jeudi 27 février 2014

Les vibrations selon Sahaja Yoga


« Je leur ai dit (aux Indiens) que la connaissance indienne est très différente de l’esprit occidental. En Occident, voyez-vous, lorsque vous dites quelque chose, les gens veulent en avoir une preuve expérimentale. Ils iront voir des scientifiques ou d'autres personnes possédant la connaissance, pour savoir si ce que disent ces livres est vrai ou pas. Et ils jugeront même le Christ, ils jugeront même Moïse, ils jugeront tout le monde, comme s’ils étaient les plus intelligents et les plus capables. Puis ils écriront livres après livres en opposition à eux, les divulguant comme s’ils étaient ceux qui avaient révélé les choses venant de leur esprit,  Ce n’est jamais accepté normalement, et si c’est accepté, ils deviennent totalement fanatiques.
Or, la façon dont les Indiens comprennent les choses, c’est que premièrement, si un grand Rishi ou Muni, ou disons un grand Saint, dit quelque chose, alors c’est un (fait).
Pourquoi doit-on simplement l’écouter ? Parce qu’on n’en est pas à son niveau. Tout ce qu’il a dit vient de sa propre expérience, de sa propre connaissance, et on n'a pas le droit de le juger ou de dire que "ceci n'est pas vrai, cela n'est pas vrai." On l’accepte. Et une fois que vous obtenez votre Réalisation du Soi, il est clairement écrit, après la Réalisation, vous devez grandir, vous développer en un être parfait, et puis vous pouvez voir par vous-même si ce qu'il a dit ou qu'ils ont dit est vrai. Donc, l'approche est différente.
D’une manière ou d’une autre, si vous commencez à passer par la science, par ceci, à travers cela, vous n’irez nulle part. Et en plus, votre croissance sera ralentie. Donc, ce que vous devez faire, c’est d'approcher cette connaissance en croyant en leurs paroles. Quoi que le Christ ait dit, vous devez le croire. Quoi que Mahomet ait dit, Guru Nanak, Gnyanadeva (ou Dnyaneshwar, saint du Maharastra), Lao Tseu, vous devez Le croire. Vous devez le croire car vous n'avez pas ce niveau spirituel. Alors acceptez ce qu’ils ont dit mais n'essayez pas de l'analyser. Vous essayez de tout analyser, et vous vous perdez dans cette analyse.

Donc, une fois que vous êtes une âme Réalisée de ce niveau, et que vous êtes dans votre plénitude, ce que nous appelons "Sampurna", alors seulement vous saurez si ce qu'ils ont dit est vrai ou pas. Et puis vous pouvez le découvrir, il est très facile alors de savoir si ce qu'il ont dit est vrai ou pas.
Or pour les Sahaja Yogis, il est très facile de découvrir si quelque chose est réel ou irréel, si c'est la vérité ou non, si c'est de l'amour ou de la haine. Simplement par les vibrations, vous pouvez le savoir.
Mais pour aller plus loin que cela, il faut savoir ce que sont ces vibrations, et de quoi elles sont faites. Quelle est la force subtile qui se trouve derrière ces vibrations? Nous l'appelons la Param Chaitanya. D'accord, c’est la Param Chaitanya mais ensuite? Vous devez comprendre ce qui vous arrive lorsque vous recevez la Param Chaitanya, ses aspects subtils.

Comme Je l'ai dit, nous sommes composés de cinq éléments. Donc, lorsque vous obtenez votre Réalisation, lorsque la Kundalini atteint le Sahasrara et ouvre la zone de la fontanelle, vous vous unissez au Pouvoir Divin. Ensuite, ce Pouvoir divin commence lui-même à s’écouler à travers vous ; une connexion est établie.
Maintenant, quand cette Shakti commence à circuler en vous, à s’écouler en vous, que se passe-t-il? Nous devrions comprendre la partie subtile. La partie subtile est ainsi : les cinq éléments dont nous sommes constitués, les vibrations commencent graduellement à percer la forme subtile dont elles sont faites. »
Shri Mataji Nirmala Devi, les éléments subtils, discours avant le programme musical, Delhi, 16/12/1998


"Param" signifie suprême, le plus haut. "Chaitanya" est un mot sanscrit signifiant une conscience subtile. Comme nous pouvons la ressentir sous la forme de vibrations, nous l’appelons par extension "vibrations". La Param Chaitanya est donc la manifestation de Dieu, l’Energie de la Conscience suprême qui est derrière la création de ce monde.
D'autres manifestations de la Param Chaitanya se retrouvent dans la synchronicité ou les coïncidences chanceuses. Il suffit d'être attentif aux messages que nous offre la vie.
Un Muni est un ascète qui pratique le silence (mauna), un sage qui connaît la valeur du silence. Un rishi est un sage qui vit en étant toujours inspiré par Brahma.
Les grands Rishis de l’ancien temps ont reçu la Shruti, l'enregistrement divin des “sons cosmiques de la Vérité”. Ils ont transmis à l'humanité les Écritures canoniques hindoues : les Védas (Karma Kanda et Jnana Kanda), les Védangas et les Upanishads. Les plus anciens textes de cet ensemble dateraient d'environ 5000-6000 avant J.-C. Les grands Rishis sont au nombre de 7, mais leur liste et leur nom varient selon les Upanishad.
Photos : festival en Russie l'été 2008; voyage sur un bateau en direction de Capri en 1989
Publié par dictionnaire sahaja yoga



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire