dimanche 5 juin 2011

La kundalini est un pouvoir de l'Adi Shakti







« Aujourd'hui, nous sommes réunis ici pour offrir un puja à la kundalini ou à l’Adi Shakti. Il y a une différence entre les deux: l’Adi Shakti est le pouvoir total de Dieu, de son désir, tandis que la Kundalini est celui qui est réfléchi, mais qui est réfléchi en l’être humain en tant que kundalini. Donc il y a une différence entre l’Adi kundalini (la Kundalini primordiale) et l’Adi Shakti (le pouvoir primordial). L’Adi Shakti est le "parash" (suprême) le pouvoir qui est au-delà de tous les pouvoirs, qui contrôle tous les pouvoirs, et l’un des pouvoirs de l’Adi Shakti est la Kundalini.

Par exemple, la Kundalini qui est placée en moi dans l'os triangulaire n'est pas la totalité de mon être. De même, la Kundalini qui est placée en vous n'est pas la totalité (de votre être). Bien sûr, c'est le pouvoir qui est là pour vous donner votre Réalisation du Soi. C'est le pouvoir que vous sauve, qui vous nourrit, qui éclaire vos centres (chakras). Mais il y a deux autres pouvoirs en vous qui sont très puissants, qui fonctionnent à travers Ida et Pingala (nadis), le troisième étant Mahalakshmi qui est au centre.

Or, la tâche principale de la Kundalini est de vous donner la Réalisation du Soi, car elle est votre mère individuelle. Chacun possède en lui une Kundalini, reflet (de l’Adi Shakti) ... quelle que soit la qualité de cette personne. Maintenant, comme vous le voyez, un reflet tombe sur tout ; disons que le reflet de la Lune tombe sur les pierres, vous ne voyez pas sa réflexion, s’il tombe alors sur un meilleur réflecteur, par exemple sur de l'eau, alors vous pouvez voir le reflet de la Lune. Mais s’il tombe sur un miroir, très bien fait car par exemple fabriqué en Belgique, il se reflète mieux.

C'est ainsi que la réflexion s’améliore progressivement. De la même manière, nous avons des êtres humains qui ont des réflecteurs différents, mais ils peuvent être améliorés, on peut absolument en faire des réflecteurs de première classe, c'est possible. »

Shri Mataji Nirmala Devi, Adi Shakti puja, Cabella, Italie, 1995
Publié par dictionnaire sahaja yoga

2 commentaires:

RBK a dit…

Héritier des anciens chamans Grècs, Platon distingue trois parties dans la psyché: le epithymetikón, le logistikón et le thymoeidés. Il y a un centre qui est la source des désirs et des appétits; il y a un outre qui est un médiateur central, identifié avec l'honneur, l'indignation et la colère; et il y a un principe supérieur, source de la pensée et de l'intellect. La fonction de la philosophie était de promouvoir un mode de vie vertueux par lequel l'âme se met en harmonie avec l'ordre cosmique.
Le cosmos est un organisme vivant causé par une réalité intelligible, divine, separée des phénomènes physiques. Le divin c'est la causalité pour tout être et tout élement du cosmos. Le cosmos est tout en "ousía", la realité inteligible. Mais la structure même de chaque élément de l'univers est déterminée par la action régulatrice instaurée par la réalité divine. Chaque être est plus ou moins structuré par l'action de la causalité divine.

L'âme est la seule instance de l'univers qui est cause de sa prope nature. Afin de s'harmoniser avec la divinité, l'âme doit se réaliser à travers le développement des vertus et du potentiel latente en soi même. Être heureux, pour les ésoteriques platoniciens, implique le bien pour l'autrui et l'indépendance de l'asservissement des appétits. La philosophie ésotérique de Platon est un exercice de mort. Elle exige l'émancipation de l'âme et la séparation de la pensée et des affections, las plus elevées, de tout les choses qui sont matérielles.
Je vois des ressemblances avec le Adi Shakti et l'action de Kundalini.
@rubensgns

Anonyme a dit…

Socrate, connu de son disciple Platon, est un maître primordial et sa pensée, sa philosophie sont totalement intégrées au Sahaja Yoga.
Le terme de mort ne conviendrait pas à Sahaja Yoga car il s’agit plutôt d’une libération par rapport à ses pensées, produits de l’ego, et ses affections, produits du super ego. C’est donc un état de témoin par rapport à ces productions du mental, un recul qui nous permet de ne pas être identifiés à une image mais d’avoir une vision plus claires de nous-mêmes. C’est là sans doute que réside notre liberté.
En d’autres termes, c’est pour cela qu’on ne dirait pas que l’âme cause sa propre nature car elle est le reflet de nos vies passées et de notre tempérament, lui aussi produit de notre éducation, de notre société, de nos pulsions, désirs…Donc la liberté de l’homme réside surtout dans le choix d’accepter Dieu ou les agissements du Cosmos, mais tant qu’on est pas Réalisé, l’âme est surtout le fruit de différents facteurs. Une fois Réalisé, on est plus conscient des mécanismes qui nous gouvernent et on peut choisir librement.
Lotus

Enregistrer un commentaire