dimanche 9 janvier 2011

Autour de la mort



Question: Lorsque vous quittez ce corps, comme cette dame a demandé, où l'esprit et l'énergie vont-ils séjourner?

Shri Mataji: L'Esprit ? C'est très long à répondre, mais Je dirais que l'Esprit se rend là où va son désir, d'accord? Maintenant, supposons que c'est un ivrogne qui meurt, et qu'il veuille encore boire même en étant mort. Il restera quelque part dans les limbes...
En Occident, les gens ne comprennent pas cet aspect de la psychologie, parce qu'il n'existe rien en médecine à ce sujet.
L'autre jour, j'ai lu un très bel article à ce sujet publié en Amérique, disant que les Japonais croient que l'on peut être possédé par un esprit (ainsi que la majorité des Asiatiques). Même dans la bible, (il est écrit) que l'on est possédé par des esprits....
La schizophrénie, toutes sortes de problèmes psychologiques viennent de là. En Inde aussi nous croyons en la possession. Et si vous pouvez supprimer la possession d'une personne, celle-ci change complètement, sans aucun doute...Je dirais que la psychologie est une très jeune science et, dans ce domaine, ils ne comprennent pas ce qu'est la possession...»

Shri Mataji Nirmala Devi, interview à radio Liberty, Londres, 07/12/1999
La schizophrénie, certains états de démence, les crises d'épylepsie étaient appelées des "possessions" avant la psychanalyse. La Méditation Sahaja Yoga peut aider à améliorer l'état des personnes souffrant de ces maladies, voire les guérir, mais il faut méditer régulièrement, profondément et depuis longtemps avant de parvenir à des "guérisons" stables. Des améliorations arrivent très rapidement mais elles peuvent être passagères. C'est pourquoi, en aucun cas, on ne doit arrêter la prise de médicaments sans contrôle médical. Ces "possessions" sont trop profondes et implantées en la personne malade, pour qu'elle puisse décider seule de se son état, sans une aide médicalisée et sans l'aide de Yogis confirmés. Le soin par la médecine n'est pas une entrave aux vibrations, ce sont deux façons d'aborder un problème, au nivau physique et au niveau spirituel ou subtil, qui souvent sont complémentaires.


Des médecins maîtrisant la Méditation Sahaja Yoga ont réalisé des études scientifiques au sujet de l'hyperactivité, la dépression, le stress... et d'autres maladies, mais n'ont pas encore abordé la schizophrénie de manière scientifique et systématique. Pour plus de renseigenments, voir le blog consacré à ce sujet:


Question : Mère, quelle est la nature réelle de la mort? Est-il possible de choisir de ne pas mourir? Quel est le but de la mort?

Shri Mataji: Voyez-vous, la mort, c'est comme changer de vêtements. Quelque fois, lorsque vous portez trop vos vêtements, vous en avez assez, vous voulez en changer. La mort est comme cela. Personne ne meurt, il n'y a rien qui meurt, sauf que la partie venant de la Terre Mère et la partie qui est de l'eau tombent d'elles-mêmes, et vous restez tel que vous êtes.

Mais si vous êtes une âme Réalisée, alors vous pouvez choisir. Si vous voulez renaître de nouveau, vous souhaiterez renaître (et vous naîtrez). Si vous ne souhaitez pas renaître, vous ne renaîtrez pas. Car après la Réalisation, cela devient votre choix...»

Shri Mataji Nirmala Devi, interview à la radio, Santa Cruz, 1983
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire