mercredi 10 mars 2010

Bouddha et le pouvoir de la collectivité selon Sahaja Yoga



« Une sorte de désir subtil existe et il faut s'y atteler, on ne le épasse pas en disant "notre ego va gonfler". Aussi, si cela nous convient, nous faisons ainsi, sinon nous faisons autrement. La solution pour cela, que J'ai moi-même découverte, est celle-ci : c'est un événement collectif. Une personne qui est individualiste ne peut jamais dépasser son ego, ne peut pas le surmonter. Celui qui vit seul, qui veut profiter de tout individuellement, ne peut jamais venir à bout de son ego car vous n'êtes pas passé par toutes ces austérités (à l’inverse de Bouddha). Ou alors, si vous êtes individualiste, vous feriez mieux de traverser toutes ces austérités puis de revenir. Donc la solution est de nettoyer tous nos chakras et de purifier notre vie dans le collectif. Et voilà la solution au problème de l'ego.

Autrefois, chacun opérait individuellement. Par exemple, on devait se rendre dans les Himalaya, suivre un gourou, puis ce gourou vous jettait dehors !
Ensuite, on allait voir un autre gourou, travaillait (à ses côtés pour son progrès spirituel), et encore, on se faisait renvoyer. Puis la vie suivante, on se réincarnait pour de nouveau se faire rejeter. En fin de compte, si un gourou nous acceptait, d'accord, c'était très bien, mais on était battu, tourmenté, dirigé dans tous les sens, pendu par les pieds ! Puis finalement, si un gourou se rapprochait d’un seul individu, il lui donnait la Réalisation. Telle était la situation.

Mais avec Sahaja Yoga, la porte est ouverte : tout le monde peut y venir, qui que ce soit, et obtenir sa Réalisation. Parce que J'ai foi dans la collectivité, dans cette vie collective qui vous donnera indéniablement ce que Bouddha a obtenu par ses efforts individuels.

Mais aussi, nous échouons car nous ne savons pas comment être collectifs. L'individualisme nous environne en permanence, nous pensons d'une façon individualiste pour tout. Là où la collectivité a propéré, Sahaja Yoga s'est développé. Et là où la collectivité n'a pas fonctionné, il y a eu des difficultés. Donc il est très important de faire son introspection et de voir par soi-même à quel point on est collectif.  Appréciez-vous la collectivité ou non? Recherchez-vous la collectivité ou non? ...
Ainsi, avec Sahaja Yoga, à moins de devenir vraiment collectif, dans tous les sens du terme, vous ne pouvez pas évoluer, et vous ne pouvez pas vous purifier, vous ne pouvez pas vous nettoyer.
Bouddha n'a pas (directement) parlé sur ce point, mais en un sens, il l'a fait car il a dit d'abord :
"Buddham gachhami sharanam", "je m'abandonne à la Réalisation du Soi."
Puis Il a dit:
"Dhammam gachhami sharanam", "Le dharma intérieur, je m'abandonne à ce dharma", ce qui veut dire la spiritualité.
Et troisièmement, il a dit:
"Sangham gachhami sharanam" "Sangha" désigne la collectivité, "je m'abandonne à la collectivité." »

Shri Mataji Nirmala Devi, Shri Bouddha Puja, Deinze, Belgique, 04/08/1991
Image : Bouddha tailandais en pierre, plus sur: www.thailandpictures.org

Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire