lundi 17 juin 2013

La conscience sans doute



« Voilà donc les douze sortes de Sahaja Yogis que Je viens de décrire, mais il y a en a une aussi, celle qui a les pleins pouvoirs, qui découvre ses propres pouvoirs. Par leur introspection, ils voient et sont sûrs (d’eux-mêmes), ils n’ont aucun doute. Ceci est l'état de "nirvikalpa". Ils n'ont aucun doute à leur sujet…Vous devez développer vos pouvoirs aussi, ne dépendez pas seulement des pouvoirs que J’ai, n'essayez pas seulement d'extraire des pouvoirs de votre Mère, mais essayez de vous élever jusqu'au même niveau. Vous le pouvez. Je ne saurais dire combien y parviendront, mais essayez. Et pour cela, la première chose c’est d’avoir une totale humilité…

Ayez de l’obédience envers votre Soi. Si votre Soi est l’Esprit, pourquoi ne pas avoir de l’obédience envers votre Soi ? Mais faites que ce Soi illumine, ne faites qu’un avec cette lumière. La vie entière devrait étinceler, étinceler d'amour, être une lumière du Divin, étinceler de beauté. Donc, vous devez y parvenir par l'introspection, vous possédez tous ces pouvoirs en vous. Vous avez tellement de pouvoirs. Bien sûr, il est agréable de dépendre de Mère, mais maintenant vous grandissez, vous devez grandir. Vous devez évoluer et prendre les choses en charge sans vous en sentir responsables. C‘est ainsi que votre personnalité devrait être.
J'espère que nous devons aller de l’avant par rapport aux autres "disciples" (les autres personnalités des Sahaja Yogis). Si nous ne le faisons pas, pouvons-nous- peut-être, Je ne sais pas- nous pourrions noyer Sahaja Yoga dans un océan d’absurdités. Donc nous devons aussi développer nos personnalités par l’introspection, par notre compréhension, selon les preuves que nous avons de la Réalité.
Je suis désolée de devoir aujourd'hui vous parler de ces choses, mais Je n'ai pas d’autres occasions, à part aujourd'hui, de vous dire comment les disciples du christ ont été trompés par le commerce de ce Pierre et de ce Paul. Et parfois Je pense à quel point les êtres humains sont malins et fourbes et comment ils peuvent essayer de faire tomber Sahaja Yoga qui est si important en ce moment.

Aujourd'hui, c’est le jour de notre Résurrection. Nous devons passer par ces douze étapes pour atteindre l'état le plus élevé qu’on appelle la quatorzième étape ; c’est la plus élevée, où vous êtes juste un instrument, totalement indifférent à ce que vous êtes, faisant le jeu de la Paramchaitanya. C'est un très bon jour et de bonne augure. Voici ce que le Christ a fait : il a accepté sa crucifixion, parce qu'il devait jouer ce rôle et c'était une chose terrible. Et quand il a porté la croix, les gens se sont inquiétés pour lui, et il leur a dit : "Ne vous inquiétez pas pour moi, souciez-vous plutôt de vous-mêmes." Malgré toutes les mutilations de la Bible, beaucoup de vérités sont toujours présentes.
Il ne faut donc haïr personne à cause du fait qu’ils ont crucifié le Christ- c’est ce qu’ils disent- mais détestez cette sorte d'autorité (qui vous demande de haïr). En parlant de cela, nous ne devrions pas essayer de crucifier les autres, mais l'ego subtil qui agit, débute d'une manière très bizarre, et commence à apparaître dans la collectivité. Essayez de le réduire, essayez de le diminuer et vous serez ébahis, car aussitôt que ce "moi, je" disparaîtra, tous les pouvoirs commenceront à se manifester. C'est comme une flûte qui est vide à l'intérieur, s'il y a la moindre obstruction, elle ne peut sonner.
Donc, parmi toutes les idées, tous les conditionnements que nous avons, le pire de tous est ce soi-disant ego de "c’est moi qui fait cela" qui devrait disparaître, car on ne peut jamais apprécier les choses en pensant comme cela. On ne peut jamais profiter de son travail, et on ne peut jamais vraiment plonger dans l'océan de joie, tant qu’en soi il y a ce "c’est moi qui le fait."

... Donc aujourd'hui, nous parlons de notre Résurrection qui passe par ces quatorze plans qui sont en nous, l'un après l'autre. Puis nous les transperçons tous et en ressortons en tant que magnifiques lotus. C'est pour ça qu’il y a Pâques: cela suggère d’offrir des œufs et ces œufs sont offerts pour qu’ils puissent devenir des oiseaux. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Puja de Pâques, Rome, Italie, 19/04/1992



Les douze disciples du Christ représentent douze types de personnalités que l’on retrouve chez les Sahaja Yogis, allant du plus matérialiste au plus spirituel. Ce sont en fait des étapes intérieures que l’on doit franchir, des stades dans notre personnalité que l’on doit dépasser, sur une ou plusieurs vies. La méditation sans pensée, "nirvichara", qui serait comparable au treizième stade, nous aide à dépasser ces stades beaucoup plus rapidement d’ailleurs.
Puis vient celui de la conscience sans doute, "nirvikalpa", le quatorzième stade, au Sahasrara, où l’on peut vraiment se dire Yogi. Avant d’atteindre cette profondeur de méditation et de compréhension des choses, notre attention va et vient, notre confiance en nous est encore plus ou moins fonction des événements. Il ne faut donc pas s’imaginer une échelle avec des barreaux que l’on devrait gravir l’un après l’autre d’une façon linéaire, car notre attention peut subir des effets de yoyo. L’évolution peut aller globalement vers le haut, alors que l’on peut connaître des passages plus ou moins équilibrés.
La difficulté consiste ensuite à retenir en nous et dans la vie de tous les jours cette force qui vient de notre méditation en "nirvikalpa".
Au-delà du stade de "nirvikalpa", il existe encore trois niveaux d’évolution, plus un le quatrième non accessible qui est celui des dieux.
Publié par dictionnaire sahaja yoga


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire