mercredi 19 décembre 2012

Le Christ hors du christianisme


« Avant de commencer, les célébrations de la naissance du Christ, nous devons examiner un peu ce que nous avons fait après sa naissance, de manière à comprendre où nous en sommes par rapport à lui. Comme il était le Fils de la Vierge, il ne faudrait pas créer la moindre tache sur son nom. Parce qu'il devait faire la plus grande œuvre, celle de créer pour nous la conscience de l’Agnya, qui allait nous aider à absorber tous nos péchés, tous nos conditionnements, et notre ego. Et cette grande personnalité a été créée pour un travail aussi gigantesque en nous-mêmes. Mais malheureusement, nous avons gâté ces deux institutions en nous-même (l"ego et le superego), à tel point que donner la Réalisation à des chrétiens est la tâche la plus difficile.
D'un côté nous avons trop de conditionnements, comme vous le savez, par le catholicisme et d'autres idées sur le christianisme, qui ont créé un horrible conditionnement dans notre superego, qui comme Je le pense parfois, est aussi dur qu’un roc. Et ceux qui sont allés dans les églises catholiques sont encore bloqués par cela… Vous devez renoncer totalement à ces conditionnements si nous devons vraiment pratiquer Sahaja Yoga. Nous sommes allés jusqu’à cette extrémité d’essayer de créer des institutions - bien sûr, de collecter de l'argent, pas de doute à ce sujet, beaucoup d'argent, toutes sortes de jeux théâtraux liés au Pape et aux archevêques et à tous ces évêques et toutes autres pitreries. ..

L'autre côté, c’est celui de l’ego. Ensuite, des gens comme M. Freud sont arrivés et ont mis des idées totalement anti-Dieu dans la tête des gens, absolument anti-Dieu, contre la mère, contre le fils, Parfaitement, c'est absurde. Ces idées diaboliques anti-Dieu ont pénétré (la société) et les gens ont commencé à dire: "quel est le problème? Tout cela c’est du conditionnement il faut se débarrasser de tous conditionnements". Donc ils sont devenus égocentriques, ce qui est l'autre aspect que le Christ a dû travailler ....
En dépit de cela, Je trouve que tous les Sahaja Yogis occidentaux sont encore attachés au christianisme et non au Christ. Il y a encore un reste de christianisme en vous, qui doit tomber, alors que les Indiens sont très bons pour abandonner toutes les idées absurdes, car nous avons eu beaucoup de problèmes dans ce pays pour chaque chose. Nos conditionnements ont été remis en question, notre égocentrisme a été défié. Alors, les gens sont habitués à ce genre d’abandon. Mais en Occident, nous sommes encore très attachés à cette absurdité qu’est le christianisme. Cela n'a rien à voir avec le Christ, croyez-moi, et ce fanatisme, qui traîne encore dans votre tête doit être abandonné, sinon vous ne rendez pas justice au Christ. Cela ne signifie en aucun cas que vous vous adonnez à une autre religion comme l'hindouisme ou le jaïnisme ou autre absurdité, ou tout autre chose. L'essence, le tattva (principe) du christianisme, c'est le Christ.
Ainsi, en apprendre davantage sur d'autres divinités et d'autres grandes incarnations, est une façon de neutraliser (cet attachement). Nous devons essayer de neutraliser ce trop d'attention en apprenant à connaître d'autres divinités, par exemple, Shri Ganesha. Si vous parlez de Shri Ganesha, qui est l'essence du Christ, vous comprenez cela. Ganesha est l'essence même du Christ, et le Christ est la manifestation des pouvoirs de Shri Ganesha. Donc, si vous allez à l'essence même de la plupart des choses, voyez-vous, c’est préférable. Bien sûr, le Christ est là, mais nous devons voir en lui, le voir tel qu’il est, ce que très peu de personnes ont vu avant. Mais maintenant, avec Sahaja Yoga, vous devriez le voir tel qu'il est. Il était le Saint des Saint avant tout. »
Shri Mataji Nirmala Devi, discours de Noël et sur Eve, Pune, Inde, 24/12/82

Le développement du christianisme s’est fait par les empereurs romains pour des raisons stratégiques et militaires.
Peinture : Jésus de William Holman Hunt: "découverte du Sauveur dans le temple"

Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire