vendredi 19 avril 2013

Comment rester en méditation tout au long de la journée?



Sahaja Yogi: Shri Mataji, comment peut-on tenir une profonde méditation tout au long de la journée?
Shri Mataji: Vous voyez, vous êtes en méditation, d’une certaine façon. Vous êtes à mi-chemin en méditation et à mi-chemin en dehors. Maintenant, si vous essayez de développer un état de témoin, alors vous êtes en méditation - juste un état de témoin. Tout ce que vous voyez, observez-le simplement. Ne faire qu'observer, c’est la meilleure façon de rester en méditation, et vous serez surpris de trouver que vous êtes dans un autre monde (un autre point de vue) et ces gens sont seulement dans un autre monde. Vous les voyez à partir d'un autre monde. Ensuite, vous allez ressentir de la compassion pour eux, de la mansuétude pour eux. Il se peut aussi que vous ne les aimiez pas - tous ces sentiments vous viendront, mais vous serez une personne détachée de ceux-ci.

Sahaja Yogi: Parfois, on peut sentir qu’en soi-même, en son centre, tout va bien, mais on subit des circonstances qui provoquent une disharmonie avec soi-même.
Shri Mataji: C'est l'état de "savikalpa" (différenciation, doutes), celui où vous vous déplacez. Voyez-vous, bien que vous soyez dans cet état de nirvichara (conscience sans pensée) vous retournez encore à l'état de "savikalpa" où vous avez de nouveau des "vikalpa" (occupations mentales). Mais après tout, vous êtes des âmes Réalisées, vous voyez.
Or (on a décrit) trois choses distinctes : vous pouvez avoir un savikalpa samadhi, un nirvichara samadhi et un pur nirvikalpa samadhi (conscience sans doute).
Or, même à partir de cet état (de savikalpa), voyez-vous, vous pouvez obtenir (l’état de nirvichara, celui de la méditation)... quand vous voyez une situation où vous vous impliquez, vous dites: "ce n'est pas cela, ce n’est pas ceci" et vous en sortez. C’est une pratique, un petit exercice que vous pouvez vous dire. C’est comme de conduire, avec la pratique vous maîtrisez la conduite ; c’est pareil.
Quand Je sais que quelque chose ne va pas, Je sais que cela ne va pas et qu'ils se trompent, mais Je reste tout simplement silencieuse et ensuite ils comprennent ce qui n'allait pas et ce qui était bien. Il est préférable de laisser les autres apprendre de leurs erreurs, plutôt que de les leur dire. Personne n'aime qu’on lui dise quoi faire. Puis ils apprennent par eux-mêmes de leurs erreurs: "Oui, j'ai fait cette erreur, celle-là. J'ai gâché ma vie. On y arrive doucement." Mais si vous le leur dites, ils peuvent être très réticents ou vindicatifs aussi.»
Shri Mataji Nirmala Devi, après le Sahasrara, Sydney, Australie, 06/05/1987
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire