samedi 23 juillet 2011

Le test des vibrations




« Vous devez avoir des vibrations, qui sont de l’amour, et également la connaissance, la pure connaissance, la connaissance vraie. Nous pouvons dire que la pure connaissance, la vraie connaissance, est comme l’énergie, comme l’électricité. Et la manière dont vous la ressentez, dont vous la comprenez, dont vous comprenez qu'elle existe, c’est l’amour.

Les gens ne comprennent pas non plus ce qu’est l’amour. Ils s’amourachent de quelqu’un et disent: “Mère, je pense que je suis amoureux de cette personne.” Puis, cinq jours plus tard, ils reviennent me dire: “Mère, je ne veux plus rien avoir à faire avec cette personne!”

Pourquoi? Parce que vous ne possédez pas la pure connaissance, vous n’avez pas ressenti, à travers vos vibrations, la pure connaissance au sujet de cette personne.

Or, voyez comme les choses sont connectées ; par exemple, on parle du Soleil et de sa lumière. Quelle différence y a-t-il entre les deux? Quand il y a du soleil, il y a de la lumière, alors quelle est la différence? Ou bien on peut parler de La lune et de son clair de lune, quelle est la différence? Il n’y a pas de différence entre ces deux choses, l’une est la Lune (l’astre) et l’autre est sa lumière (sa manifestation).

Donc toutes ces choses sont vraiment très imbriquées et nous ne comprenons pas à quel point nous sommes confus à leur sujet.
Nous ne comprenons pas comment nos vibrations peuvent nous tromper, parce que les vibrations sont là, c’est sûr, mais parfois, même si elles ne sont pas présentes, vous direz simplement pour vous justifier: “Nous sentons les vibrations et nous sentons que c’est très bien, excellent”. Et plus tard, vous découvrez qu’il n’en était rien. »
Shri Mataji, discours au sujet des vibrations, Cabella, Italie, 27/09/1998

Lorsque l’on ressent les vibrations, cela peut être celles de la personne qui est avec nous, les nôtres, ou celle de l’endroit où l’on se trouve, pas forcément celles de ce qui nous intéresse. Parfois, il est difficile de trancher car on a tellement envie d’aller dans un sens, de confirmer un choix, qu’on n’est plus objectif. C’est pour cela qu’il faut être libre de préjugés quand on interroge les vibrations. La connaissance pure est présente mais nous ne sommes pas toujours de bons récepteurs de cette connaissance.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire