dimanche 18 novembre 2012

Tout donner... sauf des conseils

« La plus grande générosité qu'un être humain puisse faire, c'est de pardonner. Je veux dire que ce n'est pas de la générosité envers les autres, mais envers soi-même. Si vous pardonnez aux autres, vous êtes généreux envers vous-même. Tout d'abord être généreux envers soi-même, c'est pardonner à tout le monde. Si vous pardonnez à tout le monde, alors vous n’êtes pas torturé par cela, vous vous épargnez leurs tortures. Il s'agit d'une générosité envers soi-même.
La plus grande générosité envers vous-même, c'est de n’avoir aucune malveillance ni amertume à propos de quiconque. Mais vous avez une idée claire sur le fait qu’il est comme ça, et il est comme ceci, vous avez juste une idée nette sur (les choses) mais pas de réaction envers elles. Quelqu'un, par exemple, est une personne "bhootish" (déséquilibrée), d'accord c'est quelqu’un de déséquilibré, on sait qu'il s'agit d'un déséquilibré. Faites-vous un "bandhan" (de protection) mais ne réagissez pas à cela, alors vous aurez vraiment pardonné à tout le monde. Le pardon vous donne une grande "kavach", c'est un grand "bandhan", une protection importante - vous pouvez dire un bouclier - contre toutes sortes de maux que les autres peuvent vous occasionner. Il suffit de leur pardonner, et puis voyez ce qui leur arrive. Vous essayez cette astuce: il suffit de pardonner, et de regarder ce qui se passe pour les autres qui essaient de vous torturer. Bien sûr, le Divin ne veut jamais torturer personne - c'est certain. Il ne veut jamais torturer, il est extrêmement généreux, il aime pardonner. Il apprécie son pardon, il aime vraiment cela. La générosité doit être appréciée de la même façon que le pardon doit être apprécié, c'est très agréable. Lorsque vous pardonnez aux autres, la chose la plus agréable c’est que vous voyez le jeu, vous devenez le témoin ...

Le principe de Mahalakshmi, le Mahalakshmi Tattva, c’est donner. Ne vous inquiétez pas du résultat, comment les autres réagissent, ce qui leur arrive, quel est le résultat final, et ce que vous en tirez, et comment la personne l’a pris. Donner simplement, c'est la qualité de Mahalakshmi. Mais quand je dis «donner», il faut également faire preuve de discernement, c'est la partie que nous oublions toujours. Vous voyez, Sahaja Yoga doit vous enseigner le discernement, c'est la vérité divine. Le divin est la chose la plus subtile. Donc, quand Je dis de «donner» Je sais que les gens vont se mettre à courir dans la rue, trouver quelqu'un à qui donner quelque chose. Vous n'avez pas besoin de courir pour trouver quelqu'un à qui vous devez donner quelque chose - pas besoin, cela coule, cela arrive simplement. A chaque fois que vous pouvez, essayez simplement de donner des choses importantes, quelque chose comme des mots gentils, de la douceur, du réconfort.

Mais ne donnez jamais une chose que Je fais parfois par erreur: ne donnez jamais de conseils- rires- c'est une chose très dangereuse. Vous pouvez donner des "bandhans", vous pouvez "shoebeater" quelqu’un discrètement, mais ne formulez jamais vos conseils en mots. C'est l'un des principes de Sahaja Yoga, pour le moment…. Donc le mieux sur ce point, dirais-Je, en ce qui concerne les conseils, vous avez tellement de façons et de méthodes pour gérer une situation qu’il vaut mieux ne pas en parler. Gérer cela dans un silence complet. Quoi que vous ayez à faire au sujet de quelqu’un, gérez les choses sans lui en parler. Le plus vous essayerez de convaincre les personnes, pire cela deviendra… et ne vous cassez pas les dents sur elles.
Ne donnez pas non plus de conseils à d'autres Sahaja Yogis. Chacun pense à ce stade, qu'il sait tout à propos de Sahaja Yoga – c’est bien, bonne idée -rires- très bonne idée. Mais n’essayez jamais de leur dire ce qu'ils doivent faire, ce qui est bon pour eux, à moins seulement qu’ils ne viennent le demander. Maintenant, ce principe de Mahalakshmi, quand il atteint la collectivité, que se passe-t-il: vous apprenez que vous devez juste donner, et vous ne vous souciez pas de la réception.

Comme Krishna a dit: "Karmaneva adhikarahathe phaleshu maa kadachana" Notre travail est de faire notre karma sans se soucier de ce karma. Essayez simplement de donner ce qui est possible à donner à chacun: des vibrations, la Réalisation. Je sais que cela est gaspillé tant de fois, vous donnez la Réalisation et elle est gaspillée. C'est comme, voyez-vous, des graines jetées sur des rochers. Oui, Je sais, c’est le cas tant de fois, J'ai perdu des milliers d'entre eux, mais cela n'a pas d'importance, donnez-leur. Ce n’est pas que vous leur donniez dans leur intérêt, mais dans le vôtre. C’est pour votre satisfaction que vous le faites, pour votre plaisir que vous le faites. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Diwali puja. Londres, 14/11/1982.

Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire