mercredi 18 mai 2011

Matreya selon sahaja yoga





« Bouddha a aussi parlé de ces trois pouvoirs, Je vous enverrai Matreya. Matreya signifie trois types de Mères, "Matain, Ekrita, Matreya". Les gens n’ont pas compris ce qu’était Matreya, et l’ont appelée Matreya. Matreya ne peut exister que simultanément en l’Adi Shakti.

Le Christ doit avoir appelé cette "shakti" (cette puissance) la Mère Primordiale, mais celui qui a édité la Bible l’a appelée le Saint-Esprit, car il était misogyne et ne croyait pas qu’une femme put faire un tel travail aussi important. Donc, il a décrit le Saint-Esprit comme une colombe qui serait le messager de la paix. Nulle part il n’est écrit que cette colombe soit le Saint-Esprit ou bien une femme.

Dans les Shastras indiens, Elle est décrite comme étant "Sahasrare Mahamaya" (Mahamaya au Sahasrara), ce qui veut dire qu’elle prendra la forme de Mahamaya. Les gens ne la reconnaîtront pas car il faudra obtenir la Réalisation du Soi pour la reconnaître. »

Shri Mataji Nirmala Devi, Easter Puja, Calcutta, Inde, 14/04/1996
Les shashtras est le nom donné à l’ensemble des Écritures sacrées hindoues, que l’on trouve dans la Shruti, la Smriti. S’y ajoutent les commentaires des philosophes plus récents tels Vyasa, Shankara, etc.
Peinture : parmi les plus anciens manuscrits indiens, qui datent du X au XIII siècle, on a le premier manuscrit bouddhiste de la tradition feuille de palme dont est issue cette peinture miniature. Elle illustre le texte « perfection de la sagesse » ou Ashtasahashirika Prajnaparamita. C’est un Bodhisattva Maitreya assis, qui provient du Bengale en Inde ou du Bangladesh. Période dite Pala du début du XII siècle.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire