lundi 7 novembre 2016

Le sentiment d'insécurité peut générer des maladies

« Pour une dame, disons qu’une dame souffre d'insécurité au sujet de son mari ou peut-être à cause de quelque chose, ou peut-être pense-t-elle que son mari peut la quitter à n'importe quel moment. Elle l'aime, peu importe ce que c'est, un telle femme pourrait développer un cancer du sein, parce que un sentiment d’insécurité s’installe dans un des centres là (au cœur) que vous pouvez voir ici, au cœur– nous l’appelons le cœur centre. Or, si ce centre se dérègle, si une femme ressent de l’insécurité pour quoi que ce soit, elle peut, elle est vulnérabilisée et peut être attaquée (au niveau subtil) et peut développer un cancer.
Nous devons donc comprendre la vie en sa totalité, et non pas selon un seul aspect. On doit comprendre l'impact total de la vie, l'effet total de la vie, la relation totale avec la vie. Maintenant, aucun médecin ne les connaît. Saura-t-il, lorsqu'il traitera une patiente pour disons, un cancer du sein, saura-t-il si cette dame ressent de l’insécurité? Il y a une autre maladie - l'anorexie – dont beaucoup de jeunes filles souffrent. Elles ne mangent tout simplement pas. Elles renoncent à manger. Or, vous ne savez pas pourquoi cela arrive. Les médecins ne peuvent pas les guérir. Personne ne peut les guérir. Pour quelle raison?
C’est lié à la relation d'une fille, d'une fille avec son père. Supposons que le père meure et que la fille n’ait pas pu le voir, ou qu'elle aime son père du fond du cœur, mais qu’elle ne l'exprime pas. Ou qu'il existe une mauvaise relation entre le père et la fille, cela conduit à ce problème d’anorexie. Vous serez étonnés, mais il est impossible aux médecins – il y a des médecins assis ici - il est impossible pour la science médicale de se rapprocher (d’une solution). Parce qu'ils ne voient pas un être humain dans sa totalité.
C'est un instrument très délicat que Dieu a créé. La façon dont nous sommes sévères avec les autres, la façon dont nous sommes durs parfois avec les autres, la façon dont nous faisons de la peine aux autres, dont nous essayons de leur donner un sentiment d'insécurité, est déloyale, injuste. Sans le savoir, nous leur causons vraiment un énorme sentiment d’insécurité. Et de tels sentiments peuvent permettre à des maladies incurables de se développer, ce dont nous ne sommes pas conscients.

Alors, pour comprendre cette totalité, que devrait-il nous arriver? Nous devrions atteindre cet état d’où nous pourrions voir la totalité. Par exemple, s’il me fallait avoir disons, une vue d'ensemble de Brighton, que devrais-Je faire? Je devrais prendre un avion et voir la ville de cette hauteur. Je pourrais voir la totalité. De même, dans votre conscience, dans votre compréhension, vous devriez vous élevez jusqu’au point où vous pourriez voir le tout. Si vous ne pouvez pas voir l’ensemble, une vision partielle, ou dira-t-on, le peu que vous pourriez voir, peut créer de la confusion, peut créer des problèmes et certains d'entre eux pourraient être d'une nature très, très grave.

Parce qu'en tant qu'êtres humains, nous ne savons pas ce que nous sommes. C'est le plus grand problème des êtres humains. Ils diront: "Je n'aime pas ceci. " Or, qui est ce "je"? Est-ce votre Esprit, ou est-ce votre ego? Quelle est la partie chez vous qui n'aime pas? Ou est-ce un conditionnement, parce que vous avez été élevé d'une manière particulière qui fait que vous n'aimez pas cela? Quelle partie de vous n'aime pas cela?
Et vous serez surpris de voir que cela ne vient pas de votre Esprit. Parce que si l'Esprit aime quelque chose, comment le saurez-vous? Seulement par vos vibrations. Ce n’est que si vous pouvez sentir les vibrations, que vous direz: "Oui, mon Esprit aime cela, car il y a des vibrations." »
Shri Mataji Nirmala Devi, programme publique, Brighton, Angleterre, 13/05/1982
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire