lundi 24 décembre 2012

Une crèche pour l'enfant Jésus



« Maintenant, nous devons garder confortablement Jésus-Christ à l’intérieur de nous. Nous n'allons pas lui donner une crèche (inconfortable) au sein de notre chakra de l’Agnya. Une crèche garnie de pensées, une couronne de pensées, ce n’est pas ce que nous allons lui offrir.
Vous devez être bon envers votre bienveillance et votre sainteté, de façon à ce que le Christ apprécie son séjour au sein de votre Agnya, ne pas le torturer d’idées inutiles, de comportements désagréables, d’aspects néfastes ni accepter déraisonnablement de mauvaises idées. Essayez de le respecter; c'est là qu'il se trouve. Essayez de le rendre très à son aise. J’aimerais pouvoir le faire, mais il réside dans le chakra de l’Agnya de chacun. Si seulement il était dans mon Agnya, Je lui aurais donné le plus grand des conforts, mais il veut se manifester dans l’Agnya de tout le monde.
Alors Je dois vous demander, en tant que mère, de vous occuper de Jésus, de lui donner un agréable berceau, de lui offrir des moments agréables, parce qu'il est né pour vous donner votre Résurrection. Il a pris la si grande responsabilité d’absorber tous vos conditionnements, d'aspirer vos egos, mais cela ne signifie pas d’empiler des pierres par-dessus. C’est comme parfois, Je trouve que les conditionnements de certains des Occidentaux sont si importants, qu’une grande montagne tombe sur ce petit enfant. Et quelquefois, Je découvre une forte mauvaise haleine, un horrible souffle de l'ego, qui sent, soufflant comme un grand vent vers l’Agnya, une puanteur horrible qui sort de ce terrible type d’ego; ce n’est absolument pas la façon de traiter le Roi des Rois qui est né en vous. Vous êtes tellement respectés, que le Christ est né au sein de votre Agnya. Mais vous devez respecter votre chakra de l’Agnya.
Votre attention devrait être au centre…Donc, ce chakra de l’Agnya doit être gardé propre, sain et sacré. L'attention devrait être sainte. L'attention n'est pas encore très sainte, ce devrait être une attention distanciée. Si vous commencez à voir à travers votre Agnya, cela devair projeter une puissance de sainteté, afin que quiconque regarde vos yeux sachent que la sérénité s’écoule de ces yeux, et non la convoitise, l'avidité ou l'agression. Nous pouvons réaliser tout cela parce que nous avons le Christ dans notre Agnya. Acceptez-le ici. Il est né, et doit encore croître. Je suis sûre que les Sahaja Yogis comprendront l'importance du chakra de l’Agnya.

En Orient, cela ne pose pas de problème, parce que pour eux, le Christ n’est que Ganesha. Ganesha est un enfant, et ils savent que par définition, l'enfance n'est pas contaminée, n’a aucun problème, rien. Ainsi, ils sont encore comme des enfants en ce qui concerne le péché.
Voici une histoire : un pasteur est allé dans un village, et a donné une grande conférence aux villageois qui l’ont remercié. Alors il s’est levé et ils lui ont dit: "merci beaucoup de nous avoir dit tout cela, nous ne savions pas ce qu’était le péché et Dieu merci, vous nous avez dit que le péché existe!" Donc, cette conscience n'est pas dans leurs têtes. Ils ne comprennent pas. Vous serez surpris, vous ne pouvez pas demander aux Indiens (ce qu’est le péché). Ils ne vont pas comprendre ce que cela signifie, vous savez. Ils peuvent dire Monsieur Freud, ceci, cela, mais ils ne comprennent pas, c'est tellement "anti-dieu". En fait, Je ne savais pas moi-même jusqu'à ce que l'autre jour, Rustom me dise, avec beaucoup d'hésitations, ce que cela signifiait vraiment. C’est ainsi et nous devons le comprendre.

Aujourd'hui c'est le grand jour de la Sainteté. Réjouissons-nous de la naissance du Christ dans notre chakra de l’Agnya et chantons ses louanges, afin qu'il y réside en sa pure essence, en son corps saint, pas de christianisme ni d’absurdités freudiennes. Le christianisme est aussi mauvais que (le dogme) freudien. Il n'y a pas de différence du tout. Soit vous tuez l'enfant avec une montagne qui lui tombe dessus, soit par une horrible puanteur, une sale odeur qui souffle sur lui : c'est pareil. Alors s'il vous plaît, débarrassez-vous absolument de ces deux idées. C’est en étant pur que vous le respectez, absolument pur, parce qu’il est la pureté. Or, il se peut que vous disiez : "Mère, s'il est la pureté absolue", certaines personnes stupides me le demandent, "s’il est la pureté, alors comment pouvons-nous le rendre impur?" Ce que Je veux dire, c’est que si vous ne le respectez pas, pourquoi resterait-il là? Il va disparaître. Il aime la pureté, il s’en ira de votre chakra de l’Agnya et cela, ce n'est pas bon pour vous.
Alors mieux vaut créer un berceau, un beau berceau d'amour, d'honnêteté, comme sa mère en a préparé un pour lui. Avec toute la douceur, la gentillesse et l'assurance que vous allez cultiver la beauté et la bienveillance du Christ.
Que Dieu vous bénisse. »

Shri Mataji Nirmala Devi, discours de veille de Noël, Pune, Inde, 24/12/1982
La photo ne date pas de 1982 : http://www.free-meditation.ca/archives/3356/comment-page-1#comment-129237
Shri Mataji fait allusion au fait que selon Freud, tout désir vient de l'énergie sexuelle. C'était son fer de lance, la base du dogme qu'il voulait créer. La relation mère fils ne serait donc pas de l'amour pur mais celle d'un désir sexuel de l'enfant pour sa mère. Cette idée a beaucoup dérangé des générations de jeunes mamans occidentales qui ne savaient plus comment vivre leur maternité. Par contre, ces absurdités n'ont jamais vraiment touchées les Indiens. Heureusement, les carences personnelles du docteur Freud commencent à être discréditées ouvertement en France. Aux USA, cela fait bien 25 ans qu'on a démontré que les théories de Freud n'ont rien de scientifique et que sa démarche n'est plus considérée comme curative, contrairement à d'autres démarches psychanalytiques.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

1 commentaire:

Marie-Odile a dit…

C'est tellement super de développer cette idée que nous sommes une mère pour Jésus en nous, pour l'Esprit en nous... çà nous permet de nous poster comme un témoin qui veille et qui aime.

Enregistrer un commentaire