samedi 5 janvier 2013

La Kundalini ne grandit qu'en nirvichara


« Maintenant, vous devez tout d'abord faire que votre Kundalini soit calme. Ensuite, vous devez devenir d’une façon telle que vous êtes en "nirvichara" (conscience sans pensée), c'est important, parce que ce n’est qu’en "nirvichara" que votre Kundalini se développe. C'est un aspect que vous devez comprendre. Maintenant, pour être en nirvichara, voyez-vous, il y a un mantra: "om twame wa sakchat shri nirvichara". Mais si vous laissez venir ces "vicharas" (ces pensées) tout le temps, si vous commencez: "oh, cette pensée vient, je dois rencontrer cette personne, je dois y aller, je dois" - alors dites: "Non, pas cela, neti, , neti, …pas ceci, pas cela". Alors, la Kundalini arrêtera vos pensées, aucun doute à ce sujet. Mais tout d'abord, vous devez voir les deux types de pensées. La première est une pensée de type questionnement, l’autre est une pensée d’attraction envers les choses ...
Alors, permettez-vous d’être sans pensée. Or, quand vous commencez à faire cela, voyez-vous, une pensée survient, alors vous devriez dire: "Je pardonne", c'est le mantra pour l’Agnya. Si vous dites: "Je pardonne, je pardonne" elle partira.

Mais les gens qui se sentent encore tentés d'aller dans d'autres lieux, de faire d’autres choses contre cela en utilisant la religion, doivent comprendre qu'ils doivent avant tout se laver de cette tentation. Parce que le corps est toujours en lutte contre l'Esprit. D’accord? Il lutte contre l'Esprit. Donc, ce corps est habitué à certaines choses, est habitué à certaines volontés...La matière vous donne les habitudes. Et une fois que vous avez une habitude venant de la matière, alors, il n'est pas facile d’en sortir à moins d'éveiller la kundalini. C’est un cercle vicieux: comme vous ne pouvez pas vous débarrasser de vos habitudes, la Kundalini ne peut s’élever. Donc, autant que possible, vous devriez essayer de garder votre attention au centre et dire: "Je ne vais pas faire n'importe quoi. Je laisse tomber." Je veux dire que si vous leur dites de ne pas jeûner, ils vont jeûner quand même. "Non Mère, je dois jeûner un jour." "Ah, vous jeûnez ? D'accord, mais pas au nom de Dieu." ...
Mais la chose principale à comprendre, c’est que si nous devons grandir, nous devons être sans aucune pensée. Et tout ce que nous avons fait avant de venir à Sahaja Yoga, nous donne une pensée. »

Shri Mataji Nirmala Devi, discours aux Yogis de Madras, Inde, 27/01/1986

Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire