jeudi 15 mai 2014

Un petit extra...doux


Krisshna soulevant le mont Govardhan

« Et en Inde, quand ils célèbrent ce jour-là (celui de Krishna), le matin, les enfants du village ou ceux de zones environnantes se rassemblent. Et pour eux, les maîtres de maison attachent un petit pot, on l’appelle une matka, et dedans, il y a de l'argent. Ils veulent donner quelque chose de précieux aux enfants, des bonbons, tout y est mis et le pot est suspendu en hauteur. Normalement, il pleut. S'il ne pleut pas, ils renversent de l'eau sur les enfants pour qu'ils aient l’impression qu’il pleut. La pluie est associée à Shri Krishna. Puis les enfants se positionnent de façon à ce que les plus grands soient en premier, puis les moins grands, les plus petits, comme pour une pyramide. Ils montent les uns sur les autres jusqu'à ce qu’à la fin, il ne reste qu'un seul garçon qui, en quelque sorte, représente Shri Krishna. Et alors il casse le pot. Et de là, tout tombe sur eux, les fleurs, tout; ils prennent l'argent, ils prennent toutes ces choses et s’en réjouissent. Ensuite, ils vont à un autre endroit. Toute la journée, ils se déplacent dans la ville comme ça, et chaque maître de maison  a attaché une matka (un pot) pour les enfants, pour qu'ils viennent et s'amusent. C'est le vrai sens du "Krishna Ashtami" de Gokul, là où Krishna a vécu en tant qu’enfant.
Alors, pourquoi Krishna est-il tellement associé à la pluie ? 
Un jour, alors que tous ses amis et lui s’occupaient des vaches, Indra a estimé qu'il est très puissant, d'une certaine façon, Je ne sais pas pourquoi Indra devient jaloux parfois. Alors Indra a envoyé de la pluie pour tester sa patience, sa lila, son jeu, sa gaieté. Il a plu, plu, plu et ils ne savaient plus quoi faire.
Or, il y avait une montagne appelée Govardhan (non loin de là). Shri Krishna souleva cette montagne de son pic, ou de son doigt, et la porta du bout du doigt, comme ça. C'est pourquoi on appelle Krishna Govardhan Dhari. La montagne se trouvait entièrement par dessus eux. Tous les enfants l’ont rejoint ainsi que les vaches. Il a demandé aux enfants de mettre aussi leurs bâtons pour l’aider. Et ils ont tous mis leurs bâtons et sont restés debout très gentiment, pour soutenir le Govardhan. Govardhan Dhari, c'est l'un de ses noms de Shri krishna.

Donc, c’est pour cela qu’il faut de la pluie et les vaches avec leurs cloches nous rappellent (cet épisode). Imaginez, le lac, ici, s’appelle noir (Schwarzsee); Krishna signifie "sombre", le nom de Krishna lui-même signifie "noir". Voyez comme tout a fonctionné d’une façon sahaj! Pouvez-vous voir que les coïncidences sont si sahaj (naturelles) ? Et ici, nous sommes assis, il pleut beaucoup et on profite bien de tout.

Mais, par contre, quand on commence à ne plus apprécier les choses, nous jouons le jeu de notre ego, soit de notre superego. Supposons que nous soyons des gens dans la pauvreté, des gens à l’esprit torturé, alors nous commencerions à rendre les autres semblables à nous-mêmes, nous voudrions les faire souffrir et les stresser. C'est pourquoi Je dis toujours que la pauvreté est une lèpre. Quiconque est dans la pauvreté peut développer des choses terribles à l’intérieur de lui-même. Il ne faut jamais collaborer, plaindre la pauvreté, mais l’éradiquer complètement. L’autre coté, celui de l’ego, est celui par lequel nous voulons dominer les autres et apprécier notre domination. Il n’y a pas de joie, il n’y a aucune joie à dominer les autres ou à dire du mal aux autres. »
Shri Mataji Nirmala Devi, discours matinal aux Yogis, séminaire autour du Krishna Puja, Schwarzsee, Suisse, 23/08/1986 

Donner des bonbons aux enfants leur procure de la joie, c'est un fait et la  gaîté est un sentiment qu'ont plus facilement les enfants. Pour les adultes, entretenir une humeur de jovialité, de gaîté, est la meilleure façon de sortir de l'ego et/ou du superego. C'est le message de Shri Krishna.

Lorsqu'un désir se trouve dans le coeur, peu importe qu'on accepte de le voir ou non, souvent les autres s'en aperçoivent. C'est pour cela qu'il est si difficile de ne pas se laisser prendre au jeu de son ego qui va nous raconter ceci ou cela à ce propos. La méditation aide dans ce cas à prendre du recul et à savoir ce qu'on veut vraiment.

Le festival de Krishna Ashtami se déroule le huitième jour (ashtami) en août/septembre,
Dans l'Etat de Maharashtra, en Inde, ce festival est très populaire et s’appelle de nos jours Govinda Sport ou Dahi Handi. Il consiste à former une pyramide humaine pour briser un pot de terre (madka) suspendu à une hauteur convenable, rempli de lait caillé, de beurre, de fruits et d’eau.
Le nom de Govinda est donné aux personnes qui participent à la formation de cette pyramide humaine. Chaque année, des milliers de personnes se rassemblent pour ce grand événement. A cette occasion on distribue des douceurs.




Une douceur traditionnelle, le "barfi" :
Traditionnellement, les douceurs indiennes sont préparées avec du lait, du sucre de la farine et du beurre clarifié. Ces douceurs ont un rôle important dans la culture indienne car chaque festival, chaque cérémonie est accompagné par une distribution de ces bonbons/gâteaux; en France, par exemple, on offrira plutôt des fleurs ou du chocolat.
Le "barfi" peut être préparé de différentes façons; on y incorpore souvent des noix ou des fruits confits. Il peut se garder assez longtemps à température ambiante.

Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire