mercredi 13 février 2013

Adi Shankaracharya précurseur de Sahaja Yoga

Aujourd’hui, pour le Ganesha Jayanti, l’anniversaire de Shri Ganesha, voici quelques extraits de Saundarya Lahari (ou Soundarya Lahiri) "les vagues de beauté".
Le Saundarya Lahari est en fait constitué de deux parties. La première, de 41 strophes, aurait été écrite par Shri Ganesha sur le Mont Meru, le sage Pusha Dhanta aurait écrit sous sa dictée ce texte appelé Ananda Lahari, "vagues de bonheur". C'est un hymne de vénération à la Déesse primordiale.

Plus tard, le sage Gouda Pada enseigna l’Ananda Lahari à Adi Shankaracharya qui écrivit une suite de 51 strophes dédiée à la Devi avec tout autant de dévotion. Adi Shankaracharya est un grand philosophe, un grand poète et un saint vénéré dans toute l’Inde. Bien qu'il n'ait vécu que 32 ans, sans doute entre 680 et 750, il a écrit de magnifiques recueils notamment cet hymne à la Devi, où il décrit aussi l’ascension de la Kundalini. Mais c'est sa dévotion à la Déesse qui le rend si unique. C’est pour cela que Shri Mataji le considère comme l’un des précurseurs de Sahaja Yoga.

1
Shivah shakthya yukto yadi bhavati shaktah prabhavitum
Na chedevam devo na khalu kusalah spanditumapi;
Atas tvam aradhyam Hari-Hara-Virinchadibhir api
Pranantum stotum vaa katham akrta-punyah prabhavati
Le Seigneur Shiva n’est capable
De créer en ce monde
qu’avec sa Shakti.
Sans elle,
Même d'un pouce, il ne peut bouger.
Alors comment peut-il, celui qui n’agit pas pour le bien,
Ou celui qui ne chante pas vos louanges,
Devenir digne de vous adorer ?
Oh, ma Déesse,
Qui est adorée par la Trinité. (Brahma, Vishnu, Shiva)
 
3
Avidyanam antas-timira-mihira-dweeppa-nagari
Jadanam chaitanya-stabaka-makaranda-sruti jhari
Daridranam cinta-mani-gunanika janma-jaladhau
Nimadhanam damshtra mura-ripu-varahasya bhavati.
La poussière sous vos pieds, ô grande Déesse,
Est comme la ville du soleil levant,
Qui enlève toute obscurité malheureuse,
De l'esprit du pauvre ignorant.
Elle est comme le miel qui s’écoule,
Du bouquet de fleurs de l'action vitale,
Pour un esprit lent.
Elle est comme un tas de souhaits donnant des pierres précieuses
Au plus pauvre des hommes.
Elle est comme les dents du Seigneur Vishnu
Sous la forme de Varaha,
Qui a amené à la surface,
La Terre Mère,
Pour ceux qui se sont noyés dans cette mer de naissances.

12
Tvadiyam saundaryam Tuhina-giri-kanye tulayitum
Kavindrah kalpante katham api Virinchi-prabhrutayah;
Yadaloka’utsukyad amara-lalana yanti manasa
Tapobhir dus-prapam api girisa-sayujya-padavim.
Oh, fille de la montagne gelée
Même le Créateur qui conduit
Un cortège de grands poètes
Manque à décrire ta sublime beauté.
Les jolies vierges célestes,
Avec leur désir de voir ta beauté immaculée
Essayent de te voir à travers les yeux de ton Seigneur
Le grand Shiva,
Pratiquent des austérités et l’atteignent par leur Esprit.

27
Japo jalpah shilpam sakalam api mudra-virachana
Gatih pradaksinya-kramanam asanady'ahuti-vidhih;
Pranamah samvesah sukham akilam atmarpana-drsa
Saparya-paryayas tava bhavatu yan me vilasitam.
Faites que mes murmures,
Et le sacrifice de mon âme.
Deviennent un chant à votre nom,
Faites que tous mes mouvements deviennent la geste qui vous révère (mudras),
Faites que mon voyage devienne marches autour de vous,
Faites que l'acte de manger et de boire devienne un feu sacrificiel en votre honneur,
Faites que l’acte de dormir devienne un hommage envers vous,
Et que tous mes actes de plaisir
Deviennent des aspects de mon adoration.

Les mudras sont une position symbolique des mains, un geste iconographique canonique, c'est-à-dire des mouvements qui commémorent la vie des déités comme ceux que font les danseuses indiennes en Katak ou en Bharatnatyam

Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire