jeudi 7 janvier 2010

Symbole de la Kundalini en Egypte




Ce blason, représentant un cobra qui se dresse et un vautour, sera la marque des rois égyptiens jusqu'à la fin de l’histoire pharaonique. Dans le rituel de la fondation du Temple, le roi porte le titre de "Charmeur de Serpents". L’oiseau est l’animal qui se rapproche le plus des forces célestes. Les Textes des Pyramides au Moyen Empire racontent l’assimilation du roi avec les étoiles du ciel. Entre le ciel et la terre se trouve le Roi.

"Je suis un faucon qui plane sur les pays, qui se pose sur terre, fixe ses frontières. Je suis un reptile qui cherche l’ombre, qui se cache dans l’enclos protecteur".Texte de la reine Hatshepsout, première femme à régner en Egypte, de 1479 à 1458 av. J.-C. soit 21 ans. Elle se donna le rang de pharaon après 7 ans de règne.

Ces symboles étaient précédemment attribués à la Déesse Mère, qui a régné chez les Sumériens et jusqu’en Egypte. Elle était souvent représentée comme un serpent, car son pouvoir est celui de la Kundalini:
« Un sceau datant de 2500 ans, représente des êtres divins assis au pieds de l’arbre de vie, avec un serpent qui se dresse juste derrière la femme…Selon J. Campbell (occidental mythologie, Londres, les Sumériens y voyaient l’expression du sacré et le fruit de l’immortalité. »
La Mère et la Spiritualité,Gwenaël Verez

La Kundalini nous donne notre seconde naissance. L’oiseau est aussi l’animal qui naît deux fois, d’abord en tant qu’œuf, puis en tant que poussin. Cette idée de re-naissance par le pouvoir de l’énergie subtile, est sans doute aussi ce qu’expriment ces symboles du cobra et du vautour, qui semblent sortir d'une coquille d'oeuf. Le vautour est le devenir de l'être "re-né", un être libre de voler et de se rapprocher du ciel.
Cette idée porte un nom en Inde, on l’appelle "dvija", le deux fois né.

Voir l'article:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire