Bouddha lui-même a été tellement surpris par la suite, car si vous parlez de Dieu, voyez-vous, les gens commencent à penser à Dieu, à ceci et cela- donc il a dit : "Ne parlez pas de Dieu, mais parlez de la Réalisation du Soi, c'est tout." Parce que Bouddha voulait obliger les gens, voyez-vous, à suivre la véritable façon de progresser, et à ne pas simplement s’adonner à un ritualisme inutile et ainsi de suite. C'est pourquoi il parlé ainsi. Mais en réalité, cette époque est révolue et vous pouvez obtenir votre Réalisation, c’est certain. C’est prouvé maintenant. Ils l’ont tous eue, ils ont tous senti la brise fraîche, vous pouvez voir leurs visages. Ils ne fréquentent pas les médecins, ils sont en bonne santé, ils passent du bon temps. »
Shri Mataji Nirmala Devi, interview ORF TV, Vienne, Autriche, 09/06/1988
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire