jeudi 10 septembre 2015

Nous sommes faits par la Terre Mère


« Quand nous mourons, à quel pays appartenons-nous? Vous êtes tous des corps morts, que vous soyez enterrés dans une église ou à l'extérieur, vous êtes tous à l’intérieur de la Terre Mère. Notre pays, c’est que nous sommes la Terre Mère, nous devons comprendre que ce corps est fait de cette Terre Mère à laquelle il doit revenir, et nous sommes stupides de croire que nous appartenons à ce pays-ci ou à ce pays-là. Bien sûr, c'est le plus grand miracle de la maya (de l’illusion), que les gens connaissent cette vérité tout en ne voulant pas y croire. Il y a tellement de vérités qu'ils connaissent; ils sont sûrs, ils connaissent la vérité, mais ils ne veulent pas y croire. Ou ils y croient, mais ils ne veulent pas l'accepter. Et même s’ils l'acceptent, ils ne veulent pas en entendre parler. C’est un étrange miracle humain qu’ils savent que rien ne nous appartient : quand nous arrivons sur terre, nous avons les poings fermés, et quand nous en repartons, nous avons les mains ouvertes (et vides).

A quel point la Terre Mère vous comprend-t-elle, et à quel point nous la comprenons?
Pour un Sahaja Yogi, il est important de comprendre que nous n’allons rien emporter d’ici-bas. Tout cela n’est rien d’autre que de la terre. Et la terre va rester ici, et va disparaître pour toujours et à jamais.
Qu'allons-nous emporter avec nous? Qu'est-ce que nous allons emporter?
C’est toujours notre évolution, c’est maintenant notre Esprit. Donc, nous sommes l'Esprit, nous ne sommes ni ceci, ni cela. Ce que nous sommes, c’est l’Esprit, et nous ne sommes en aucune manière contaminés par tout ce qui s’appelle la matière. 

Nous devrions comprendre l’essence de la Terre Mère, comprendre que la terre Mère utilise sa matière pour donner de la joie aux autres. De même, si nous l’utilisons pour donner de la joie aux autres, alors nous aurons suivi son chemin. Au contraire, si vous essayez de l'exploiter, c’est comme faire des trous ou creuser en elle, elle qui est votre mère. Si vous tentez de la diviser en plusieurs parties, cela signifie que vous découpez son corps en plusieurs parties. Tous ces concepts humains vont à l'encontre de la mère. 
Mais le pire, le pire de tous, c'est que nous ne pas respectons pas Shri Ganesha en nous, qui est la création de notre Terre Mère. Shri Ganesha qui est l’innocence en nous, nous ne le respectons pas. Nous ne respectons pas l'innocence qui nous est advenue. La façon dont les enfants sont torturés, massacrés et insultés – c’est stupéfiant à quel point les gens n'ont pas peur qu'un jour, un grand volcan se réveille dans un pays comme cela, où les enfants sont traités de cette façon. Dans ce cas, la Terre Mère détruira tous ceux qui se comportent comme cela et elle reprendra tous ces enfants délicats en son sein et elle les fera se réincarner ailleurs. 

Il est très important de comprendre que tant que nous ne respecterons pas en nous Shri Ganesha, notre innocence, notre chasteté, nous ne pouvons pas nous permettre de nous dire des Sahaja Yogis. C'est le tout début, le premier pas vers notre évolution. Nous ne pouvons parler de rien d’autre si ces fondations ne sont pas déposées dans la Terre Mère. 

C'est pourquoi, J’ai décidé aujourd'hui que nous devrions faire un puja à Bhoomi (à la Terre) en Angleterre. J'espère qu’ainsi l’innocence sera respectée dans ce pays, quelle sera chérie, qu’elle sera protégée et nourrie. Par cela, l’innocence chez les adultes sera éveillée au point qu’ils respecteront leur innocence, qu’ils respecteront par-dessus tout leur chasteté. Par ce puja à la Bhoomi, nous respectons l'essence de la Terre Mère, c'est-à-dire la Kundalini qui est en nous et par ce puja, nous respectons notre Réalisation du Soi. J’espère que ce … pays pourra se transformer en ce que J'appelle le cœur de l'univers. Avec ce puja, J’espère que la Terre Mère transformera les cœurs de pierre de ce pays en magnifiques lotus, et fleurs parfumées comme les marguerites qu'il y a tout autour. » 
Shri Mataji Nirmala Devi, Shri Bhoomi Devi Puja, Shudy Camp, Angleterre, 03/08/1986 
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire