mardi 25 janvier 2011

Spontanément spirituel


« Lorsque la Kundalini s'élève et atteint la troisième partie, près du chakra du Nabhi, nous devenons totalement vertueux. Cette zone, que nous appelons l'Océan d'Illusion, est illuminée par dix principes de compétence. Les grands maîtres ont créé ces dix centres de commandements qui, une fois éveillés, nous rendent saints. Il n'est pas nécessaire de se comporter inflexiblement, nous devenons automatiquement spirituels. Comme un œuf devient oiseau, nous sommes deux fois nés.


Abraham, Moïse, et tous les dix maîtres primordiaux sont nés encore et encore sur terre. Zoroastre s'est incarné cinq fois. Beaucoup d'entre eux sont nés à différents endroits, dans différents pays, pour ramener les hommes à une vie religieuse qui établit l’équilibre nécessaire à leur évolution.
Mais (seulement) parler  de vie religieuse n'y conduit pas. En lisant les Écritures, on (court le risque) de se perdre dans le dédale des mots...
Une fois que la Kundalini s'est élevée dans cette zone appelée “l'océan d'illusion”, Bhavasagara, on ressent spontanément en soi l'existence d'une religion pure et universelle. Lorsque ce centre du Vide est pleinement éveillé et établi dans la spiritualité, on devient automatiquement bon on respecte son système de valeurs, on devient moral, honnête, non-violent, et on ressent spontanément de l'empathie.... A une telle personne, il n'est pas besoin de dire ce qu'il faut ou ne faut pas faire...

Tout problème engendré par un comportement extrême, du côté gauche ou droit, peut être corrigé en mettant en action la Kundalini, car, lorsqu'elle s'élève, elle tire l'attention vers le centre (vers l'équilibre). Par conséquent, on développe une personnalité très équilibrée qui ne va plus dans les extrêmes pour chaque chose. De plus, les habitudes liées à l'ego ou celles liées aux conditionnements disparaissent également. On devient un être libre qui, se retournant vers le passé, se rit de lui-même
Shri Mataji Nirmala Devi, Meta Modern Era, chapitre 11, 1995

En sanscrit, "oiseau" se dit “dvija",  ce qui signifie un être "deux fois né", et on appelle “dvijaya” un Yogi ou celui qui connaît le Brahman, c'est-à-dire le Pouvoir omniprésent.

L'humour est une grande qualité qui nous permet en plus de dépasser les pièges de l'ego. Ainsi, les vertus spirituelles sont des qualités liées à la souplesse, à la légèreté, qui ne s'octroient pas par la rigueur des austérité mais par la "fréquentation" de cet état de conscience sans pensée, dans lequel la Kundalini peut effectuer son travail de nettoyage des chakras.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire