vendredi 16 décembre 2011

Les méfaits de l'acupuncture sur le système parasympathique selon Sahaja Yoga


« L'acupuncture consiste en fait à capter le pouvoir qui est déjà en nous. Par exemple, vous avez un certain pouvoir dans votre estomac, d’accord? Or, ce pouvoir est continuellement fourni aux autres organes qui sont dans le ventre, d’accord? Il sert à cela. Or, au moyen du système nerveux sympathique, le parasympathique le stocke et le sympathique l’utilise. Supposons qu'il y ait une maladie dans l'estomac, alors l'énergie, l’énergie vitale de ce centre particulier, est d’une certaine manière épuisée ou est très diminuée. Alors, que font-ils? Comment soignent-ils cette personne?
Ils prennent l’énergie d’un autre centre, la détourne pour l’y mettre ici. Et c'est comme ça qu'on essaie de soigner la maladie. Mais en faisant cela, ils créent un déséquilibre parce que vous avez un espace limité, vous avez une énergie absolument limitée.
Cette énergie imitée- supposons que vous ayez de l’essence en quantité limitée et qu’une autre voiture n’ait plus d’essence. Maintenant, si vous mettez de l'essence dans cette autre voiture, peut-être qu’elle ira à mi-chemin mais votre voiture fera aussi la moitié du chemin et c’est tout. Vous comprenez ce que Je veux dire? Donc les deux (sympathiques) réduisent votre longévité, car c’est l’extraction de cette énergie qui est en nous, qui est limitée.
Sahaja Yoga est une chose très différente. Par Sahaja Yoga, la Kundalini s'élève et vous connecte avec le Pouvoir Omniprésent. Donc, vous obtenez toujours du pouvoir, ce pouvoir vital qui s’écoule en vous, et il n'y a aucune sorte de fin à ce pouvoir. Elle s’écoule tout le temps, cette Grâce.
Mais ici, quand vous captez l'énergie de l’un pour le donner à l’autre, il n'y a aucune compréhension correcte de combien il faut donner, comment équilibrer. Et cela n'est pas nécessaire du tout, une fois que vous êtes une âme Réalisée, en supposant que quelqu’un a un problème d'estomac, vous devez simplement mettre la main sur l'estomac, c’est tout. C'est la façon dont vous pouvez guérir la personne, parce que vous devenez la source de cette énergie et que votre énergie n’est pas limitée, vous obtenez l'énergie du Pouvoir Omniprésent. Vous êtes connecté avec ce pouvoir, donc quoi que vous fassiez, cela s’écoule comme cela et vous devenez simplement le témoin de ce pouvoir qui s’écoule.
Donc, vous n'avez pas à mal gérer, à mal manier quiconque. Vous vous occupez simplement de la partie qui requiert de l'énergie et vous élevez la Kundalini et donnez la Réalisation à cette personne malade, afin qu'elle puisse la donner à un autre. Elle va guérir, puis elle pourra guérir les autres. C’est comme ça.
Donc, la captation de cette énergie (de la Kundalini) a commencé en Chine lorsque le système Zen est entré en vigueur, le système Zen, vous voyez? Or, le Zen n'est rien d'autre que Sahaja Yoga, c’est la même chose. Mais le Zen n’a eu que vingt-six "Kashyapas" en six siècles, "Kashyapa" signifiant âmes Réalisées. Seulement vingt-six en six siècles. Et maintenant, il n'y en a aucune.
J'ai rencontré le président de la (fédération) Zen qui est venu ici. Vous voyez, il est le président, Je ne sais pas comment il en est le président. Sa Kundalini est juste fermée à ce niveau-là. Il ne peut pas obtenir sa Réalisation, Je vous le dis, on ne peut le Réaliser. Il était malade alors ils m'ont emmené à lui. Et il m’a dit: "Oui vous m'avez guéri, donnez-moi votre pouvoir de guérison". J'ai dit : "Vous devrez recevoir votre Réalisation." Il a dit: "Comment puis-je être un "Kashyapa" ? Il n'y en pas eu tant, comment puis-je être un "Kashyapa? Je ne suis même pas-"  J'ai dit : "Vous le deviendrez. Pourquoi ne pas avoir votre Réalisation?" Mais vous voyez, il était comme cela. Il ne voulait pas recevoir la Réalisation.
Ils veulent vivre dans l'ignorance. Donc, la chose principale est d’abord de recevoir la Réalisation, Obtenez votre pouvoir intérieur et manifestez-le envers les autres….

J’ai vu que ceux qui utilisent l'acupuncture ont du mal à obtenir la Réalisation. Même s’ils l'obtiennent, il est difficile de la maintenir en raison des déséquilibres créés dans le corps. Nous ne devrions créer aucun déséquilibre par nous-mêmes. Nous en avons déjà créé tant. Si vous devez faire quelque chose, équilibrer vos canaux. Ne créez pas davantage de déséquilibres et c'est ce qui se passe avec toutes ces choses qui sont faites dans l'ignorance. Ils ne vous disent pas ce que vous faites vraiment, ils ne vous le disent jamais. »
Shri Mataji Nirmala Devi, système sympathique et parasympathique, Dollis Hill, Angleterre, 24/04/1980
L’Ayurveda est une réponse possible tout comme l'homéopathie mais pas l’acuponcture. L'Ayurveda est une médecine qui a fait ses preuves depuis 5000 ans, qui nécessite une grande expérience pour être un bon praticien et une consultation personnelle poussée avec le patient. Surtout ne pas essayer d’acheter des médicaments tous faits estampillés "ayurvédique" vendus sur le net.
Plus sur: http://notreterre.wordpress.com/2011/12/16/ayurveda-pas-dautomedication/

Photo : Vishnou possédant l'Ayurvéda, appelé Dhanvantari
Publié par dictionnaire sahaja yoga

6 commentaires:

Anonyme a dit…

"qui nécessite au moins 20 ans d’étude pour le praticien"

Seulement 5 ans de formation initiale, dont 18 mois de stages cliniques.

hanumana a dit…

oh oh merci beaucoup pour cet extrait de talk de shri mataji. cela va m aider. fabrice

lotus a dit…

Merci de cette remarque. De même qu'on ne sait pas conduire après avoir eu son permis, la pratique ayurvédique est peut-être encadrée dans un cursus de cinq ans, souvent dans le cadre d'un enseignement boudhiste, mais la connaissance et surtout le diagnostic de la pulsation du pouls, par exemple, nécessite beaucoup plus de temps.

gerard a dit…

"la pratique ayurvédique est peut-être encadrée dans un cursus de cinq ans, souvent dans le cadre d'un enseignement boudhiste,".

===> En Inde, le diplôme de docteur en Ayurveda se passe en 5 ans dans un campus universitaire classique et pas dans un cadre religieux, mais académique, scientifique et clinique. Le diplôme complet s'intitule BAMS : Bachelor of Ayurveda Medicine Surgery et correspond à un niveau de Master 2 chez nous.

Ensuite les étudiants sont capables de faire des diagnostics sérieux de pouls pour déterminer les 3 doshas et bien d'autres renseignements de nature thérapeutique au bout de 500 à 800 prises de pouls encadrées par un enseignant. Ce qui rentre dans les 5 années de formation et notamment dans les stages cliniques.

Marie-Odile a dit…

Comme en tout, rien ne vaut l'expérience !!
Merci de poster ces extraits, c'est si clair et limpide à chaque fois, si bien choisi.

Il faut bien cela pour nous sortir de la confusion épaisse dans laquelle nous baignons.. en espérant que le grand public viendra de plus en plus nombreux puiser à cette belle fontaine.

acupuncture traditionnelle a dit…

Merci d'avoir partagé cette remarque ! A méditer...

Stéphanie

Enregistrer un commentaire