vendredi 18 novembre 2011

La domination des hommes


« Vous voyez, c'est plus agréable d'avoir un mari qui rentre chez lui et qui dit tout ce qu'il veut et se décharge sur vous de toute sa mauvaise humeur, plutôt que d'avoir un mari qui est très doux, "bonjour, bonjour" et qui à l'extérieur se comporte comme un tigre prétentieux avec tout le monde.
Un tel homme est, doit être – voyez-vous, ils sont comme des enfants, dirais-Je. Ils sont comme des enfants. Ils doivent déverser leurs tensions sur leurs épouses seulement, et vous devriez absorber cela, c'est le signe d'une femme. Une femme forte ne se laisse pas facilement perturber par ces choses. Elle n'est pas importunée. Elle dit, "d’accord, viens ici petit bébé. J'ai quatre bébés, et maintenant c'est le cinquième qui est le plus petit, qui doit venir (vers moi)".
Laisser le crier et hurler, même avec les enfants, vous devez être patiente....
Un aspect très important de notre vie moderne que nous devons comprendre, c’est la relation entre mari et femme. Un mari est comme, disons, un monsieur qui certainement doit être respecté par son épouse. Mais si elle ne respecte pas le mari, elle ne peut pas obtenir le respect de ses enfants. Mais le mari doit être un homme respectable, c’est très important. Si l'homme n'est pas respectable, il n’est pas facile de le respecter. Mais le plus important, c’est que la femme doit être très respectable…vous pouvez gérer n'importe quel type d'homme, si vous êtes assez intelligente, des ivrognes, toutes sortes, ils (finissent par) se reprendre.
Parce qu’après tout, ce sont des êtres humains, ils ne sont pas mauvais… La domination des hommes n'est qu'un mythe. Voyez, ils ne peuvent pas dominer, ils sont incapables de domination. Ils dominent simplement car ils veulent sentir qu'ils sont supérieurs, c'est tout. Mais ils ne peuvent pas dominer. Quelle que soit la domination qu’ils utilisent, qu’est-ce qu’ils dominent? Ce sont de petites choses, ici et là. Tout comme les enfants, voilà ce qu'il en est.

Si les femmes comprennent leur maturité et leur responsabilité en tant que femmes, qu'elles sont le pouvoir, "shakti", elles sont le pouvoir de la famille, et elles sont la puissante shakti du mari autant que celle des enfants. Mais si elles sont perturbées, le mari est alors perturbé et les enfants le sont aussi.
Mais elles sont puissantes, tandis que les hommes sont la cinétique. Par exemple, il y a ici de l'électricité, c’est très bien, des lampes et de l'électricité et le reste, mais d'où vient l’électricité ? La source est assise tranquillement et envoie (la lumière) et se distrait en envoyant cette (électricité). »
Shri Mataji Nirmala Devi, sur le chakra du Nabhi, troisième programme public, Maccabean Hall, Sydney, Australie, 27/03/1981
Pour Shri Mataji, la femme a le vrai pouvoir et ne peut être dominée par l’homme. C’est elle qui possède la véritable puissance, bien plus subtile qu’une emprise extérieure. Mais la réalité de la vie fait que les hommes peuvent être des maris dominateurs. Avec ses pouvoirs, sa patience et son détachement, une femme peut absorber leur agressivité, car ils n’ont pas de véritable domination sur elle. Ce n’est pas forcément ce qu’il faut faire dans tous les cas, cela n’exclue pas la possibilité du divorce. C’est une stratégie d’action donnée en Australie en 1981 qui n’est pas nécessairement accessible à toutes, ni bonne dans tous les cas.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

3 commentaires:

Marie-Odile a dit…

On peut dire que c'est la vraie révolution pacifiste de la femme. L'émancipation féminine est là, c'est celle qui nous rend notre vérité, notre rôle, si important, bien plus grand que de vouloir ressembler à un homme, ou bien à une midinette ou une poupée de cire.
On sait aujourd'hui que la révolution féministe des années 70 a été poussée par des intérêts politiques et économiques, très masculins... deux salaires à taxer, + et + de consommation, contrôle des enfants dès le plus jeune âge, c'était bien vu.

Hibischka a dit…

Oui, la femme est le pouvoir, mais les hommes en abusent. La domination des hommes n'est qu'un mythe, exact, mais ils s'en servent, ils utilisent ce mythe contre la femme, qu'elle soit au foyer, au travail, en responsabilité... C'est peut-être là que nous les femmes, nous devrions éduquer nos enfants de telle sorte qu'ils ne produisent pas le schéma du père "tout-puissant".

Bernard a dit…

Effectivement, l'éducation de nos enfants fait ce qu'ils seront demain adultes. Parfois, inconsciemment, les mamans encouragent cet aspect de domination des futurs adultes. A les écouter parler entre elles, il semble leur être flatteur que leurs garçons soient à l'adolescence de jeunes "coqs" conquérants...

Enregistrer un commentaire