samedi 4 mai 2013

La difficulté de parler de Sahaja Yoga aux premiers Yogis




« J’ai réussi à donner la Réalisation à une vielle dame qui me connaissait bien. Quand elle a reçu la Réalisation, cela m’a satisfait. Je me suis dit qu’au moins une personne l’avait reçue. De toutes façons, donner la Réalisation, en ce Kali Yuga, serait-elle une tâche facile? Alors qu’une personne venait de recevoir la Réalisation, Je me disais que beaucoup d’autres pouvaient aussi l’avoir et qu’il serait plus facile (d’ouvrir la conscience) au niveau de la conscience collective. Il avait été facile de donner la Réalisation à une personne, mais pour travailler au niveau collectif, pour donner la Réalisation en masse, cela demandait plus de travail…
Parce qu'un individu a un type de problème, un autre en a d’un second type, tandis que le troisième en a d’un autre type encore, J’ai senti que cela devait être élaboré au niveau collectif, alors tout le monde pourrait récolter les bénéfices d'une Réalisation en masse. Tout le monde pourrait en tirer parti. Or, Je ne peux pas vous l'expliquer ici, mais il est vrai que ce type de travail n'avait jamais été fait auparavant à un niveau collectif. J'avais atteint tout cela par la méditation.

Beaucoup de travail devait être fait en déplaçant ma Kundalini tout autour et en me concentrant, encore et encore, sur les gens, pour voir ses effets sur eux. Pour cela, personne n'a jamais su que Je possédais des pouvoirs. Personne ne me connaissait ni n'avait la moindre idée de qui J’étais, ni chez moi, ni chez ma belle-famille ... Et Je n'avais jamais révélé non plus quoi que ce soit à cet égard. Même si J’en avais parlé, cela n’aurait jamais pénétré leur esprit, car Je me suis rendue compte que tous les cerveaux humains étaient comme ça : il est très difficile de les convaincre d'accepter les choses aussi facilement, chacun ayant son propre ego et se considérant comme quelqu’un de très important. Alors, qui chercherait à les convaincre?

Comme disait Kabir "Kaisey samjhau sab jagahan se" (comment convaincre les gens et leur faire comprendre?) J’ai senti que les gens n’étaient pas seulement aveugles, mais aussi ignorants. C’était comme des montagnes d’ignorance, alors comment en parler aux gens, surtout quand ce sujet est aussi subtil?
Mais quand la Kundalini s’est éveillée chez la première dame, J’ai senti qu’une sorte de pouvoir subtil l’avait pénétrée et qu’elle avait commencé à reconnaître qui J’étais grâce à ce pouvoir. Puis les douze autres personnes reçurent la Réalisation. Juste après avoir reçu leur Réalisation, ils étaient étonnés de voir leurs yeux se mettre à briller. Ils commençaient à comprendre les choses clairement, grâce au pouvoir d’une sensibilité unique qui les avait pénétrés, et grâce à laquelle ils pouvaient tout ressentir.
Je travaillais sur eux individuellement, sur chacun des chakras de ces premières douze personnes car il fallait renforcer leurs bases. Les fondations peuvent être renforcées quand on empile des matériaux. Mais pour les rendre plus fortes, il faut beaucoup de travail. Leur Kundalini était éveillée, c’est sûr, mais il fallait la guider dans la bonne direction et l’établir proprement. Pour cela, vous savez très bien qu’il faut méditer, même après l’éveil de la Kundalini.
Donc Je travaillais sur ces douze personnes. Le résultat de ce travail fut que Je compris qu’une chose était sûre: si ces douze personnes aux douze natures différentes, étaient ensemble, d’une certaine façon, leurs Esprit illuminés allaient s’intégrer en un seul. C’est très semblable à la façon dont on enfile des fleurs sur un fil à l’aide d’une aiguille pour en faire une guirlande. Comment les intégrons-nous à la guirlande ? De même, d’une certaine façon, les différentes natures de ces douze personnes pouvaient être assimilées et nouées par une seule ficelle. Quand ils ont reçu leur Réalisation, J’ai vu que cela s’intégrait en une seule chaîne, pour chacun d’eux, à l’intérieur de chacun d’eux. Peu à peu, cela a commencé à s’intégrer. Il a fallu aussi faire des efforts. Mais en parler à quelqu'un ou l’annoncer publiquement n'était pas facile. Ce n'était pas facile pour eux de comprendre à ce moment-là. C'était au-delà de ce que les gens pouvaient comprendre.

Puis, un programme a été organisé dans la salle de Jehangir. J’ai révélé ouvertement combien de rakshasas et rakshasinis étaient incarnés jusqu'à présent et quelle allait être leur prochaine activité. Donc tout le monde a été choqué. Ils ont commencé à dire si Mataji continue comme ça, alors il va falloir aller l’aider. Tout le monde commençait à dire : "Vous ne devriez pas dire de telles choses, ou bien vous allez avoir des problèmes." J'ai dit: "Jusqu'à présent, personne n’est né sur terre pour me tuer! Et vous ne devriez pas vous inquiéter à ce sujet."

Peu à peu, les petits ruisseaux et les ruisselets de Kundalini, que J'avais trouvés en eux, grandissaient. Je leur ai demandé de concentrer leur attention sur ma Kundalini et, comme ils méditaient, immédiatement ils ont atteint la conscience sans pensée. Et comme ils développaient l’état de conscience sans pensée, ils ont découvert un sentiment collectif en leur sein.
Graduellement, l’état de conscience sans pensée s’est élargie en eux. Peu à peu donc, la collectivité a connu une nouvelle illumination. J'ai expérimenté cela pour la première fois dans la salle de Jehangir.»

Shri Mataji Nirmala Devi, Diwali puja, Nargol, Inde, traduit de l'Hindi, 29/10/1995
Photo de premiers Yogis
Publié par dictionnaire sahaja yoga



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire