mercredi 20 avril 2011

Sainath, l'amour personnifié


« Le côté gauche, comme Je vous l’ai dit, c'est le sentiment d'émotion que vous ressentez au sujet des choses que vous voyez. Vous sentez un immense amour pour les autres et parfois vous voyez des personnes, Je dirais que Sainath est l'une d'entre elles, qui avait ce côté gauche en elles-mêmes. Et il était l'amour personnifié. Je veux dire qu’il était tellement empli d'amour pour les gens …

Une fois, une femme très pauvre était dans l’incapacité de célébrer le jour du Diwali (en allumant des lampes à huiles pour célébrer cette fête des lumières) et Sainath n’a pas pu le supporter : alors il lui a donné un peu d'eau qui s’est transformée en pétrole et la femme a pu la brûler.
C'est un fait, vous pouvez le faire, c’est possible. Et avec ce pouvoir, vous pouvez multiplier la nourriture, ce genre de chose, vous voyez… C'est aussi (le pouvoir d’un seul) côté.
Donc, toutes ces choses pénètrent la personnalité : certaines personnes ont une qualité en plus, d’autres encore un peu plus et certaines personnes ont toutes ces qualités, les incarnations ont tout. Elles peuvent faire tout ce qu'elles veulent, et elles utiliseront tout ce qu'ils veulent. Si elles ne veulent pas utiliser de pouvoirs, elles ne le feront pas. »
Shri Mataji Nirmala Devi, conseils aux âmes Réalisées, séminaire de Bordi du 26 au 29, premier jour, 26/01/1977

«Sai», signifie "Sauveur, Maître ou Saint". «Baba» signifie "père" avec une touche de vénération et de respect.
Tout ce que nous savons sans aucun doute de Sainath, appelé aussi Sai Baba, c'est qu’il est arrivé anonymement au village de Shirdi au Maharastra en Inde. Il a d'abord été remarqué dans la périphérie du village, assis sous un arbre appelé "margosa" ou "neem", vers l'an 1854. Cependant, même cette date n'est pas sûre.

Sai Baba a quitté Shirdi pour y revenir dans le courant de l’année 1858, et y est resté jusqu'à sa mort en 1918.
Souvent, Sai Baba restait assis sous un arbre dans une profonde méditation, calme et immobile, mais il a fini par emménager dans une mosquée délabrée à la périphérie du village et y est resté, plus pour l'amour de ses disciples qui devaient le rechercher partout dans la forêt pour le nourrir.
Dans sa jeunesse, Sainath était sportif, et aimait beaucoup le chant et la danse; il restait en compagnie de dévots, des soufis, séjournait avec des fakirs. Il dansait et chantait la plupart du temps des chants en persan ou en arabe, et parfois, les chansons populaires de Kabir.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire