mardi 2 août 2011

Le tour de Bulgarie



Un projet d'atelier

« Donc vous êtes comme de doux soldats de l’amour, et c’est ce que vous devez répandre, et dire aux autres ; donnez-leur cette joie que vous avez. »
Shri Mataji

C'était le printemps. Les gens semblaient être plus souriants, le brouillard enveloppant de Sofia se dégageait et le soleil sortait de derrière les nuages. Nous sentions le courant rapide des rivières au printemps pulser dans nos veines, nous entendions les forêts et les champs habillés de vert, en sentant le doux parfum des fleurs du printemps. Nos coeurs nous chuchotaient : "Prend la route! Prend la route!..."

« Ces deux mains font aussi partie du chakra du Visshudhi, et avec elles, vous devez répandre Sahaja Yoga. Vous devez vous rendre dans des mondes différents, des pays différents, même dans des petits villages, vous devez développer Sahaja Yoga."Shri Mataji
Nous avons ouvert la carte de la Bulgarie et les vibrations fraîches nous ont indiqué quelles petites villes où aller. Notre désir était d’aller vers ces populations plus calmes et plus pures, comme Shri Mataji le disait, pour donner la Réalisation…

C’était de ces villes que les eaux de la Param Chaitanya ont commencé à affluer. Et tandis que nous cherchions des salles appropriées, les représentants des municipalités et des centres communautaires ont entendu parler de l'existence de Sahaja Yoga. Les médias locaux ont annoncé l'événement à venir. Les Sahaja Yogis des villes voisines sont allés poster dans les villes des affiches sur lesquelles le sourire de Shri Mataji invitait les gens à écouter leur pur désir intérieur. Les yogis de toute la Bulgarie nous ont soutenu avec des vibrations et ont construit de leurs bandans, des ponts invisibles entre les villes.

Nous nous demandions ce que nous pouvions faire, afin que les gens de ces endroits, éloignés de tous centres de Sahaja Yoga, obtiennent leur Réalisation du Soi. Non seulement ils avaient besoin d’obtenir leur Réalisation, mais aussi d’être en mesure de pratiquer ultérieurement leur méditation, sans avoir suivi de cours complet d’initiation. Nous avons décidé de remplacer l’heure classique par des séminaires avec des ateliers. La publicité de quatre heures de programmes a préparé les gens à un exercice plus long, leur donnant la chance de se détendre, de sentir et d'expérimenter les vibrations plus profondément, et de méditer à plusieurs reprises. Plus de communication entre les personnes et les Sahaja Yogis a créé une atmosphère de chaleur et de confiance, un sentiment de communauté spirituelle.

Nous, les gens de la ville, nous sommes toujours étonnés de la pureté, de la sérénité et du silence qui règnent dans les petites villes. Elles nous semblaient à priori désertes et nous nous demandions si quelqu'un allait venir assister aux ateliers du week-end. Nous avons appris à avoir confiance en la puissance du désir des chercheurs, et nous avons apprécié la présence de cinq ou 55 personnes dans la salle. Nos inquiétudes quant à savoir si les gens seraient capables de supporter l'atelier de quatre heures ont été vite calmées. Presque tout le monde est resté jusqu'à la fin, car chacun avait une grande soif de connaissance spirituelle et l'expérience a été très forte.

Dans la première partie de nos ateliers, nous introduisons habituellement l'enseignement de Sahaja Yoga comme un système philosophique et un mode de développement spirituel. Nous parlons aux gens du système subtil, de la Kundalini et surtout de la singularité de la méthode de Sahaja Yoga. Les gens écoutent le récit sincère et émouvant de la vie de Shri Mataji et de son caractère unique en tant que maître spirituel. Puis les gens reçoivent leur Réalisation, ils partagent leurs sensations au sujet de l'éveil de Kundalini et expérimentent pour la première fois la méditation.

« Je dois vraiment voir, que vous tous les Sahaja Yogis, faites de votre mieux pour changer, ce monde doit être transformé ; telle qu’elle est, l’humanité doit être sauvée grâce à vous, et personne d’autre. Aucun président, aucun premier ministre, ni ministre, aucun d’eux ne peut changer le monde et le sauver. C’est vous qui en avez le droit, vous avez ce pouvoir. Est-ce que vous êtes conscients de votre propre statut, de votre être, qui s’est tant élevé ? Ce n’est pas le cas, si vous en étiez conscients, vous sortiriez tous exprimer votre amour et votre compassion pour les autres et leur faire prendre conscience de ce qu’ils sont. »
Shri Mataji

La deuxième partie commence par une introduction de ce qu’est le système subtil. Nous passons quelque temps sur les caractéristiques des canaux énergétiques et ensemble, nous utilisons les techniques pour les équilibrer. Nous nous exerçons à lever la Kundalini, à faire des bandhans et une courte méditation. Dans ces ateliers, nous avons décidé d'inclure les techniques de nettoyage de base. Après avoir parlé des éléments, nous leur suggérons de les expérimenter par eux-mêmes. Tout le monde a un petit sac de sel pour équilibrer le chakra du Mooladhara.
Les gens ont montré un intérêt particulier pour l'élément «feu» - son mouvement de haut en bas le long du canal gauche. Le bandhan autour des chakras aide à ressentir la légèreté et la joie de l'Esprit, et la contemplation de la photo de Shri Mataji à travers la flamme d'une bougie soulage la tension du chakra de l’Agnya. On ne pouvait pas démontrer comment faire un bain de pieds mais après l'explication de ses effets positifs, nous leur avons montré une partie du film autrichien intitulé "méditation en entreprise".

Avant la dernière méditation de cette seconde partie, les gens apprennent à utiliser la puissance des vibrations afin de nourrir leurs chakras.

« Une fois que vous commencez à pratiquer ce Sahaja Yoga, vous comprenez à quel point le Yoga est important, qu’il donne un vrai sens à la Création en son entier. Aux yeux de Dieu et du pouvoir divin, cela doit réussir, c’est le but de la vie, et étonnamment, c’est entre les mains de votre volonté, pas entre les miennes. Je n’ai pas de volonté, Je n’agis pas, c’est votre volonté qui fera que cela réussit.»
Shri Mataji

Le but de la Création est d'évoluer et Sahaja Yoga ouvre la conscience sur un nouveau champs sensoriel, offre une compréhension de soi-même et du monde plus éclairée, donne les clés de son état intérieur, en cela c'est une évolution de la conscience humaine.

Dans la troisième partie, nous avons tous apprécié l'effet immédiat du film de Silvina Esteves de l'Argentine "La réalisation de soi", ce qui élève toujours puissamment les vibrations dans la salle.
En réponse à leur désir éveillé de continuer leur cheminement spirituel, on explique aux personnes comment méditer à la maison, on leur donne une photographie de Shri Mataji et une série de documents sur les éléments essentiels de la pratique de Sahaja Yoga. Il existe une possibilité de pratiquer la méditation hebdomadaire en ligne pour les débutants ou de recevoir des documents par e-mail.

Les deux pauses lors de l'atelier se sont avérées être des moments d’'une grande importance pour tout le monde, puisque les gens pouvaient poser des questions, partager leur expérience spirituelle ou leurs problèmes. En leur parlant, nous avons de nouveau réalisé qu'il existe beaucoup de gens qui aspirent profondément à la connaissance pure. Cela nous a incité à utiliser notre diplomatie et notre compassion et nous avons reçu alors des paroles de gratitude sincère pour être venus dans leurs villes et pour avoir répondu à leurs besoins de développement spirituel. Nous n’avons donc pas été surpris de lire que Sahaja Yoga était la bonne nouvelle dont les médias locaux parlaient.

« ..Vous devriez prendre Sahaja Yoga en charge; allez en parler à quiconque le désire. Je veux dire, Je ne souhaite pas de popularité triviale, mais Je veux des Sahaja Yogis partout.»
Shri Mataji

Il est difficile de donner un compte rendu détaillé de toutes les séries d'évènements, qui ont accompagné ces cinq voyages dans un délai de deux mois, pendant lequel les personnes de dix villes ont obtenu leur Réalisation. Nous avons vu une swastika (représentant Shri Ganesha) sur une frise dans l'un des temples de la déesse Aphrodite, nous avons traversé un pont médiéval sur la rivière Maritza, nous avons médité au pied de la plus haute statue de Sainte Marie dans le monde, et avons ressenti que l’aspiration des gens à une croissance spirituelle infuse leur vie depuis l'époque médiévale. Nous avons connu la joie de rencontrer des Yogis des différents centres et régions, le plaisir de partager la nourriture et le repos et la satisfaction de nos méditations collectives.

Nos voyages se sont transformés en une interaction constante avec la nature. Nous avons été inspirés par les fleurs du printemps, nous avons connu le frisson des chercheurs d'or, nous avons levé les yeux, avec une profonde stupeur, vers les hautes montagnes. Le Divin nous a accordé sa bénédiction après chaque atelier : nous avons vu des cigognes, des arcs en ciel, des cieux magnifiques... Encore et encore, nous avons plongé dans les eaux fraîches des vibrations divines : les rivières. Encore et encore, nous avons ressenti l'Esprit Saint infusant tout autour de nous.

« La plus grande joie que vous ressentirez, c’est lorsque vous découvrirez que vous pouvez donner la Réalisation aux gens. Vous pouvez changer leur vie. Jamais vous ne ressentirez une telle joie même si, par exemple, vous gagnez à la loterie, vous obtenez un travail très important, un nom très célèbre, une grosse récompense, non. La joie de créer des Sahaja Yogis ne connaît pas de limites. Cela donne tellement de joie, nous développons une telle fraternité, une telle solidarité comme on dit, une telle unité, une telle satisfaction d’amour, de compassion. C’est un niveau différent de joie, ce n’est pas (du registre) des plaisirs ordinaires. »

Shri Mataji

publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire