jeudi 23 mai 2013

La guerre change le système de valeurs



« Avant l'indépendance de ce pays, Je me souviens que nous eu à combattre les Britanniques, et à quel point les gens étaient patriotes en ce temps-là. Je me souviens une fois, alors que nous étions allés voir un match de hockey, mon père avait toujours eu un drapeau national sur la voiture. Ce jour là, ce n’était pas un drapeau national mais celui du Congrès. Les soldats britanniques vinrent donc dire qu’il fallait retirer ce drapeau. Alors notre chauffeur est descendu de la voiture il a dit qu’il faudrait lui couper la gorge d'abord, avant de mettre en berne le drapeau. Puis, nous tous les enfants l'avons rejoint et les soldats ont été choqués, ils sont partis. Un tel enthousiasme, un tel patriotisme est en vigueur à l'époque où nous combattions ces personnes.

Mais les Britanniques nous ont divisés et ont créé un grave problème : avant que nous puissions jouir des fruits de notre liberté, nous nous sommes combattus et avons été divisés. Je ne saurais pas qui blâmer pour cela, si nous n'avions pas accepté cette division, il n'y aurait pas eu de problème. Mais ils les Indiens l'ont acceptée, et maintenant les habitants du Bengladesh sont tellement pauvres. S'ils étaient restés unis à l'Inde, ils s’en seraient bien mieux portés. Et qu’est-ce que le Pakistan ? Ce n'est qu'une contrée vide vous savez, sans industrie ni rien, c'est pourquoi ils parlent sans arrêt du Cachemire, car ils n'ont rien d'autre que le Cachemire. Dans leur propre pays, les gens se battent pour ceci ou cela, il n'y a pas de croissance…

Or, ici, après tous ces événements, vous savez comme après une crise, après une guerre, le système de valeurs change immédiatement. Ce n’est pas qu’en occident qu'il n’y avait pas de systèmes de valeurs, il y en avait, mais la guerre les a totalement transformés. Cela a été la même chose en Inde. Les politiciens et ceux qui ont perdu leur vie au combat, ou ceux qui ont défendu de bonnes causes, n'ont pas été considérés comme des idéaux.

Les gens ont opéré un revirement, un volte-face total, et sont devenus très égocentriques, ne s’inquiétant que de leurs affaires personnelles, de leur famille, ou bien ont cherché à accumuler de l'argent, et l'ont envoyé en Suisse.

Je veux dire que J’ai passé ma vie auprès de combattants pour la liberté qui ne pouvaient même pas penser à ces choses. Je sais que mon père, ma mère, leurs amis, beaucoup de membres de ma famille, de très nombreux sikhs et tellement d'autres personnes, des musulmans même, n’auraient pas eu l'idée de prendre de l'argent. Je veux dire que c’était considéré comme le signe d'un niveau très primitif. Et dans quel but, pour quel besoin ? Si vous étiez satisfait, du fond du cœur, de ce que vous désiriez avoir, avoir cette liberté que vous avez obtenue, cela vous suffisait.

Mais ces personnes qui étaient vraiment en bas (de l’échelle des valeurs), qui n'avaient rien fait pour le pays, rien sacrifié, sont simplement arrivées au sommet, et toutes les bonnes personnes se sont retrouvées en bas (de la hiérarchie).
Si vous lisez les histoires de Shivaji, de Ranapratap, du roi Shalivahan et autres, vous serez surpris de voir combien ils adoraient la Shakti (Déesse). Tous les Kshatriyas (de la caste des guerriers) adoraient la Shakti, et ils allaient jusqu'à un certain point et pas au-delà, jusqu’au point de retrouver le dharma. D'une manière subtile, la Partition (entre l’Inde et le Pakistan) a soudain changé l'attitude des gens, ou devrais-Je dire, les gens qui étaient d'un très bas niveau sont arrivés (au pouvoir). »
Shri Mataji Nirmala Devi, Rajalakshmi puja, Delhi, Inde, 04/12/1994

La guerre change le système de valeurs et souvent après celle-ci, ce sont des arrivistes qui arrivent au pouvoir, non pas des gens de valeur, et ils se retrouvent au sommet grâce à leur désir de s’enrichir. Ce changement est aussi une des conséquences négatives de la guerre, notamment civile.
Photo: Shri Mataji a participé elle aussi activement au mouvement "Quit India Movement" lancé dès 1942 par le Mahatma Gandhi, et a même été mise en prison comme d'autres jeunes combattants pour la liberté.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire