vendredi 4 janvier 2013

Pélerinage indien de Tagore


Rabindranath Tagore est né en 1861 à Calcutta en Inde et est mort en 1941. Il a été le premier non européen à obtenir le prix Nobel de littérature en 1913. Poète, écrivain, artiste, il était aussi un visionnaire, tout comme Blake.
Tagore a toujours essayé de redéfinir l’identité indienne qui s’était un peu perdue avec le colonialisme britannique, c’est pourquoi ce thème de l’Inde éternelle est très présent dans ses poèmes.
Dans la chanson Bharat Tirtha (pèlerinage indien en hindi) qui s'appelle "Hey mor chitto" en Bengali, sa langue d'origine, Tagore dépeint une Inde imprégnée des plus nobles idéaux nationaux: ceux de la tolérance, de l'acceptation, de l'échange.

On ne peut s’empêcher de penser qu’il a prophétisé la venue de "la Mère sur les rivages de Bharat", c'est-à-dire sur la plage de Ganapatipule, où, de 1980 aux années 2000, des séminaires internationaux de Sahaja Yogis ont été organisés par Shri Mataji Nirmala Devi.

« Pélerinage indien

Eveille-toi mon Esprit, éveille-toi doucement
Sur cette terre sainte de pèlerinage,
Sur le rivage de cette vaste mer de l’humanité qu’est Bharat, l’Inde.

Les bras tendus pour saluer le Divin en l'homme,
Je chante Sa gloire avec des rythmes heureux et libres,
Avec une joie éternelle, je Lui offre mes salutations.

Alors même que la montagne, la rivière, la tranquille forêt
Semblent toutes Lui offrir leurs louanges,
Alors même que la terre semble éternellement sainte
Sur le rivage de Bharat où résident les grandes âmes,
Que mon Esprit s’éveille!

Personne ne sait d’où et pour qui se déversent sans fin les vagues de l'humanité
Qui se précipitent follement
Pour se fondre dans cette vaste mer de l’humanité qu’est Bharat, l’Inde !

Aryens, non-Aryens, Dravidiens et Chinois
Sakas, Huns, Pathans et Mongols,
En un seul corps ils se sont perdus dans l’union.
Aujourd’hui, les portes se sont ouvertes à l'Ouest,
Et ils viennent les mains chargées de cadeaux,
Tous ils prendront et donneront, se mêleront aux autres,
Personne ne se détournera
Du rivage de cette vaste mer de l’humanité qu’est Bharat, l’Inde!

Venez, O Aryens, non Aryens, hindous et musulmans,
O Britanniques et chrétiens, venez aussi,
Brahmanes, purifiez votre esprit et venez
Donnez-vous tous la main.
O les opprimés, venez et laissez le poids de toutes vos humiliations à jamais s’effacer.

Hâtez-vous tous,
Car la cruche propice n’est pas encore remplie
De l'eau sacrée et sanctifiée par votre contact,
Hâtez-vous tous,
Car c’est aujourd’hui le jour du bain qui sacrera la Mère
Sur le rivage de cette vaste mer de l’humanité qu’est Bharat, l’Inde !

Cette chanson écrite en Bengali est maintenant un classique. Elle s’inscrit dans le recueil de chansons Gitanjali de Tagore.
Traduit du Bengali en anglais par Armaity
Publié par dictionnaire sahaja yoga

1 commentaire:

Enregistrer un commentaire