mardi 17 avril 2018

Le pays de Zorastre

« Je m'incline devant tous les chercheurs de la vérité. Je suis très, très heureuse de rencontrer vous qui viennent d’Iran. Parce que le premier pays que J'ai visité c’était l'Iran à l'époque du Shah (Roi) et J'ai vu qu'il y avait beaucoup de gens qui recherchaient la vérité et ils avaient la liberté de le faire. Nous avons eu peu de gens parce que Je séjournais chez mon frère et nous n’avons pas fait de programme comme celui-ci. Mais au moins 20 personnes étaient venues chez mon frère et avaient obtenu leur Réalisation.
Après cela, vous savez ce qui s'est passé en Iran et J'ai complètement perdu contact avec elles. Mais même maintenant, il y a des gens en Iran qui ont obtenu leur Réalisation.

Ainsi Je pense que l'Iran est un très ancien pays avec une haute culture. Et avant qu'il ne devienne islamique, il y avait des zoroastriens qui y vivaient et qui avaient aussi une éminente philosophie. Ensuite, ces personnes islamiques se sont également mises à l'islam d'une manière très sérieuse. Je ne sais pas, mais avant que l'islam ne s’installe, les gens avaient l'habitude de faire de l'art figuratif avec des humains et ensuite, ils ont commencé à faire des descriptions de là où ils vivaient, avec seulement des fleurs ou des cubes ou des dessins géométriques.
Il se trouve que Je suis allée à Shiraz et à Métropolis aussi. Donc, tous ces lieux sont remplis de vibrations divines. Cela veut dire qu'il y a eu, avant même que Mohamed ne vienne, la venue de Zoroastre à cinq reprises. Puis Hazrat Mohamed, qui a fait tant de travail pour nous tous. Mais Je pense qu'il y a eu un petit problème qui est advenu, les gens ont déformé beaucoup de choses à cause desquelles nous sommes mis en difficulté pour un rien.

Le Coran n'a pas été écrit par le Prophète Mohamed, vous le savez, parce qu'il ne savait pas lire ni écrire. Il en a donc parlé à ses amis qui ne savaient pas non plus lire ni écrire. Alors, les enfants de ceux-ci, nous devrions dire ses amis, ont été éduqués et c’est quarante ans plus tard, après la mort de Hazrat Mohamed, qu’on peut dire que le Coran a été écrit.
À ce moment-là, avant cela aussi, d’importantes difficultés ont commencé. Comme vous êtes tous chiites, Je suis très heureuse de vous parler de ce qui s'est passé. Cet Abu-Bakr est devenu le chef de l'islam, Abu-Bakr, et c’était un fondamentaliste. En fait, c'était Hazrat Ali qui aurait dû devenir le chef, Ali aurait dû le devenir.
Mais d'une manière ou d'une autre Abu-Bakr a réussi. C’était un homme très ambitieux pour devenir le chef de l'islam. Je vous parle de faits historiques. Or, quand il est devenu le chef, il a essayé de discuter avec Hazrat Ali et il a dit que tout ce qui était écrit dans le Coran était correct et il y a ajouté ses propres choses aussi.

Or, Hazrat Ali, vous savez, s'est battu avec lui. Je connais toute l'histoire à ce sujet, parce que mon père a traduit le Coran en hindi. J'ai donc aussi très bien lu le Coran.
Alors qu’est-il arrivé? C'est tournant historique qui a eu lieu. Comme vous le savez, Hazrat Ali est devenu chef, mais plus tard, il a été tué et ses deux fils ont été tués. Et il a été dit à Aïcha, l'épouse de Mohamed, que: "Tu iras combattre la vérité et tu le sauras quand les chiens aboieront." Alors quand elle est allée de l'autre côté, ça s'appelle Hawa (Hadith du Prophète Al Haw ab), il s’est trouvé que les chiens ont commencé à aboyer, mais pourtant, elle n'a pas écouté et elle est allée dire à l'autre côté du peuple que "Tout ce que dit Abu-Bakr est correct, écoutez Abu-Bakr."
Donc, la dissidence a commencé à ce moment-là et, comme vous le savez, Hassan et Hussein ont tous deux été tués plus tard à Karbala. C'est ainsi que les deux partis chiites et sunnites ont commencé. »
Shri Mataji Nirmala Devi, programme public pour les Iraniens, Los Angeles, Californie (USA), 09/10/1993 

Shri Mataji fait référence au hadith Al Hawa-ab où le Prophète dit à ses femmes: « Celles parmi vous contre qui les chiens de Al-Hawab aboieront ». Pourquoi Aïcha, qui était au courant des paroles du Prophète sur Al Haw-ab est-elle allée faire la guerre à Ali? 

Suite à l’assassinat du calife Uthman, Ali a tardé à donner une réponse et à appliquer la loi du talion alors que la famille demandait justice. Interprétant cette attente comme une complicité avec les meurtriers, Aïcha a monté une armée pour rendre justice contre cet assassinat. Entendant des chiens aboyer, elle a voulu faire demi-tour mais Al Zoubeir l’a convaincue de continuer le voyage pour conquérir Bassora en Irak. Cette bataille, nommée la bataille du chameau, est gagnée par Ali qui fait la paix avec Aïcha. C'est la première guerre fratricide entre musulmans.
Le juge de Bassora, était du côté de Aïcha et lui a dit: "Mère des fidèles, si vous montez votre chameau et que vous alliez dans la bataille, la scène pourrait inciter l'autre camp à faire la paix!" Aïcha a accepté et s'est rendue sur le champ de bataille assise sur un chameau. Les hommes de Aïcha se sont pressés autour d'elle pour constituer un bouclier humain: "Ô notre Mère! Ô la meilleure mère que nous connaissons! Ne voyez vous pas combien de guerriers ont été blessés ainsi que leurs mains et têtes coupées!"
Ali a ordonné à ses hommes de renverser le chameau. Le chameau est tombé sur ses pattes de devant et Aïcha s'est retrouvée à terre: la lutte s'est arrêtée. 

Ali a traité Aïcha avec le plus grand respect. Elle s'est reposée quelques jours à Bassora, puis, escortée par son frère Muhammed accompagnée d'une quarantaine de femmes respectables elle est rentrée à Médine. Ali et son fils Hassan l'ont accompagnée quelques kilomètres. Avant de se quitter, Aïcha s'est adressée au peuple en disant: "Mes enfants, il n'y a pas d'inimitié entre Ali et moi. Je le considère comme un homme bon." "La Mère des croyants a raison", a ajouté Ali. "Elle est la femme honorée du Prophète dans ce monde et dans l'autre." »
Plus sur : http://islammedia.free.fr/Pages/femme-aisha-3.html
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire