lundi 25 mars 2013

Le Souffle sacré selon Sahaja Yoga


« L'essentiel, c'est que vous devez être sous la protection de la spiritualité, sous la protection de la morale, sous la protection des lois divines. Si vous n'êtes pas sous cette protection, vous pouvez vous laisser prendre par n’importe quoi.
Je trouve que l’Amérique particulièrement, est devenue vraiment insensée en ce qui concerne la religion. Ils ont toutes sortes de religions, même des religions pour le diable, des religions pour la sorcellerie, toutes sortes de religions. Même s’ils sont tellement évolués en sciences, ils vivent dans la terreur tout le temps.
Avant tout, on doit accepter que le Christ nous a enseigné une moralité d'une nature profonde et essentielle, très profonde. Il a dit, "vous n'aurez pas d'yeux adultères." L'adultère ne devrait pas exister même par les yeux. Si vous regardez une femme une première fois, (il n'y a pas de mal). Mais si vous la regardez une seconde fois, alors vous êtes adultère (par le regard).

C'est par des règles aussi strictes qu'il a fait passé sa propre conception de ce qu'est une personnalité morale. Maintenant, comme vous êtes des Sahaja Yogis, vous êtes déjà bien préparés et vous pouvez suivre ses principes plus facilement que les autres personnes. Mais tout de même, Je dois vous dire certaines choses, comme ce que Jésus Christ a dit : "Je tolérerai tout contre moi, mais rien contre le Saint-Esprit." C'est une chose incroyable à dire. Le Christ est un océan de pardon, et pourtant il a dit, "Je tolérerai tout, mais rien contre le Saint-Esprit."
Tant de choses se passent qui étonnent les gens. Par exemple, ne serait-ce qu’ici à Ganapatipule, il y avait un drôle d’individu qui s’est révélé être opposé à Sahaja Yoga. Et il a mis la main sur l'homme du village qu’on appelle Mamlatdar c'est-à-dire d'un officier (un grade dans l’administration pour la gestion du foncier), et ces deux-là se sont mis ensemble et ont commencé à nous déranger. Juste avant notre venue, il y a dix jours, ce Mamlatdar a été suspendu. Personne n’a pu comprendre comment il a été soudain suspendu. Comment? Qu'est-il arrivé? Cela, c'est le Christ, c'est son œuvre, c’est le travail de Ganesha. Sans arrêt, il y a tellement de gens (comme cela) Je ne m’en soucie pas. Je ne veux voir personne détruit...Nous ne devrions avoir peur de rien, si les gens s'opposent à nous, s’ils essaient de faire quoi que ce soit, soudain, vous verrez qu’une solution se présentera à vous et vous en serez stupéfaits. Tant de choses se sont déroulées ainsi et elles se sont passées partout. Je reçois tellement de lettres de personnes disant comment elles ont été aidées par notre Seigneur Jésus-Christ ...
La première chose c’est que jusqu'à présent, il n'y a pas eu de Réalisation en masse, aucune Réalisation en masse et comme il n’y a pas eu de Réalisation en masse, on ne peut pas blâmer les gens de n’avoir pas reconnu ces incarnations, parce que sans la Réalisation, comment pourrait-on les reconnaître? Mais après la Réalisation en masse, si vous ne me reconnaissez pas, alors c’est une chose sérieuse.
Vous ne devriez pas être "accro" à vos anciens trucs absurdes. Par exemple, comme certains, il y a des hindous, si Je leur dis: "maintenant, finissez-en avec tous ces temples et ces jeûnes et toutes ces absurdités brahmaniques" ils n'aiment pas ça. Il le faut, vous êtes maintenant devenus des saints, pour les saints, il n'y a pas de caste, de communauté, de race. Quoi qu'il en soit, si vous le dites à chacun, personne n'aime cela. Si vous le dites à des jaïns, ils n'aimeront pas ça. Si vous le demandez à des bouddhistes, ils n'aimeront pas ça. Ils veulent juste s'en tenir à leur ancien style, à celui de leurs ancêtres, à ce que les ancêtres de leurs ancêtres ont fait jusqu'à présent.  
Donc, la reconnaissance tout bonnement ne signifie pas que vous me reconnaissez comme étant l’Adi Shakti, mais la reconnaissance signifie que, dans chaque aspect de votre vie, vous devriez savoir que Je suis avec vous. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Puja de Noël, Ganapatipule, Inde, 27/12/1994


Ce passage fait référence à celui de la Bible où Matyah (Mathieu) dit, au chapitre 12, 22 à 33 :
« Alors ils lui présentèrent un homme possédé par un démon, aveugle et muet. Il le guérit : "le muet parle et voit". Toutes les foules en sont stupéfaites. Ils disent : "N'est-ce pas là le fils de David ?" Les Péroushim (Pharisiens) l'entendent et disent : "Celui-là ne jette dehors les démons que par Ba'al-Zeboul (un des noms du diable) le chef des démons". Mais Iéshoua (Jésus) sait leurs combines. Il leur dit:
"Tout royaume divisé contre lui-même se détruit. Toute ville ou maison divisée contre elle-même ne subsiste pas. Comment donc son royaume pourrait-il subsister ? ...
Si je jette dehors les démons par le Souffle d'Elohim (Dieu), alors le royaume d'Elohim est venu sur vous....Qui n'est pas avec moi est contre moi. Qui ne rassemble pas avec moi, dissipe.
Sur quoi je vous dis : toute faute, tout blasphème seront remis (pardonnés) aux hommes, mais le blasphème contre le Souffle ne sera pas remis. Qui dit une parole contre le Fils de l'homme, cela lui sera pardonné. Mais qui parle contre le Souffle Sacré, cela ne lui sera pas remis, dans cette ère, ni dans celle qui vient. Ou bien faites l'arbre beau, et son fruit sera beau; ou faites l'arbre pourri, et son fruit sera pourri. Oui, l'arbre se reconnaît à son fruit." »
La Bible, de Chouraqui, ed. Desclée de Brouwer, première édition 1974


Image : le baptême du Christ par Léonard de Vinci
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire