mardi 1 février 2011

La Sainte Brigitte


La déesse Brigid, selon la légende, était la fille de Dagda le dieu fondateur de l'Irlande. Elle est née à l'aube et s'est élevée dans le ciel avec trois rayons de lumière sortant de sa tête. Elle a été nourrie du lait d'une vache sacrée du monde spirituel. On lui donne parfois deux soeurs aussi appelées du nom de Birgid : c'est une déesse triple.
Brigid est aussi la déesse des médecins, de la guérison, de la divination et de la prophétie. Un de ses noms les plus anciens est Breo-saighead signifiant flèche de feu, symbole de la justice divine.

La Déesse Triple se retrouve ensuite dans la Trinité, car son rôle de Déesse Mère n'a jamais été totalement éradiqué et réapparaît dans ses attributs de sainte catholique : elle aussi a des rayons de soleil qui sortent de la tête, comme la Déesse. Les thèmes de lait, du feu, du Soleil, le symbole des serpents sont préservés, de même que le tissage, la guérison et l'agriculture.

Son assimilation par le monde chrétien se retrouve aussi dans celle du Chaudron de Cerridwen avec le Saint Graal de la légende arthurienne. Le rôle du forgeron était chez les Celtes considéré comme sacré : il mêlait la magie, la maîtrise de l'élément « feu », les connaissances de l'art de la forge et le récipient nécessaire à la cuisson des aliments. Le chaudron symbolisait la création du monde, car il permettait d'utiliser les éléments pour créer et fondre une nouvelle forme.
Sainte Brigid est associée aux flammes sacrées depuis les temps proto celtes. Ces flammes on un aspect double : elles symbolisent le feu éternel, le feu spirituel, et le feu du foyer. On peut retrouver ces deux symboles, celui du foyer et de l'élément feu, chez la déesse romaine Vesta.

Pour mieux intégrer Brigid à la chrétienté, Sainte Brigitte est devenue la sage-femme présente à la naissance du Christ, qui plaça trois gouttes d'eau sur son front, version christianisée d'un ancien mythe celtique, les trois gouttes d'eau sur le front conférant la sagesse. Selon l'évangile apocryphe de Thomas, elle aurait tissé une toile pour protéger l'enfant Jésus du danger.

Le culte païen du Soleil, à peine déguisé, a été poursuivi dans les monastères et couvents construits sur ou près des anciens des sites sacrés celtes. Au couvent de Kildare, on conserve une flamme éternelle. Le sanctuaire de Kildare ressemble au rite romain des vierges vestales qui s'occupaient du feu sacré. "Brigitte, femme excellente, flamme d'or étincelant." dit un Cantique du VIe siècle.


La Croix de Brigit, appelée Sainte Brigitte chez les Chrétiens, est un symbole très important pour les Irlandais.
On ne peut pas attester de ce symbole chrétien avant le XVIIe siècle. Pourtant, il vient certainement de la croix païenne Sunwheel (roue du Soleil), symbole de Brigid, vénérée en Irlande en tant que déesse mère des dieux irlandais. La croix est fabriquée à partir joncs ou de paille et forme une croix à quatre branches.
Les croix sont traditionnellement fabriquées le 1er février, le jour de la Sainte Brigitte. Elles sont sensées protéger la maison contre les incendies et le mal.

Il y a beaucoup d'autres légendes autour des miracles chrétiens de Sainte Brigitte...

Photo : Brigantia,

Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire