samedi 18 juin 2011

La dopamine, récompense chimique


Shri Mataji a expliqué à la presse à Rio en Juillet 1989 ce qui se produit lorsque la Kundalini s’élève. Lorsque l’on évolue, notre ascension n’est jamais en droite ligne : on va d'abord sur la gauche, c'est-à-dire qu’on utilise plutôt l’énergie du canal gauche, puis vers la droite, puis encore à gauche. L’ascension de la Kundalini a un chemin identique, se divisant en deux parties.
Nous pouvons prendre l'exemple de deux cordes mises côte à côte : dans le processus de montée ou de descente, elles se coupent deux fois faisant 4 noeuds, chacun d’eux allant dans la direction opposée à celle de l’autre, vers la droite et vers la gauche pour chaque chakra.

L'âme se manifeste sur le côté gauche dans une boucle. Dans le cas d’une névrose, ou d’une autre déviance mentale comme la schizophrénie, la boucle est refermée sur l'autre côté. C'est pourquoi une personne ayant de problèmes mentaux possède une double personnalité. Parfois, la personne est équilibrée, d’autres fois elle est totalement déconnectée de la réalité. Mais quand la personne est sous l'influence de drogues, elle n’est plus en charge d’elle-même mais est le jouet de sa névrose.
Image : le dessin de la dopamine que Shri Mataji a fait se trouve dans le volume 5 des « souvenirs de Yogis ».

"Je vais essayer de raconter à ma façon ce que Shri Mataji dit à propos de la dopamine, le dharma… à Rio de Janeiro, en Juillet 1989.


Cet après-midi là, Shri Mataji nous a parlé de l'importance d'avoir le côté droit et le côté gauche de notre être en équilibre. (voir la photo) Shri Mataji, de sa main droite, forme un cercle avec le pouce et l’index, et un autre de sa main gauche. L’un des cercles représente le canal droit et l’autre le canal gauche : s’ils fonctionnent séparément il n’y a pas de passage possible au centre, mais s’ils se rejoignent, si un cercle se superpose à l’autre, cela fait comme un tunnel, un canal central, et la Kundalini peut passer au centre de celui-ci. Comme sur l’image, il y a alors une ouverture et la Sushuma nadi peut évoluer, le canal central peut traverser ce passage et la Réalisation a lieu.

Elle a également parlé du dharma, qui est la vertu, la justesse du comportement. Après la réalisation, nous savons ce qu’est le dharma et nos actions sont naturellement en accord avec ce dharma. Nous arrêtons de tout mentaliser.

Puis elle a dessiné le schéma des 7 chakras et des canaux… C’est souvent la combinaison de deux problèmes à deux chakras différents qui entraîne chez les gens des comportements déviants. C'est pourquoi il nous faut travailler sur eux en même temps…
Pourquoi certaines personnes ont un comportement déviant, voire des maladies mentales ?
La dopamine est une substance chimique qui pénètre notre cerveau et nous fait du bien : c’est une sorte de récompense associée à des actions positives...
Mais il se peut que le cycle soit corrompu et qu’une personne névrosée ait un schéma de dopamine différent : ce sont alors les actions néfastes pour elle et pour autrui qui enclenchent le cycle de la dopamine et ce mauvais conditionnement s’inscrit dans le cerveau. A chaque fois que cela se produit, cela renforce le mauvais conditionnement. C'est ainsi que les meurtriers éprouvent du plaisir dans le meurtre, les menteurs dans le mensonge, les gens corrompus dans le vol…
Afin de freiner ce conditionnement pervers, la personne doit méditer. Donc au lieu de se limiter à cette récompense chimique de la dopamine, la personne va aller plus loin et ressentir une joie plus profonde, plus intense, celle de l’Esprit.

Shri Mataji a parlé du mécanisme de récompense de la dopamine, en 1989 ; il a été connu dans les années 90."
D’après le souvenir de Bruno.
Plus sur: http://www.stop-au-stress.fr/2011/06/le-role-double-de-la-dopamine.html

Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire