mercredi 9 mars 2011

Le dernier voyage de la Reine du Yoga


Chants, roses et pieds nus pour le dernier voyage de la Reine du Yoga :
« Sa Sainteté Shri Mataji Nirmala Devi, fondatrice du Sahaja Yoga, est décédée ce mercredi 23, février 2011 à Cabella Ligure. La princesse du yoga has a quitté pour toujours son château blanc. Entourrée d’une multitude defleurs, comme sortant d’un conte de fée de Bollywood, elle a achevé son dernier voyage. Shri Mataji appelait Cabella “mon petit Himalaya” et le palais Palazzo Doria, un château transformé en foyer, devint un centre majeur pour la méditation, où des milliers de personnes du monde entier se sont rejoint pour méditer et pratiquer Sahaja Yoga. »


Miss Massone décrit Shri Mataji comme une princesse au sourire extraordinaire. Shri Mataji a débuté Sahaja Yoga en 1970...
Shri Mataji est décédée dans une clinique de Gênes suite à un infarctus. On se serait attendu à ce que le jour de sa mort soit un jour de lamentations: au lieu de cela, les disciples de Shri Mataji, sont venus d’Europe, des Etats-Unis, Philippines, Canada, d’Inde ont été emplis d’amour et de silence...
Navdeep Brar, un chauffeur de camion canadien dit : “Shri Mataji a transformé ma vie, une révolution intérieure s’est opérée.”
Dans les jardins du Palazzo Doria, beaucoup étaient en méditation ou priaient assis en tailleur ou à genoux. Beaucoup ussi s’échangeaient leur adresse, partageaient des sandwiches, et s’embrassaient en attendant de render un dernier homage à Shri Mataji. Son corps était placé au centre du salon où chacun a pu la voir. “Regardez leur sérénité! C’est le miracle de Shri Mataji.C’est l’amour qu’elle nous a enseigné et que nous avons besoin de partager et d’étendre au monde entier” avança Annamaria qui arrivait de Avellino.



Aldo Gandolfi, un des directeurs de la Sahaja Yoga World Foundation, me dit qu’en 1991, alors que Shri Mataji traversait la région, elle ressentit la même énergie qu’aux Himalayas. Elle décida d’acheter le château de Palazzo Doria qui domine le village de Cabella Ligure. Il se rappela aussi que “chaque année, plus de 15 personnes se rendaient à Cabella pour mettre leur pied nus sur la terre de Cabella et dans la rivière Borbera.” A côté du château se trouve une école primaire pour enfants, un hangar où se tiennent des seminaries internationaux, et une entreprise agricole: une ferme est en construction. Le maire de Cabella, Manlio Garibaldi, m’a dit que les personnes qui suivent Shri Mataji sont exquises. Il espère qu cette société vertueuse se prolongera. Robert Hunter, un des Sahaja Yogis, est convaincu qu’il n’y aura aucun héritier spirituel car chacun est le maître de lui-même : moins de forme et plus d’Esprit. Au moment où la dernière chanson résonnait dans les petits Himalayas, Paolo Romano remarqua que “ce qui restera de Shri Mataji c’est son amour. Shri Mataji, tu nous as donné plus que nous n’aurions jamais demandé.”

Article de Miriam Massone, journaliste pour le journal national italien “La Stampa”
Traduit de l’Italien à l’Anglais par Anna Mancini

Shri Mataji est décédée ce mercredi 23 février vers 17 heures dans la chambre de la clinique Montallegro à Gênes, après un arrêt cardiaque. Elle y était entrée quelques jours auparavant pour recevoir des soins médicaux. (encore à vérifier) Le moment où Elle a quitté son corps est resté vierge de tout témoignage et de tout oeil humain. Ses filles étaient parties se restaurer, l'infirmière pensait la laisser dormir tranquilement. C'est ce que Shri Mataji avait annoncé quelques quarantes années plus tôt à l'un des premiers Sahaja Yogis "lorsque Je partirai, Je serai seule".
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire