mercredi 24 février 2016

On ne peut pas redevenir primitif

« C’est comme cela que nous vivons dans ce monde la plupart du temps et nous pensons: "Oh! Nous sommes très contents. Tout va bien pour nous." Jusqu'à ce que nous nous retrouvions face à face avec quelque chose de catastrophique, une catastrophe qui nous choque et alors: "Oh! Comment cela est-il arrivé?" Comme la guerre par exemple. Tant que nous ne sommes pas en guerre, nous nous y préparons de bien des façons. Mais quand la guerre s’abat sur nous, alors nous sommes choqués et nous disons: "Oh mon Dieu! Qu'est-il arrivé?"

Aujourd'hui, la guerre se passe à l’intérieur, en nous-mêmes, non au dehors. Nous ne réalisons pas comment elle se construit en nous-mêmes. Par exemple, le cancer est la guerre physique intérieure. Nous ne sommes pas conscients de cela. Nous acceptons simplement notre corps tel qu'il est. Le lendemain, nous allons chez le médecin et il dit: "Vous avez le cancer." On plonge, terminé! Nous n’en connaissons pas la cause, pourquoi cela est arrivé, ce que nous nous avons fait à nous-mêmes. Quelqu’un d’autre sera très bien adapté à la vie ordinaire. Soudain, le psychologue déclarera que: "Vous feriez mieux d'aller dans un asile d'aliénés." Et on se retrouvera là, dans un asile. On se demandera: "Comment se fait-il que je suis ici? Je suis supposé être sain d'esprit."

Puis, vous trouverez certaines personnes recherchant la spiritualité ou autre. Elles pensent: "Oh, nous avons ceci, nous avons cela. Nous devrions avoir ceci et nous serons aux anges." Et où vous retrouvez-vous? Vous avez perdu tout votre argent, tout. Vous n’êtes arrivé nulle part. Vous êtes un solitaire. Vous êtes désintégré, vous n’avez aucune relation avec la société. Vous n’avez rien apporté à votre société, rien à vous-même et vous avez terminé votre vie comme ça.
Nous n’avons rien donné à la nature à qui nous avons pris, rien à cette société dans laquelle nous vivons, rien à ce pays où nous vivons, rien à l'univers qui nous a fabriqué, et rien à Dieu qui nous a créé.
Parce que, au nom de Dieu aussi, J’ai vu qu’il y se produisait beaucoup de supercheries. Toutes sortes de supercheries se passent dans ce monde, vous ne pouvez pas imaginer jusqu’où les gens peuvent aller dans ce genre de choses. Ils veulent faire de l'argent, ils mettront en place toutes sortes de choses: "Oh, il y a un endroit ici, si vous y allez, vous serez guéris." Très bien. Des milliers de gens s’y rendront, c’est de la supercherie! Imaginez, vous n’avez plus d’argent, plus rien, vous pensez que vous n’êtes arrivé à rien…

Mais c’est là le problème avec les êtres humains, ils ne voient pas, ils ne savent pas, ils n’ont pas d’amarres, ils ne peuvent pas sonder où ils se situent, où leur dérive les conduit. Tant que rien ne les dérange, ils continuent de faire semblant.
Bien sûr, à cette époque moderne, en dépit de tout cela, il y a beaucoup de chercheurs. Les gens sont nés avec cette quête en eux, les enfants naissent avec cette quête. Dès l'enfance, ils trouvent qu'il y a quelque chose qui ne va pas. Parfois, même au sein de leur famille, c’est comme si leurs parents, les membres de leur famille étaient extrêmement bornés, étaient très bizarres. Ils trouvent que certains membres de la société sont extrêmement agressifs ou ils voient toutes sortes de choses et puis ils ouvrent les yeux et ils commencent à relativiser: "Suis-je aussi l'un d'entre eux? Vais-je être l'un d'entre eux ?" Puis, ils commencent à voir les choses différemment: "Non, non, non, non, ce n'est pas la vie. Il y a quelque chose qui ne va pas."
Parce que ces gens, qui sont nés comme ça, sont d'un autre calibre, d'un tempérament différent, d'une qualité très différente. Mais ils perdent aussi progressivement leur qualité quand ils découvrent la vie ordinaire et acceptent les autres aussi facilement.
Ils acceptent aussi que : "Oh, d’accord, tout cela venait de l’ego. Donc, il y avait trop d'ego en nous, c’était un ego colossal. Nous avons dominé avec ego alors d’accord, revenons-en (au passé)." Vous essayez de redevenir primitifs. Mais vous ne pouvez pas redevenir primitifs parce que votre cerveau ne l’est pas. Votre cerveau est sur-développé. Même si vous essayez, vous ne pourrez pas redevenir primitifs, parce que chez un homme primitif, le processus de réflexion est faible. Alors que ce que vous faites- Je veux dire, votre vie n’est rien d'autre que cogiter, cogiter, cogiter, cogiter, cogiter. C’est comme deux cornes qui pousseraient tout le temps à force de cogiter, et qui créeraient un cercle tout autour de vous. Comment pouvez-vous redevenir primitifs? Pareillement, ce ne sont que des conceptions, des convictions que nous redeviendrons comme cela. On ne devient pas autre chose à force de convictions. »
Shri Mataji Nirmala Devi, programme public, Carrs Lane Chruch Center, Birmingham, Angleterre, 09/08/1980
Peinture: "atmashanti" de Ramilia Kalimoullina
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire