dimanche 13 mars 2016

Une large famille



« Nous sommes venus aujourd'hui à Hyderabad, dans ce célèbre lieu qui a été gouverné par des rois musulmans, mais qui se sont montrés vraiment Indiens (patriotes) et qui se sont aussi battus contre les Britanniques pour l'indépendance de l'Inde. Vous connaissez le Sultan Tipu, qui était aussi une âme Réalisée, mais il a été tué.

Nous avons dans notre pays un très gros problème : individuellement, nous sommes tous des gens très bien, mais quand il s'agit de la collectivité, nous ne savons pas comment vivre collectivement et c'est pour cela que nous avons perdu notre indépendance. N'importe qui peut nous contrôler. Si nous pouvons ouvrir nos yeux et voir, il est assez facile de comprendre que si certains essaient de parler mal des autres, en nous impliquant, il doit y avoir une intention derrière. C’est depuis longtemps notre faiblesse, le fait que les gens utilisent de telles méthodes pour corrompre nos relations et cela ne devrait pas déteindre sur Sahaja Yoga. Quand Je viens en Inde, Je crois que Je dois mettre nos défauts en lumière aussi.
La deuxième faiblesse que nous avons (les Indiens), c’est d’être très impliqués vis à vis de notre famille, de nos enfants, nos parents, nos frères, cousins, ceci, cela. Tant que vous ne serez pas totalement déçus ou trompés par quelqu’un de proche, vous ne comprendrez jamais la leçon. Nous sommes très impliqués ...
Donc vous en savez bien plus sur certaines choses que quiconque auparavant. Mais, si vous vous en tenez encore à vos anciennes normes et méthodes et les confondez avec Sahaja Yoga, les identifiez avec Sahaja Yoga, alors votre progression sera très faible. Donc, Je dois vous dire qu’il vous faut essayer de sortir de cela…
Bien sûr, en quelque sorte, c‘est une bonne chose d’être attachés aux devoirs que vous avez à remplir envers chacun, mais tous ces devoirs devraient être réalisés sans que vous ne vous y impliquiez. Il est très important de ne pas s'impliquer dans ces tâches. Vous devez faire tout ce qui doit être fait, mais vous ne devriez pas vous inquiétez quant à ses fruits.

Dire du mal des autres, dire des choses, simplement pour détruire la relation est un péché selon Sahaja Yoga. Il faut toujours dire de bonnes choses des autres. Par exemple, si quelqu'un vient me dire qu’untel ou untel n’est pas bon et le reste, Je leur dis des mensonges. Je leur dis: "Cette personne a fait tellement d’éloge à votre sujet. Pourquoi êtes-vous en train de dire toutes ces choses contre elle?"
Il est donc important pour les Sahaja Yogis de créer plus de synthèse, plus de coordination, plus de combinaisons et en apportant de plus en plus de gens.
Ensuite, il y a un deuxième type de mouvement lié à ce comportement : vous commencez à penser à votre propre ville: "C’est ma ville." Vous auriez pu naître n’importe où.
Donc: "Ma ville. Mère, venez dans ma ville. C’est important." C’est comme: "ma maison, ma famille et ma ville." Puis, c’est mon pays: "c’est mon pays. Mère, vous devez venir dans mon pays." Je comprends, c'est une préoccupation juste, patriotique, que de vous inquiéter au sujet d'autres personnes de votre propre pays. Mais il ne devrait y avoir aucun attachement. On devrait être détaché, et détaché de manière, dirais-Je, à simplement observer. Observez les autres ainsi que vous-même. Voyez par vous-même pourquoi vous êtes tellement intéressé par votre propre pays ou par votre capitale. Pourquoi? Pourquoi est-ce ainsi?
Lorsque vous posez cette question, vous serez surpris de constater que c’est, la plupart du temps: "Parce que je fais partie de ce lieu, je suis né dans ce lieu, c’est ce que je veux." La plupart du temps, c’est ainsi, pour une réponse honnête.
Mais cela pourrait être: "J’aimerais aussi que ces gens deviennent des Sahaja Yogis. C’est facile pour moi parce que je suis d’ici, je voudrais qu'ils soient Sahaja Yogis."
C’est l'une des raisons fondamentales pour lesquelles Sahaja Yoga ne se développe pas, le fait que nous nous impliquions dans des petits îlots familiaux et que nous n’allions pas, à travers eux, vers les autres. Donc, toute notre attention, toute notre comportement est complètement empêtré dans quelque chose qui n’est pas sahaj (spontané). Nous devons donc dépasser cela et savoir que notre famille est différente. Le monde entier est notre famille. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Lakshmi Puja, Hyderabad, Inde, 11/12/1991 
 
"Diviser pour mieux régner" a été la stratégie des Britanniques qui a divisé les pays de l’Inde pour mieux les contrôler. 
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire